Terrorisme au Bénin : la Grande-Bretagne prévient ses ressortissants


Video player

 

Mardi 8 février 2022, une attaque terroriste a coûté la vie à plusieurs membres des forces de sécurité béninoises, dans un parc naturel à la frontière avec le Niger et le Burkina Faso. Un Français est également mort dans cette agression. La Grande-Bretagne avise d’ores et déjà ses ressortissants à faire preuve de vigilance lors de leurs déplacements.

Une enquête a été ouverte jeudi 10 février par le parquet antiterroriste suite à une attaque terroriste perpétrée dans le nord du Bénin. 7 membres du personnel du parc national, 1 militaire et 12 personnes ont été blessées lorsque deux convois de véhicules distincts ont heurté des engins explosifs improvisés dans la zone des trois frontières du Parc national du W.

Les investigations sur ce malheureux événement ont été confiées à la Direction Générale de la Sécurité Intérieure (DGSI). En attendant que le grappin soit mis sur les auteurs du crime, la Grande-Bretagne veut éviter à ses ressortissants de tomber dans la gueule du loup.

Le UK Counter Terrorism Policing (Police antiterroriste du Royaume-Uni) qui propose des informations et des conseils sur la sécurité à l’étranger et sur les mesures à prendre en cas d’attaque terroriste, a réagi pour aviser les ressortissants anglais du Bénin.

 

“Le Bénin contribue à la fois à la Force d’intervention conjointe multinationale (MNJTF) pour combattre Boko Haram et à l’initiative de maintien de la paix des Nations unies au Mali (MINUSMA). Il peut donc être considéré comme une cible légitime par les groupes terroristes de la région, notamment IS West Africa (ISWA), Boko Haram et Al-Qaida au Maghreb islamique (AQ-M)”, prévient la Police antiterroriste de la Grande-Bretagne sur son site.

 

“Comme on l’a vu au Mali, en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso, les groupes terroristes continuent de monter des attaques contre des stations balnéaires, des hôtels, des cafés et des restaurants fréquentés par des étrangers. Soyez particulièrement vigilants dans ces endroits.

 

“Il est également possible que des groupes terroristes provenant du Burkina Faso, du Niger et du Nigeria voisins pénètrent dans les zones frontalières du nord du Bénin. L’activité terroriste augmente dans le sud-est du Burkina Faso, avec notamment des attaques confirmées dans la partie burkinabé du Parc du W. Le Parc est trinational et partage une frontière ouverte avec le Bénin et le Niger. Il existe un risque d’attaques terroristes dans tout le Parc.

 

“Il existe une menace accrue d’attaques terroristes à l’échelle mondiale contre les intérêts et les ressortissants britanniques de la part de groupes ou d’individus motivés par le conflit en Irak et en Syrie. Vous devez être vigilant en ce moment”, poursuit la note.

 

En outre, c’est le même son de cloche du côté des autorités canadiennes qui demandent à leurs ressortissants d’éviter “tout déplacement dans le parc national du W en raison de la menace terroriste, du banditisme et du risque d’enlèvement, ainsi que dans la zone située à moins de 50 km des frontières avec le Burkina Faso, le Niger et le Nigeria, dans les départements de l’Atacora, de l’Alibori et du Borgou”.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire