Voici comment l’endométriose affecte vos règles


Video player

Chaque année, le mois de mars est le mois de la sensibilisation à l’endométriose, et la sensibilisation se fait dans le monde entier par le biais d’activités telles que l’éducation, la collecte de fonds et les camps médicaux. L’endométriose est une maladie dans laquelle des tissus ressemblant à la muqueuse utérine se développent en dehors de l’utérus, provoquant des saignements mensuels abondants et des douleurs. Selon un expert, l’endomètre est un type de tissu qui peut se répandre dans toute la zone pelvienne. Il peut adhérer aux surfaces extérieures de l’utérus, des intestins, de la vessie et des ovaires.

« L’inconfort menstruel est ressenti par les femmes atteintes d’endométriose lorsque le tissu qui est conçu pour tapisser l’utérus se retrouve coincé à l’extérieur de celui-ci, s’accrochant aux ovaires et formant des kystes appelés endométriomes. Cette gêne commence généralement avant les crampes menstruelles typiques et s’accompagne souvent de douleurs dans le bas du dos. Afin de réduire l’inconfort, de nombreux médecins donnent une contraception hormonale à leurs patientes », révèle le Dr Manju Gupta, Senior Consultant Obstetrician & Gynecologist, Motherhood Hospital, Noida, qui décrit comment l’endométriose affecte le cycle menstruel, créant ainsi un inconfort.

 

Effets sur le cycle menstruel

La muqueuse utérine se développe et s’étend tout au long d’un cycle menstruel typique. Lorsque vous avez vos règles, elle se décompose et est éliminée de votre corps. Le tissu endométrial se développe et saigne en réponse aux fluctuations hormonales au cours du cycle menstruel, tout comme la muqueuse utérine. La différence est que ce tissu ne se détache pas et ne quitte pas l’organisme. Il n’a nulle part où aller.

Lire aussi : Voici comment les maladies sexuellement transmissibles affectent la fertilité

L’endométriose provoque une inflammation dans l’organisme, ce qui entraîne une signalisation aberrante et une perturbation hormonale. Cela peut entraîner la formation de tissu cicatriciel et d’adhérences. Les adhérences se forment lorsque le tissu cicatriciel forme des bandes épaisses qui lient d’autres tissus et organes. L’endométriose peut provoquer des douleurs pelviennes, des douleurs lombaires, des douleurs liées à la sexualité, des crampes et des douleurs urinaires ou intestinales.

Cette gêne peut survenir à tout moment du mois, bien qu’elle soit plus fréquente pendant les menstruations. Les patientes atteintes d’endométriose ont souvent des règles longues et abondantes. Il est également fréquent d’avoir des taches ou des saignements entre les cycles. La diarrhée, la constipation, les ballonnements et les nausées sont autant de symptômes de l’endométriose. Pendant les menstruations, ces symptômes ont tendance à s’aggraver.

 

Les règles des femmes atteintes d’endométriose durent plus longtemps

Comparées aux femmes qui ne souffrent pas d’endométriose, ces patientes ont souvent des règles plus longues. Un cycle menstruel typique dure de 5 à 7 jours. Un cycle menstruel avec endométriose peut durer jusqu’à 7 jours.

Par rapport aux personnes qui ne souffrent pas d’endométriose, celles qui en sont atteintes ont des règles plus abondantes. Les saignements abondants sont indiqués par la nécessité de changer de serviette ou de tampon en moins de deux heures et par le passage de caillots de la taille d’un quart ou plus. Entre les cycles, l’endométriose peut produire des taches plus légères ou des saignements abondants.

La contraception hormonale peut aider à contrôler les niveaux d’hormones et rendre les règles plus faciles à gérer. Ces médicaments peuvent réduire la durée de vos règles ou même vous permettre de ne pas les avoir du tout.

Cela permet d’éviter que l’endomètre ne s’obstrue et ne se désagrège. Les symptômes de l’endométriose sont causés par ce cycle continu.

L’inconfort lié à l’endométriose commence généralement avant vos règles et dure jusqu’à vos prochaines règles. Que vous ayez ou non vos règles, vous pouvez ressentir une douleur continue. L’endométriose provoque une gêne dans la région pelvienne ainsi que dans le bas du dos. La miction peut devenir inconfortable si du tissu endométrial se développe dans la vessie. Vous pouvez souffrir d’inconfort ou de changements dans vos selles si vos intestins sont perturbés. Le syndrome du côlon irritable est parfois confondu avec ces symptômes (SII).

 

Traitement de l’endométriose

Anti-douleurs : Des médicaments pour soulager la douleur et l’inflammation peuvent être utilisés. Ils ne sont pas toujours suffisants pour soulager complètement la douleur de l’endométriose et ne traitent pas la racine du problème.

Contraception hormonale : La contraception, comme la pilule, l’injection ou le dispositif intra-utérin (DIU), peut aider à gérer les hormones et à minimiser la fréquence des règles. Le développement du tissu endométrial est ralenti par la diminution des règles. Cela contribue au traitement des signes et symptômes de l’endométriose.

Antagonistes de la GnRH : Il s’agit d’une sorte de médicament qui réduit les niveaux d’œstrogènes dans l’organisme. Cela permet de ralentir la progression de l’endométriose, ce qui contribue à atténuer les symptômes. Ces médicaments ne doivent être utilisés que pendant une période limitée.

Chirurgie : Des tissus cicatriciels et des adhérences peuvent se former lorsque la croissance de l’endomètre se produit en dehors de l’utérus. L’inconfort lié à l’endométriose peut être soulagé par des procédures qui enlèvent ou brûlent le tissu endométrial supplémentaire.

Lire aussi : 7 signes du cancer de l’ovaire à ne jamais ignorer

Symptômes de l’endométriose en cas d’absence de cycle menstruel

Si vous n’avez pas vos règles ou si vous ne les avez pas, vous pouvez quand même souffrir de certains symptômes. Cependant, les symptômes de l’endométriose s’intensifient généralement avec les menstruations. Par conséquent, le fait de réduire le nombre de vos règles ou de les sauter complètement peut vous aider à vous sentir mieux.

La contraception hormonale, telle que la pilule, l’injection ou le stérilet, peut contribuer à la gestion des hormones. La réduction des taux d’œstrogènes peut contribuer à la prévention de nouvelles lésions. Nombre de ces techniques contraceptives allègent et réduisent également la fréquence des menstruations.

L’utilisation d’une contraception hormonale n’élimine pas l’endométriose. Toutefois, elle devient plus facile à gérer.

L’œstrogène, quant à lui, est vital pour tout l’organisme. Ils favorisent la santé des os, du cœur et des vaisseaux sanguins, ainsi que la santé du cerveau. La meilleure façon de gérer l’endométriose sans nuire à d’autres aspects de votre santé est de trouver le bon équilibre.

Lorsque le tissu endométrial se développe en dehors de l’utérus, on parle d’endométriose. Elle se traduit souvent par des règles douloureuses, longues et abondantes. L’inflammation, le tissu cicatriciel et les adhérences sont autant d’effets secondaires possibles. L’endométriose est déclenchée par les changements hormonaux qui se produisent pendant le cycle menstruel. Pendant vos menstruations, de nombreux symptômes de l’endométriose vont s’aggraver. Pour soulager les symptômes de l’endométriose, il est courant de réduire la fréquence des menstruations.

Quel est ton avis sur le site ?

View Results

loading - Voici comment l'endométriose affecte vos règles Loading ...
--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire