Afrique du Sud : trois jeunes femmes tuées d’une balle dans leurs têtes

Trois jeunes femmes, dont une adolescente, ont été abattues d’une balle dans la tête à la manière d’une exécution à Khayelitsha, au Cap, en Afrique du Sud, le lundi soir 27 septembre.

Le porte-parole de la police du Cap occidental, le brigadier Novela Potelwa, qui a confirmé l’incident dans un communiqué le mardi 28 septembre, a déclaré que la police avait mis en place le plan d’activation de 72 heures pour la mobilisation de ressources à la recherche du suspect qui a tiré et tué les jeunes femmes.

« Les rapports de la scène indiquent que les habitants du quartier informel de TT Block se souviennent d’avoir entendu des coups de feu après 20h00. Quelques minutes plus tard, les corps de jeunes femmes âgées de 17, 20 et 21 ans ont été découverts dans un passage entre les baraques. Les victimes avaient toutes été abattus d’une balle dans la tête », a déclaré Potelwa.

« Alors que les enquêtes sur les meurtres se poursuivent, le motif de la fusillade n’a pas encore été déterminé. Toute personne disposant d’informations sur l’incident susceptibles d’aider les enquêtes policières est invitée à contacter la police au Crime Stop 08600 10111 ou à soumettre des informations via l’application My SAPS. Les informations reçues seront traitées de manière strictement confidentielle. » , indique la Police.

À lire aussi :
Afrique du Sud : le sosie de Nelson Mandela est mort

Des amis se sont rendus sur les réseaux sociaux pour pleurer deux des victimes identifiées comme Unam Bless et Malone Zaynee Skemper. Une internaute du nom de Azola Lungile a déclaré que Bless avait une passion pour la danse.

« Quelle tragédie que je viens d’entendre maintenant, une jeune femme talentueuse qui avait la passion de danser et de vivre sa meilleure vie a été abattue hier juste après avoir publié à quel point elle est heureuse dans sa vie, Unam Bless baby girl je souhaite que ta famille trouve la force et la sagesse pour surmonter cette tragédie qui t’est arrivée, repose en paix mon amour, tu seras à jamais dans nos cœurs et nos esprits et que ta belle âme trouve la paix. Repose-toi tranquille mon amour. » 

Pendant ce temps, les médias locaux ont rapporté que la communauté de Khayelitsha a été secouée par la violence sexiste et le fémicide au cours des derniers mois.

Récemment, un service commémoratif a été organisé pour Nomandla Mthathi, 34 ans, qui a été poignardée à mort, prétendument par un ami de son petit ami.  En août, le corps d’une femme, qui avait été incendié, a été retrouvé près du stade de Khayelitsh. Le même mois, une femme de Khayelitsha, candidate à l’investiture de l’ANC pour la ville du Cap, Phumeza Nomzazi, a été abattue. En juin, une femme de 79 ans a été violée, tuée et incendiée à l’intérieur de sa maison.

À lire aussi :
Nouveau bilan de 72 morts en Afrique du Sud

Le président du Forum de développement de Khayelitsha, Ndithini Tyhido, a déclaré au Weekend Argus qu’il était fatigué d’être dans une position où il devait condamner les fusillades qui se déroulaient dans la région. « Je suis vraiment fatigué maintenant, à moins que nous, en tant que communauté, ne nous soulevions et ne défendions notre communauté. Nous avons baissé la garde et permis aux criminels d’être nos égaux », a déclaré Tyhido.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire