Présidentielle en France : Yannick Jadot a dévoilé les grands axes de son programme


Video player

En attendant le grand jour, c’est-à-dire la date choisie pour l’élection Présidentielle d’Avril 2022 en France, Yannick Jadot, le candidat des écologistes a dévoilé les grands axes de son programme.

C’est le 29 janvier qu’il l’a fait à Lyon, ville désormais dirigée par un maire Europe écologie-Les Verts (EELV). Un meeting d’une heure et demi, au cours duquel Yannick Jadot a voulu faire la démonstration de la crédibilité et du sérieux de son projet.

Yannick Jadot

Yannick Jadot

« Changeons ! ». C’est d’abord à lui-même que Yannick Jadot applique son slogan, avec un meeting plus dynamique et un discours plus offensif. À l’offensive, le candidat s’en prend aux riches, aux lobbies et aux « climato-cyniques » : « À quel moment nos démocraties ont-elles abdiqué devant les milliards, en particulier ceux de la finance, du pétrole et de la chimie ? » « Ça suffit. Ils n’ont rien fait ! ».

Le candidat commence par prendre la défense des maires écolos déjà au pouvoir, comme ici dans la capitale des Gaules, et qui sont souvent l’objet d’attaques. Pour lui, les incompétents, les dogmatiques, ce ne sont pas les écologistes, mais ceux qui sont au pouvoir depuis des années, droite et gauche confondues, parce qu’ils ne font rien pour l’environnement.

Devant 700 personnes, le candidat d’Europe écologie-Les Verts décline donc quelques-unes des 120 mesures de son programme axé sur la défense du climat notamment et la justice sociale.

Lire aussi : Abdoulaye Diop, Ministre des Affaires Etrangères du Mali: « la France applaudit des coups d’État… »

Entre autres : l’interdiction de la vente de voitures thermiques en 2030, l’arrêt de dix réacteurs nucléaires, l’impôt sur la fortune climatique, les 10 milliards d’euros par an pour la rénovation thermique.

Yannick Jadot appelle à mener une « bataille culturelle » face aux « procrastinateurs », le mot est encore de lui. Sous les applaudissements, il propose notamment de faire une loi de séparation de l’État et des lobbies.

Yannick s’en est pri aux riches, aux lobbies et aux multinationales. Il veut porter le salaire minimum à 1 500 euros net et réduire le temps de travail. À la sortie, le candidat est satisfait de son troisième meeting, plus à l’aise dans l’exercice. Et malgré les sondages qui stagnent, il affirme qu’il est en train de monter en puissance, comptant sur son programme pour placer l’écologie au cœur de la campagne électorale.

« Jamais un programme écologiste n’a été aussi construit » s’enorgueillit le candidat, qui espère se relancer et assure qu’il continuera son parcours quel que soit le résultat de la primaire populaire. Car désormais il n’a plus qu’un seul objectif : Gagner, gagner, gagner !

Pour ceux qui ne le connaissent pas, Yannick Jadot Écouter, né le 27 juillet 1967 à Clacy-et-Thierret (Aisne), est un militant écologiste et homme politique français.

Il est membre des Verts à partir de 1999 et directeur des campagnes de Greenpeace France de 2002 à 2008. Tête de liste d’Europe Écologie dans la circonscription Ouest lors des élections européennes de 2009, il est élu député européen, mandat qu’il occupe depuis.

Au terme de la primaire de son parti, il est désigné candidat d’Europe Écologie Les Verts (EELV) à l’élection présidentielle de 2017 avant de se retirer en faveur de Benoît Hamon, candidat du Parti socialiste. La liste EELV qu’il dirige lors des élections européennes de 2019 arrive en troisième position avec 13,5 % des suffrages exprimés.

À l’issue de la primaire présidentielle de l’écologie de 2021, il est désigné candidat du pôle écologiste en vue de l’élection présidentielle de 2022.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire