Abidjan : 3 militaires tabassent un policier et prennent la fuite

A Adjouffou, dans la commune de Port Bouët, une commune de la ville d’Abidjan, trois (3) militaires ont copieusement  tabassé un policier  et pris la clé des champs. Les faits se sont produits le dimanche 31 octobre 2021.

En mission de sécurisation du passage du cortège présidentiel, le Sergent de police N. Anoh Marcel, en service à la première compagnie républicaine de sécurité (CRS1), a été sauvagement battu, par trois gaillards militaires, à Adjouffou (Port Bouet).

Militaires

militaires

Son tort est de leur avoir demandé de patienter, le temps du passage du cortège présidentiel. Anoh Marcel a eu le malheur de demander aux  trois militaires de patienter, le temps du passage dudit cortège.

Les faits

Aux environs de 18 heures, il reçoit un message par radio et coupe la circulation. Un groupuscule de personnes veut coûte que coûte passer le pont. Le sergent de police reste inflexible conformément aux instructions reçues.

Il leur demande de patienter, le temps du passage du cortège présidentiel. Subitement, trois individus, des militaires, se détachent du groupe et foncent, têtes baissées sur le sergent de police. Ils s’opposent à la décision du policier, avant de forcer la traversée au moment même du passage du cortège présidentiel.

Après la bastonnade, les trois gaillards militaires prennent la fuite. L’un parmi eux, le soldat de première classe, Akedan Amoussan Salomon, fusilier commando de l’air (FUSCOA) du Groupement aérien de transport de liaison (GATL) est maîtrisé.

Selon des sources sécuritaires, le lieutenant-Colonel Baodi Grégoire, Commandant des FUSCOA a ordonné son arrestation par le commissariat le plus proche. Il était détenu jusqu’à mardi 2 novembre 2021  avant que la hiérarchie du GATL ne vienne le transférer.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire