Actualités Afrique du Sud

Afrique du Sud : l’ex-président Jacob Zuma rejette sa condamnation

Afrique Du Sud : L'Ex-Président Jacob Zuma Rejette Sa Condamnation

La Cour constitutionnelle d’Afrique du Sud a condamné l’ancien président Jacob Zuma à 15 mois de prison ce mardi 29 juin pour ne pas s’être présenté à une enquête sur la corruption menée contre lui. Une condamnation qu’il dénie, donc la plus haute juridiction a finalement accepté d’entendre son recours visant à l’annuler.

 

L’ancien président avait jusqu’à la fin du dimanche pour se rendre, après quoi la police serait obligée de l’arrêter. Mais le tribunal a accepté samedi d’entendre sa demande le 12 juillet. Jacob Zuma a qualifié la sentence de “déclaration politique de punition exemplaire”. Il a maintenu qu’il était victime d’une chasse aux sorcières politique et que le juge en chef adjoint Raymond Zondo, qui mène cette enquête, était partial à son égard.

Lire aussi : Afrique du Sud : Jacob Zuma va-t-il poursuivre le bras de fer avec la justice ?

Dans sa demande d’annulation de la décision soumise vendredi, M. Zuma a déclaré que le fait d’aller en prison “lui ferait courir le plus grand risque de mourir” de la pandémie, car il a près de 80 ans et souffre d’une maladie.

À lire aussi :   Afrique du Sud : la mère qui a donné naissance à 10 bébés arrêtée par la police

 

Jacob Zuma bénéfice du soutien de ses partisans dans cette affaire. Des milliers de ses partisans campent devant son domicile dans la province du Kwa-Zulu Natal depuis des semaines. “Ils peuvent donner à Zuma 15 mois … ou 100 mois. Il ne va même pas servir un jour ou une minute de cela”, a déclaré son fils Edward Zuma à l’agence de presse Reuters lors du rassemblement. Et d’ajouter : “il faudrait qu’ils me tuent avant de mettre la main sur lui”.

Lire aussi : Afrique du Sud : Jacob Zuma dépose des documents révoquant sa peine

Des membres de l’Association des vétérans militaires Umkhonto Wesizwe (MKMVA) ont menacé de déstabiliser le pays si l’ancien dirigeant était appréhendé, promettant de former un bouclier humain autour de Zuma. De nombreux convois de dirigeants locaux de la province, dont le secrétaire de l’ANC dans le KwaZulu Natal, Mdumiseni Ntuli, et le premier ministre de la province, Sihle Zikalala, ont été repérés à la propriété.

[sm-youtube-subscribe]

Laisser votre commentaire