Wagner: 5 choses à savoir sur ce groupe paramilitaire


Video player

Wagner ou PMC Wagner est une société de mercenaires russe. Le groupe paramilitaire est connu depuis 2014 pour son implication dans le conflit en Ukraine puis son intervention en Syrie un an plus tard, dans le sillage de l’armée russe. Que sait-on réellement de ce groupe paramilitaire ?

Wagner

gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw== - Wagner: 5 choses à savoir sur ce groupe paramilitaire

Voici 5 choses à savoir sur ce groupe paramilitaire

Une société militaire privée

Cette société de mercenaires russe a été créée par Dimitri Outkin, un ancien officier du GRU (renseignements militaires russes). Surnommé “le cuisinier du Kremlin”, l’homme d’affaires, proche de Vladimir Poutine, a fait fortune dans la restauration avant de conclure de nombreux contrats avec l’armée russe. Ce dernier est par ailleurs accusé par Washington d’être l’instigateur de l’Internet Research Agency, une “usine à trolls” spécialisée dans la publication massive de fausses nouvelles et de messages tendancieux sur internet.

Un “outil” géopolitique

Officiellement, Wagner n’existe pas en Russie où les sociétés privées militaires sont interdites. Mais en réalité, ce groupe illégal est un instrument géopolitique au service de Moscou. “Une corporation d’entreprises militaires privées serait un outil efficace pour réaliser les objectifs nationaux sans faire appel à la participation directe de l’Etat russe”, disait Poutine en 2012, cité par l’Institut Open diplomacy. Le groupe de réflexion européen souligne que l’envoi de “volontaires” à l’étranger fait partie de la stratégie de Moscou qui vise à renforcer son influence tout en évitant d’apparaître ouvertement en première ligne. Le groupe Wagner serait financé par un oligarque russe, Evguéni Prigojine.

Lire aussi : Que vient faire Wagner au Mali ?

Des missions opaques en Afrique

Le premier déploiement connu des “agents privés” de Wagner sur le continent africain a lieu en 2018 en Centrafrique. Il intervient dans le cadre d’un accord de coopération militaire qui permet à Moscou de bénéficier de concessions minières en échange de ses services. Mais la présence des “instructeurs” russes et leur mission restent opaques. Le groupe opère au même moment en Libye, au service du général Haftar, le chef de l’auto proclamée Armée nationale libyenne. Formation d’officiers, protection de sites pétroliers, renseignements… “Un mode opératoire multi-facettes”, selon l’Institut Open diplomacy qui se décline au sein d’autres terrains en Afrique, comme au Soudan sous le régime d’Omar el-Béchir ou bien encore au Mozambique. Il s’agit souvent d’Etats en quête de soutiens économique, politique ou sécuritaire.

Théâtres d’opérations         

Les mercenaires du groupe Wagner ont été engagés en Ukraine dans la crise de Crimée, la guerre du Donbass, en Syrie durant la guerre civile syrienne, et aussi au Venezuela. Ils ont aussi été déployés en Afrique, notamment au Soudan, en Centrafrique et en Libye. Des consultants du Groupe Wagner sont venus au Mali vers fin 2019, et dans le courant de l’année 2021. Le groupe aurait également une présence au Mozambique et à Madagascar.

Son siège

Le siège social officiel du Groupe Wagner est en Argentine. Le fondateur et commandant militaire du groupe est Dimitri Outkine, lieutenant-colonel au sein des Spetsnaz jusqu’en 2013 et ancien membre du Corps slave. Outkine est un néo-nazi admirateur du Troisième Reich. Il aurait adopté le surnom de Wagner en hommage au compositeur allemand Richard Wagner et aurait baptisé son entreprise de mercenariat du même nom.

[newsletter_form]
--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire