Actualités Afghanistan

Afghanistan : voici la solution que les Talibans proposent aux étudiantes

Afghanistan : voici la solution que les Talibans proposent aux étudiantes

Selon un décret du régime taliban, les étudiantes afghanes n’ont pas le droit de participer à des cours mixtes (les classes doivent être séparées par sexe ou au moins séparées par un rideau). Elles doivent aussi porter l’abaya, la robe noire traditionnelle dans certains pays islamiques, et se couvrir le visage d’un voile, le « niqab ».

Cette mesure normative du régime taliban intervient quelques jours seulement après la réouverture des universités privées en Afghanistan. Dans une ordonnance datée de samedi publiée par le ministère de l’Enseignement supérieur du régime, relayée par l’AFP, les étudiantes devront toujours quitter les cours cinq minutes avant les étudiants masculins et attendre dans des salles d’attente jusqu’à ce qu’elles quittent les lieux.

À lire aussi :   Emmanuel Macron traité de "jeune président" par les Talibans

Les universités sont également tenues de « recruter des enseignantes pour les étudiantes » ou d’essayer de recruter des « professeures plus âgées » dont la moralité a été examinée, précise le décret des talibans.

 

Avant le régime taliban, les étudiantes pouvaient suivre des cours dans des classes mixtes

 

En ce qui concerne la non-mixité, selon les déclarations à l’AFP d’un professeur d’université qui a requis l’anonymat, « ce sera compliqué d’un point de vue pratique ». Selon lui, « il n’y a pas assez d’enseignants ou de salles de classe pour les filles des garçons ».

Avant le retour au pouvoir du régime taliban en Afghanistan, les étudiantes pouvaient suivre des cours dans des classes mixtes et assister à des séminaires donnés par des hommes.

À lire aussi :   L’Egypte lance une opération de sauvetage en Afghanistan

Lorsque le mouvement islamique est arrivé au pouvoir, entre 1996 et 2001, la règle du sexe unique empêchait presque toutes les femmes d’étudier. À l’époque, il était obligatoire de porter la burka, un long voile qui couvre entièrement la tête et le corps et dont une sorte de filet recouvre les yeux. « Permettre aux filles d’aller à l’école et à l’université est, en soi, une étape importante et positive », a ajouté le professeur qui s’est confié à l’AFP.

 

Avec France 24

--
Publicité 3vision-group
groupe emploi whatsapp doingbuzz> Cliquer ici pour les autres groupes👆

Abonne toi à la chaine Youtube

Laisser votre commentaire