...

Alpha Condé se confie un an après sa chute : « j’ai fait 3 erreurs fatales »


Video player

Le 5 septembre, Alpha Condé, alors président de la Guinée, est renversé par le colonel Mamadi Doumboua. Moins d’un an après le coup d’État, le journal African Youth a rapporté les propres aveux d’Alpha Conte, levant le voile sur ce qui a conduit à son fiasco.

Selon Jeunes Afrique, Alpha Condé a reconnu avoir commis trois erreurs dont deux « fatales ». Tout d’abord, après avoir terminé avec succès un troisième mandat, Condé a brusquement coupé les ponts avec plusieurs Guinéens qui pouvaient le contacter directement, en changeant leurs numéros de téléphone. « Il a changé de numéro de portable », selon Jeune Afrique, notant que cela le couperait d’une source d’information précieuse, qui, lui (Alpha Condé, ndlr) en est sûr, le préviendrait de ce qui se passait. .

Cependant, le chef de la DGSE à l’ambassade de France à Conakry lui a conseillé de rendre les services de la direction générale du renseignement intérieur au président et de la placer sous son autorité directe, poursuit la même source. Alpha Condé est contre « niet ». Plus tard, il a regretté de ne pas l’avoir fait.

La pire erreur commise par le président déchu a été son excès de confiance dans le grand idiot. Après s’être lancé dans de difficiles réformes du secteur de la sécurité en 2011, Alpha Condé estime désormais que son armée est républicaine et débarrassée de « ses démons putschistes ». N’a-t-il pas répété à maintes reprises qu’il n’y aura plus jamais de coup d’Etat en Guinée ? erreur. Le réveil du 5 septembre a été brutal.

« Si je savais que Doumbouya était un ancien combattant français… »

Par ailleurs, Alpha Kant a assuré que ce n’est pas lui qui a donné à son assassin le nom du jeune Africain, le colonel Mammadi Dumbuya, à la tête des forces spéciales. « Le CV de Doumbouya ne m’a jamais été soumis ; si j’avais su que c’était un ancien combattant français, je ne l’aurais jamais choisi », a-t-il récemment révélé à un visiteur. Cependant, Doumbouya a déclaré avoir été reçu deux fois par le président Conté.

La nomination de Doumbouya à la tête des forces spéciales – repérée par les Guinéens lors d’un défilé militaire marquant le 60e anniversaire de l’indépendance de la Guinée en 2018 – viendrait d’un groupe de pression composé du Premier ministre Kassory Fofana, du ministre de la Défense Mohamed Diané, Ses conseillers spéciaux, Tibou Kamara et le général Namory Traoré, rendent compte à Africaguinée.

→ A LIRE AUSSI : Bousculés par les cyberactivistes/ Macron demande aux diplomates français de réagir sur les réseaux sociaux

→ A LIRE AUSSI : France : le chef de la diplomatie dresse un sombre tableau pour le Mali

→ A LIRE AUSSI : Retour aux universités françaises : le calvaire des étudiants sénégalais à l’ambassade de France

  👉 Rejoindre le groupe Télégram d'information d'actualité
👉 Rejoindre le groupe Télégram d'offre d'emploi & Bourses d'études
👉Vendez vos produits et vos services sur Togopapel
👉 3Vision-Group Agence Web:Création & Hébergment de Site internet, Appli Mobile , Community Manager , Seo Referencement
--
Hey toi 👋 Partage ce contenu 👉

Laisser votre commentaire