togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Afghanistan: L’ancien président brise enfin le silence et met les choses au clair

Afghanistanancien Président Brise Enfin Le Silence Les Choses Au Clair

L’ancien président afghan Ashraf Ghani a finalement rompu son silence après avoir quitté son pays pour échapper aux militants talibans.

Ghani a sauvé sa vie alors que les forces talibanes entraient à Kaboul le dimanche 15 août.

S’exprimant depuis son exil ce mercredi, dans son premier discours public depuis qu’il a été confirmé qu’il se trouve aux Émirats arabes unis, Ghani a déclaré qu’il avait quitté Kaboul pour éviter une effusion de sang et a démenti les informations selon lesquelles il aurait emporté d’importantes sommes d’argent avec lui alors qu’il quittait le palais présidentiel.

« Pour l’instant, je suis aux Emirats pour que le sang cesse de couler et que le chaos cesse. Ce qui s’était passé il y a 25 ans en Afghanistan allait se reproduire. C’était quelque chose qui devait être évité, un développement honteux comme celui-là », a déclaré Ghani dans une vidéo diffusée sur Facebook mercredi, ses premiers mots publics depuis qu’il a été confirmé qu’il se trouvait aux Émirats arabes unis.

« La dignité de l’Afghanistan était importante pour moi, et cela devait être garanti, j’ai donc dû quitter l’Afghanistan afin d’éviter une effusion de sang, et m’assurer qu’une énorme catastrophe (était) évitée. »

Il a précisé qu’il n’avait « aucune intention » de rester en exil. « Je suis actuellement en pourparlers pour retourner en Afghanistan », a-t-il dit.

Il a déclaré: « En ce qui concerne le leadership politique des talibans, c’était un échec de leur part et un échec de notre part que les négociations n’aient abouti à rien, le processus de paix devrait conduire à la fin de la guerre. »

« Je suis parti sur les conseils des responsables gouvernementaux, a-t-il ajouté.

« Kaboul ne devrait pas être transformé en une autre lutte pour la maîtrise du Yémen ou de la Syrie, j’ai donc été contraint de partir », a déclaré Ghani.

Des rapports antérieurs avaient suggéré que Ghani s’était enfui avec 169 millions de dollars dans son hélicoptère bourré d’argent et avait obtenu l’asile à Dubaï pour des « raisons humanitaires ».

Mais il a déclaré qu’il n’y avait aucune vérité dans les allégations selon lesquelles il s’était échappé avec des « valises d’argent », affirmant que tout cela faisait partie d’un « assassinat de personnalité ».

« Je suis parti avec juste un gilet et quelques vêtements. L’assassinat de personnalité contre moi se poursuit, disant que j’ai emporté de l’argent avec moi », a déclaré Ghani dans la vidéo.

« Les accusations sont des mensonges sans fondement. Vous pouvez même demander aux douaniers – ils sont sans fondement.

Ghani a également déclaré qu’il soutenait les pourparlers entre les talibans et d’anciens hauts responsables.

Il s’est défendu d’avoir fui pour son intérêt personnel.

« Ne croyez pas ceux, quels qu’ils soient, qui disent que votre président vous a vendu, qu’il a fui dans son propre intérêt et pour sauver sa peau », a-t-il dit. « Ces accusations sont sans fondements et je les rejette vigoureusement ».

« J’ai été chassé d’Afghanistan d’une manière telle que je n’ai même pas eu le temps de retirer mes pantoufles et d’enfiler mes bottes », a-t-il assuré, précisant être arrivé « les mains vides » aux Émirats alors que les rumeurs les plus folles courent sur les monceaux de dollars qu’il aurait emportés.

Le discours intervient après qu’au moins trois personnes ont été tuées lors de manifestations anti-talibans dans la ville afghane de Jalalabad mercredi alors que le groupe islamiste tentait de consolider le pouvoir.

Ghani a été amèrement critiqué par d’anciens ministres pour avoir soudainement quitté le pays alors que les forces talibanes entraient à Kaboul dimanche.

« Il n’est plus une figure en Afghanistan », a déclaré la secrétaire d’État adjointe Wendy Sherman aux journalistes alors qu’elle refusait de commenter la décision des Émirats arabes unis de lui accorder l’asile.

Les dirigeants talibans ont déclaré avoir « gracié tous les anciens responsables gouvernementaux », selon le groupe de surveillance des sites islamistes SITE.

M. Ghani a succédé à M. Karzai à la tête de l’Afghanistan en 2014.