Affaire Alec Baldwin : l’armurière en chef désigne les vrais coupables

Si la directrice de la photographie a succombé à une balle tirée accidentellement par l’acteur Alec Baldwin, la police enquête pour comprendre comment une vraie munition a pu se retrouver sur le tournage d’un film.

De nombreuses voix à Hollywood pointent ainsi du doigt Hannah Gutierrez-Reed, l’armurière en chef du film qui n’a que 24 ans et dont Rust était seulement le deuxième tournage de sa carrière. Certains membres de l’équipe du film évoquent même son inexpérience, son manque de rigueur et ses graves négligences de sécurité.

Si la jeune femme a gardé le silence depuis le drame, elle vient de réagir publiquement aux accusations portées à son encontre. C’est par le biais de ses avocats qu’elle a tenté de défendre son travail sur le tournage de Rust.

À lire aussi :
Tournage de « Rust » : Alec Baldwin accusé de « négligence »

« Hannah est dévastée et complètement effondrée par les événements qui se sont produits. La sécurité est la priorité numéro 1 d’Hannah sur le tournage. Ce dernier n’aurait jamais été mis en péril si une vraie munition n’avait pas été introduite sur le plateau. Hannah n’a aucune idée de sa provenance », ont assuré ses avocats dans un communiqué repris par TMZ avant d’affirmer que les pistolets étaient maintenus sous clé aussi bien la nuit que lors de la pause déjeuner.

Les avocats de la jeune armurière ont par ailleurs accusé les producteurs du film d’être responsables des problèmes de sécurité présents sur le tournage – des producteurs qui avaient déjà été accusés par certains techniciens d’avoir négligé la sécurité pour faire des économies.

À lire aussi :
Expendables 4 : un blessé grave sur le tournage

« Hannah a été engagée pour occuper deux postes différents pour ce film, il était donc extrêmement compliqué pour elle de se concentrer sur son travail d’armurière (…) Elle s’est battue pour être formée, pour entretenir les armes, pour avoir le temps nécessaire pour les préparer (…) Le tournage est devenu dangereux à cause de nombreux facteurs dont le manque de réunions de sécurité », ont-ils clamé.

Dans ce communiqué, les avocats ont également reconnu qu’il y avait eu d’autres incidents de tirs avant le drame mortel : « Le premier concernait l’accessoiriste et le deuxième a été fait par un cascadeur après qu’Hannah l’ait informé que son arme était chargée avec des balles à blanc ».

À lire aussi :
Drame sur le tournage de Rust : la piste d’un possible "sabotage" évoquée

Accusé lui aussi de ne pas avoir fait son travail correctement, Dave Halls, l’assistant-réalisateur de Rust, a lui reconnu qu’il n’avait pas vérifié correctement le pistolet avant de le donner à Alec Baldwin.

Avce Télé 7 Jours

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire