Actualité Politique, Économie, Sport , en France et du reste
Bénin : un Togolais impliqué dans une affaire de 70 000 cartouches d’armes
3Vision-Group
02/05/2021 à 01h00 par Amah Joah

Ce vendredi 30 avril dernier, les forces de police du Bénin ont saisi une importante quantité de cartouches d’arme à feu de calibre 12 a été dans la commune de Bantè. Selon le procureur de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET). Le conducteur du véhicule transportant la cargaison est originaire du Togo.

 

La découverte a été rapportée par le procureur spécial de la CRIET, Mario Metonou par le biais d’un communiqué. Il relate que ce vendredi 30 avril dans la matinée, le Commissariat de GOUKA a été saisi d’un cas d’accident mortel de la circulation qui s’est produit dans la commune de Bantè entre un Mini-bus et un bus de transport.

 

« Quatre occupants du minibus, deux sont décédés sur le champ et un troisième, le conducteur, a succombé à ses blessures quelques instants plus tard à l’hôpital de zone de Savalou », lit-on sur le communiqué. C’est une découverte troublante dans le mini-bus qui contraint la CRIET a prêté attention à cette affaire.

Lire aussi : Bénin : Reckya Madougou mal en point ?

« La fouille du minibus a permis de découvrir qu’il transportait 56 sacs de jute imbibés d’huile rouge. Cependant, à l’ouverture des sacs, en lieu et place de l’huile rouge, il a été découvert des cartons de munitions de calibre 12 soigneusement emballés. Au décompte, ce minibus transportait soixante-dix mille (70 000) cartouches de calibre 12. Tout porte à croire que le marquage des sacs à l’huile rouge est destiné à tromper la vigilance des forces de défense et de sécurité », a indiqué Mario Metonou.

 

Le communiqué poursuit : « le seul rescapé de l’accident dit répondre au nom de KANKALALA Aziz, de nationalité togolaise, il réside à Aledjo au TOGO. De ses premières déclarations, il ressort qu’il a l’habitude d’aider le conducteur du minibus, également de nationalité togolaise à décharger ses marchandises. Cette fois-ci, il aurait été sollicité la veille aux environs de 20 HEURES à AORO, village situé sur l’axe routier Bassila – Bantè pour aider à décharger la cargaison à GOUKA et à Akpassi dans la commune de Bantè ».

 

Le procureur spécial de la CRIET a immédiatement ouvert une enquête après avoir été informé de la situation. Les enquêteurs sur le dossier doivent rassembler les éléments pour découvrir « l’origine précise de la cargaison, le lieu de son chargement, le ou les expéditeurs, le ou les destinataires, leurs motivations réelles ainsi que l’usage auquel la cargaison est destinée ».

Lire aussi : Élection au Bénin: "il n’y a pas eu de tirs sur les manifestants", Patrice Talon

Mario Metonou rappelle que « ces faits interviennent dans un contexte où plusieurs actes de violence, d’attaque et d’agression ont été planifiés pour empêcher l’élection présidentielle du 11 avril 2021 ».

Pour le moment, nul ne sait où provient cette cargaison en cette période marquée par la montée en puissance du terrorisme.

 

 

 

Vous êtes sur whatsapp,intégrez et recevez nos articles depuis nos groupes disponible sur le whatsapp

Groupe Emploi Whatsapp Doingbuzz

Cliquer ici 👆

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 53 451 autres abonnés


Abonnez toi à Doingbuzz Tv sur Youtube

--

DOINGBUZZ TV

Ne partez pas sans partager :
togopapel APPLICATION MOBILE  ABONNEZ à Google news

Ce vendredi 30 avril dernier, les forces de police du Bénin ont saisi une importante quantité de cartouches d’arme à feu de calibre 12 a été dans la commune de Bantè. Selon le procureur de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET). Le conducteur du véhicule transportant la cargaison est originaire du Togo.

 

La découverte a été rapportée par le procureur spécial de la CRIET, Mario Metonou par le biais d’un communiqué. Il relate que ce vendredi 30 avril dans la matinée, le Commissariat de GOUKA a été saisi d’un cas d’accident mortel de la circulation qui s’est produit dans la commune de Bantè entre un Mini-bus et un bus de transport.

 

« Quatre occupants du minibus, deux sont décédés sur le champ et un troisième, le conducteur, a succombé à ses blessures quelques instants plus tard à l’hôpital de zone de Savalou », lit-on sur le communiqué. C’est une découverte troublante dans le mini-bus qui contraint la CRIET a prêté attention à cette affaire.

Lire aussi : Bénin : Reckya Madougou mal en point ?

« La fouille du minibus a permis de découvrir qu’il transportait 56 sacs de jute imbibés d’huile rouge. Cependant, à l’ouverture des sacs, en lieu et place de l’huile rouge, il a été découvert des cartons de munitions de calibre 12 soigneusement emballés. Au décompte, ce minibus transportait soixante-dix mille (70 000) cartouches de calibre 12. Tout porte à croire que le marquage des sacs à l’huile rouge est destiné à tromper la vigilance des forces de défense et de sécurité », a indiqué Mario Metonou.

 

Le communiqué poursuit : « le seul rescapé de l’accident dit répondre au nom de KANKALALA Aziz, de nationalité togolaise, il réside à Aledjo au TOGO. De ses premières déclarations, il ressort qu’il a l’habitude d’aider le conducteur du minibus, également de nationalité togolaise à décharger ses marchandises. Cette fois-ci, il aurait été sollicité la veille aux environs de 20 HEURES à AORO, village situé sur l’axe routier Bassila – Bantè pour aider à décharger la cargaison à GOUKA et à Akpassi dans la commune de Bantè ».

 

Le procureur spécial de la CRIET a immédiatement ouvert une enquête après avoir été informé de la situation. Les enquêteurs sur le dossier doivent rassembler les éléments pour découvrir « l’origine précise de la cargaison, le lieu de son chargement, le ou les expéditeurs, le ou les destinataires, leurs motivations réelles ainsi que l’usage auquel la cargaison est destinée ».

Lire aussi : Élection au Bénin: "il n’y a pas eu de tirs sur les manifestants", Patrice Talon

Mario Metonou rappelle que « ces faits interviennent dans un contexte où plusieurs actes de violence, d’attaque et d’agression ont été planifiés pour empêcher l’élection présidentielle du 11 avril 2021 ».

Pour le moment, nul ne sait où provient cette cargaison en cette période marquée par la montée en puissance du terrorisme.

 

 

 

Vous êtes sur whatsapp,intégrez et recevez nos articles depuis nos groupes disponible sur le whatsapp

Groupe Emploi Whatsapp Doingbuzz

Cliquer ici 👆

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 53 451 autres abonnés


Abonnez toi à Doingbuzz Tv sur Youtube

--

DOINGBUZZ TV

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire