Actualités Europe Finlande

Voici la plus jeune cheffe de gouvernement du monde, la finlandaise Sanna Marin

20191210 091321

Égalité de genres, émancipation de la femme, ce sont des termes utilisés assez souvent pour faire allusion au désir des populations à promouvoir l’épanouissement des femmes. Sanna Marin vient donner une raison de plus à la conception d’une gouvernance politique impliquant la gent féminine.

 

En effet la finlandaise Sanna Marin se trouve désignée pour occuper le poste de chef de gouvernement dans son pays. Au delà de son genre féminin, un autre caractère de sa nomination fait plus parler d’elle. Son âge. À 34 ans, la jeune dame est à partir du mardi 10 octobre 2019 la première ministre de la République finlandaise.

 

L’égalité de genre est apparemment chose très respectée dans ce pays du grand nord européen. En remontant un peu l’histoire, on se souvient d’une Finlande qui avait déjà élu une femme à sa présidence, il s’agit de Tarja Halonen qui a fait 12 années au fauteuil.

 

La trentenaire vient ainsi succéder à Antti Rinne qui avait posé sa démission le 03 décembre 2019 sous le poids de menaces de vote de défiance au parlement. Entre Antti Lindtman et la jeune femme de 34 ans, c’est cette dernière qui a été préférée par la direction du parti social-démocrate finlandais (SDP). Elle représente l’aile gauche du parti, contrairement à Lindtman (37 ans) qui lui, lutte pour la droite.

 

Toute logique considérée, ce poste qu’occupe Sanna Marin aujourd’hui n’est pas un fait aléatoire, mais plutôt la sanction d’un rude et long chemin parcouru avec ténacité et persévérance. Pourquoi ? Parce que la vie n’a vraiment pas fait d’offre mielleuse à la nouvelle cheffe du gouvernement, puisqu’elle en a fait mention dans des interviews et des tweets. À en croire Sanna Marin, elle a grandi dans une famille pauvre mais a réussi à s’instruire grâce au système éducatif très accessible instauré dans son pays. La situation de pauvreté qu’elle a connu a selon elle inculqué en elle un sens de compassion plus aiguë, ce qui devra lui permettre de comprendre les difficultés des finlandais ordinaires.

 

Elle ne s’est pas limitée sur le handicap que constituaient ses moyens dérisoires. En 2006 Sanna Marin a intégré le parti SDP dont elle a par la suite été admise présidente du conseil municipal en 2013. En suite elle a évolué pour devenir vice-présidente en 2014 puis député en 2015.

 

Même si la jeune femme a un enfant et un mari, cela ne l’empêche d’accepter ses nouvelles fonctions. Sa famille proche s’est apparemment très vite arrangée pour permettre à la politicienne d’assumer ses tâches. Elle s’est même exprimée par rapport à cela. « Comme la situation est arrivée soudainement, j’ai été rassurée de recevoir un texto de mon mari me disant que lui et ma mère s’étaient déjà arrangés ».

--
Publicité 3vision-group
groupe emploi whatsapp doingbuzz> Cliquer ici pour les autres groupes👆

Abonne toi à la chaine Youtube

Laisser votre commentaire