Actualités

Afghanistan: L’ancien président brise enfin le silence et met les choses au clair

Afghanistanancien président brise enfin le silence les choses au clair

L’ancien président afghan Ashraf Ghani a finalement rompu son silence après avoir quitté son pays pour échapper aux militants talibans.

Ghani a sauvé sa vie alors que les forces talibanes entraient à Kaboul le dimanche 15 août.

S’exprimant depuis son exil ce mercredi, dans son premier discours public depuis qu’il a été confirmé qu’il se trouve aux Émirats arabes unis, Ghani a déclaré qu’il avait quitté Kaboul pour éviter une effusion de sang et a démenti les informations selon lesquelles il aurait emporté d’importantes sommes d’argent avec lui alors qu’il quittait le palais présidentiel.

« Pour l’instant, je suis aux Emirats pour que le sang cesse de couler et que le chaos cesse. Ce qui s’était passé il y a 25 ans en Afghanistan allait se reproduire. C’était quelque chose qui devait être évité, un développement honteux comme celui-là », a déclaré Ghani dans une vidéo diffusée sur Facebook mercredi, ses premiers mots publics depuis qu’il a été confirmé qu’il se trouvait aux Émirats arabes unis.

« La dignité de l’Afghanistan était importante pour moi, et cela devait être garanti, j’ai donc dû quitter l’Afghanistan afin d’éviter une effusion de sang, et m’assurer qu’une énorme catastrophe (était) évitée. »

Il a précisé qu’il n’avait « aucune intention » de rester en exil. « Je suis actuellement en pourparlers pour retourner en Afghanistan », a-t-il dit.

Il a déclaré: « En ce qui concerne le leadership politique des talibans, c’était un échec de leur part et un échec de notre part que les négociations n’aient abouti à rien, le processus de paix devrait conduire à la fin de la guerre. »

À lire aussi :   Crise en Afghanistan : le président Ashraf Ghani et sa famille réfugiés aux Émirats Arabes Unis

« Je suis parti sur les conseils des responsables gouvernementaux, a-t-il ajouté.

« Kaboul ne devrait pas être transformé en une autre lutte pour la maîtrise du Yémen ou de la Syrie, j’ai donc été contraint de partir », a déclaré Ghani.

Des rapports antérieurs avaient suggéré que Ghani s’était enfui avec 169 millions de dollars dans son hélicoptère bourré d’argent et avait obtenu l’asile à Dubaï pour des « raisons humanitaires ».

Mais il a déclaré qu’il n’y avait aucune vérité dans les allégations selon lesquelles il s’était échappé avec des « valises d’argent », affirmant que tout cela faisait partie d’un « assassinat de personnalité ».

À lire aussi :   Afghanistan : un père désespéré tente de vendre sa fille pour nourrir ses autres enfants

« Je suis parti avec juste un gilet et quelques vêtements. L’assassinat de personnalité contre moi se poursuit, disant que j’ai emporté de l’argent avec moi », a déclaré Ghani dans la vidéo.

« Les accusations sont des mensonges sans fondement. Vous pouvez même demander aux douaniers – ils sont sans fondement.

Ghani a également déclaré qu’il soutenait les pourparlers entre les talibans et d’anciens hauts responsables.

Il s’est défendu d’avoir fui pour son intérêt personnel.

« Ne croyez pas ceux, quels qu’ils soient, qui disent que votre président vous a vendu, qu’il a fui dans son propre intérêt et pour sauver sa peau », a-t-il dit. « Ces accusations sont sans fondements et je les rejette vigoureusement ».

« J’ai été chassé d’Afghanistan d’une manière telle que je n’ai même pas eu le temps de retirer mes pantoufles et d’enfiler mes bottes », a-t-il assuré, précisant être arrivé « les mains vides » aux Émirats alors que les rumeurs les plus folles courent sur les monceaux de dollars qu’il aurait emportés.

À lire aussi :   Afghanistan: un musicien populaire tué par les talibans

Le discours intervient après qu’au moins trois personnes ont été tuées lors de manifestations anti-talibans dans la ville afghane de Jalalabad mercredi alors que le groupe islamiste tentait de consolider le pouvoir.

Ghani a été amèrement critiqué par d’anciens ministres pour avoir soudainement quitté le pays alors que les forces talibanes entraient à Kaboul dimanche.

« Il n’est plus une figure en Afghanistan », a déclaré la secrétaire d’État adjointe Wendy Sherman aux journalistes alors qu’elle refusait de commenter la décision des Émirats arabes unis de lui accorder l’asile.

Les dirigeants talibans ont déclaré avoir « gracié tous les anciens responsables gouvernementaux », selon le groupe de surveillance des sites islamistes SITE.

M. Ghani a succédé à M. Karzai à la tête de l’Afghanistan en 2014.

--
Publicité 3vision-group
groupe emploi whatsapp doingbuzz> Cliquer ici pour les autres groupes👆

Abonne toi à la chaine Youtube

Laisser votre commentaire