Actualités

Affaire Kabylie : le Front Polisario charge le Maroc

Affaire Kabylie : Le Front Polisario Charge Le Maroc

Le 15 juillet dernier, le représentant permanent du Maroc aux Nations Unies, Omar Hilale a plaidé les revendications du peuple kabyle, dans sa réponse à l’intervention du nouveau ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, largement en faveur du Polisario, durant le débat général de la réunion ministérielle du Mouvement des non-alignés. Le Front Polisario s’invite dans cette nouvelle crise entre le Maroc et l’Algérie. Son représentant à New York, Sidi Mohamed Ammar, a ainsi condamné l’attitude des dirigeants du royaume chérifien.

Qui s’attaque au Front Polisario, s’attaque à l’Algérie et vice-versa. Le groupe sahraoui s’invite du coup cette nouvelle crise entre le Maroc et l’Algérie. Son représentant à New York, Sidi Mohamed Ammar a ainsi condamné les attitudes des dirigeants du royaume chérifien. Dans des déclarations à une radio algérienne, un « comportement irresponsable », un « autre chapitre visant les pays qui soutiennent les causes justes » et « une tentative de détourner l’opinion publique marocaine, avec des questions infondées, de la crise structurelle dont souffre le régime marocain ».

À lire aussi :   Kabylie : Rahabi demande une fermeté contre le Maroc

Le représentant du Front Polisario à New York, a en revanche indiqué que « l’appui de principe de l’Algérie sœur à la question du Sahara Occidental est fondé sur des principes, enracinés et guidés par une longue histoire de lutte acharnée contre le colonialisme », ajoutant qu’il est également « fondé sur les règles de la légitimité internationale et les résolutions de l’Organisation de l’Union Africaine, de l’Union Africaine et de l’ONU ».

Pour rappel, le 15 juillet dernier, le représentant permanent du Maroc aux Nations Unies, Omar Hilale, a plaidé les revendications du peuple kabyle, dans sa réponse à l’intervention du nouveau ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, largement en faveur du Polisario, durant le débat général de la réunion ministérielle du Mouvement des non-alignés. Le diplomate marocain a pointé du doigt les contradictions de l’Algérie qui « se dresse en fervent défenseur du droit à l’autodétermination » mais « refuse ce même droit au peuple Kabyle, l’un des peuples les plus anciens d’Afrique, qui subit la plus longue occupation étrangère ».

À lire aussi :   Crise entre le Maroc et l’Espagne, la France pour apaiser les tensions

Dimanche, Alger a rappelé son ambassadeur à Rabat et n’a pas écarté la prise d’autres mesures contre le royaume chérifien, d’autant que des voix en Algérie demandent la rupture des relations.

--
redaction web redaction web
groupe emploi whatsapp doingbuzz

Cliquer ici pour les autres groupes👆

Publicité 3vision-group

Abonne toi à la chaine Youtube

Laisser votre commentaire