Doing Buzz: Emploi, Actualité, Concours,Tech, People, Télécharger etc..
William Ansah Sasreku : le Ghanéen vendu en esclavage mais devenu prince en Angleterre
29/05/2020 à 10h37 par La redaction

Un jeune homme du nom de William Ansah Sasreku, né à Anomabo au Ghana en 1736, a été vendu comme esclave et est devenu plus tard un prince en Angleterre.

Ghanaianmuseum.com rapporte qu’en 1744, alors qu’il n’avait que huit ans, William dont le père, Enu Baissie Kurentsir, était un marchand d’esclaves interne au Ghana, a envoyé son fils étudier l’anglais en Angleterre pour améliorer les activités liées à l’esclavage. Malheureusement pour le père ghanéen qui était connu des Britanniques sous le nom de John Bannishee Corrantee, son fils a été emmené en esclavage à la Barbade.

Mais le père de William Ansah a pu utiliser son influence dans le commerce des esclaves pour libérer son fils, après quoi le jeune garçon a réussi à se rendre en Angleterre.
Lorsque Sasreku est arrivé à Londres, il a été traité comme une personnalité populaire et est rapidement devenu comme le prince d’Annamaboe (aujourd’hui Anomabo).

William Ansah Sasreku : le Ghanéen vendu en esclavage mais devenu prince en Angleterre

Son histoire d’asservissement et de sauvetage a été préservée dans d’autres formes d’art, notamment le théâtre, la poésie et la peinture.

Un portrait de William Ansah Sessarakoo a été réalisé et une gravure de lui est parue dans The Gentlemen’s Magazine.

Service commercial

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 75 351 autres abonnés

DOINGBUZZ TV

pub
Ne partez pas sans partager :

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE - OFFRE D'EMPLOI - BOURSE D'ETUDES - ANNONCE -BUSINESS - GODOGODOO groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Un jeune homme du nom de William Ansah Sasreku, né à Anomabo au Ghana en 1736, a été vendu comme esclave et est devenu plus tard un prince en Angleterre.

Ghanaianmuseum.com rapporte qu’en 1744, alors qu’il n’avait que huit ans, William dont le père, Enu Baissie Kurentsir, était un marchand d’esclaves interne au Ghana, a envoyé son fils étudier l’anglais en Angleterre pour améliorer les activités liées à l’esclavage. Malheureusement pour le père ghanéen qui était connu des Britanniques sous le nom de John Bannishee Corrantee, son fils a été emmené en esclavage à la Barbade.

Mais le père de William Ansah a pu utiliser son influence dans le commerce des esclaves pour libérer son fils, après quoi le jeune garçon a réussi à se rendre en Angleterre.
Lorsque Sasreku est arrivé à Londres, il a été traité comme une personnalité populaire et est rapidement devenu comme le prince d’Annamaboe (aujourd’hui Anomabo).

William Ansah Sasreku : le Ghanéen vendu en esclavage mais devenu prince en Angleterre

Son histoire d’asservissement et de sauvetage a été préservée dans d’autres formes d’art, notamment le théâtre, la poésie et la peinture.

Un portrait de William Ansah Sessarakoo a été réalisé et une gravure de lui est parue dans The Gentlemen’s Magazine.

Service commercial

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 75 351 autres abonnés

DOINGBUZZ TV

pub
Ne partez pas sans partager :
0 0 vote
Note l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
Veuillez émettre un commentaire sur cet articlex
()
x