Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Violences en Côte d’Ivoire : Fatou Bensouda met en garde
28/10/2020 à 21h47 par Georges Traore

 

Le nom de Fatou Bensouda est associé à Cour pénale internationale. La juge incontournable a fait parler d'elle dans le dossier ivoirien. Elle a été accusée de tout et même de connivence avec le pouvoir d'Alassane Ouattara pour maintenir Laurent Gbagbo en détention.

Les récentes violences pré-électorales sont suivies de très près par la juge. A quelques mois de son départ officiel, elle n'hésite pas à mettre en garde les différents politiques des pays en crise comme la Guinée et la Côte d'Ivoire. Le pays des Éléphants s'apprête à organiser une élection présidentielle sur fond de boycott le 31 octobre prochain. Mais en attendant, plus d'une vingtaine de morts dont enregistrés... Une désobéissance civile et des menaces de tout le processus sont annoncées par l'opposition ivoirienne.

Fatou Bensouda rappelle à tous les acteurs politiques Ivoiriens que les crimes relevant de la compétence de la Cour pénale internationale (« la CPI ») seront jugés.

 

Déclaration du Procureur de la CPI, Mme Fatou Bensouda, sur les violences préélectorales et la montée de tensions intercommunautaires : « Les violences connues en Côte d’Ivoire lors de la première crise pré et post-électorale de 2010 ne doivent pas se répéter».
Mon Bureau demeure saisi de la situation en Côte d’Ivoire.

Je suis profondément préoccupée par les rapports publics et les informations reçues par mon Bureau, faisant état d’une recrudescence de violences graves depuis plusieurs jours dans des villes de la Côte d’Ivoire à l’approche de l’élection présidentielle prévue le 31 octobre 2020.

Je déplore particulièrement les allégations de violences intercommunautaires qui auraient causé la mort de plusieurs personnes, des blessés et des atteintes graves aux biens de la population civile. Ces actes pourraient constituer des crimes relevant de la compétence de la Cour pénale internationale (« la CPI »).

J’appelle tous les acteurs politiques et leurs partisans au calme et à la retenue. Les violences connues en Côte d’Ivoire lors de la première crise pré-électorale de 2010 ne doivent pas se répéter. La violence de tout bord politique n’est pas une option. Toute personne qui commet, ordonne, incite, encourage ou contribue de toute autre manière à la commission de crimes visés par le Statut de Rome est passible de poursuites devant les tribunaux de la Côte d’Ivoire ou devant la CPI.

Je tiens à rappeler que nos enquêtes ouvertes en Côte d’Ivoire depuis octobre 2011 se poursuivent et que mon Bureau continue de suivre de près la situation sur toute l’étendue du territoire ivoirien.

Le Bureau du Procureur de la CPI mène des examens préliminaires, des enquêtes et des poursuites à propos du crime de génocide, des crimes contre l'humanité, des crimes de guerre et du crime d'agression, en toute impartialité et en toute indépendance. Depuis 2003, le Bureau enquête sur plusieurs situations relevant de la compétence de la CPI, notamment en Afghanistan (qui fait actuellement l'objet d'une demande de sursis visée à l'article 18 du Statut de Rome), au Burundi, en Côte d'Ivoire, au Darfour (Soudan), en Géorgie, au Kenya, en Libye, au Mali, en Ouganda, en République centrafricaine (deux situations distinctes), en République démocratique du Congo et en République populaire du Bangladesh/République de l'Union du Myanmar. Le Bureau conduit également des examens préliminaires à propos des situations en Bolivie, en Colombie, en Guinée, en Iraq/Royaume-Uni, au Nigéria, aux Philippines, en Ukraine et au Venezuela (I et II), tandis que la situation en Palestine doit faire l'objet d'une décision judiciaire.

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

Togo : Le bras de fer entre l’ARCEP et Togocel continue

26/11/2020

Togo : Le...

Après les reproches de l’Autorité de Régulation...
Quelques définition dans la loi du jeu: la loi 12.

26/11/2020

Quelques définition...

Arbitrage/ Quelques définitions dans la loi du...
On sait enfin où se trouve Debordo Leekunfa

26/11/2020

On sait...

Sa dernière publication sur sa Page Facebook...
Basketball/NBA: Serge Ibaka signe Clippers.

26/11/2020

Basketball/NBA: Serge...

Basket-ball/NBA: Serge Obama signe aux Clippers.  ...
Le milliardaire sénégalais Mo Gates surnomme son chien Sa Ndiogou de Walf Tv (Vidéo)

26/11/2020

Le milliardaire...

Le jeune entrepreneur sénégalais Mo Gates vivant...
Après la polémique sur Adebayor, Adja Diallo prépare quelque chose (Vidéo)

26/11/2020

Après la...

Ces derniers jours des propos blessants contre...
Nouveau classement pour les pires mots de passe en 2020

26/11/2020

Nouveau classement...

Le nouveau classement des pires mots de...
Côte d'Ivoire : Un Turc vole au secours de l'orphelin dont la tête du père a été tranchée.

26/11/2020

Côte d’Ivoire...

Toussaint N'guessan Koffi est le nom de...
Ahmed Yahya livre son ambition pour le football africain

26/11/2020

Ahmed Yahya...

Élection à la CAF/ Ahmed Yahya livre...
Barack Obama donne son accord à Drake pour jouer son rôle dans un biopic

26/11/2020

Barack Obama...

L'ancien président américain Barack Obama était l'invité...
Un cadre d'Apple aurait voulu troquer des iPad contre des permis de port d'arme

26/11/2020

Un cadre...

Un cadre d’Apple est suspecté avoir corrompu...
Présidentielle au Burkina Faso : les résultats attendus ce jeudi matin

26/11/2020

Présidentielle au...

Alors qu'on espérait avec impatience les résultats...
Décès de Maradona : trois jours de deuil national en Argentine

26/11/2020

Décès de...

Le célèbre footballeur international argentin, Diego Maradona...
Sénégal : Tyco Tattoo tatoue le sexe d'une cliente et le filme en direct (Vidéo)

26/11/2020

Sénégal :...

Tyco Tattoo s’est fait un nom grâce...
Décès de Maradona : la réaction de Ronaldo

26/11/2020

Décès de...

Une grande légende du football vient de...
Sénégal : Le sort de la jet-setteuse Rangou suspendu à la décision du parquet

26/11/2020

Sénégal :...

Selon nos confrères de L’Observateur, le juge...
Braquage à Natitingou : Un blessé et une femme violée

26/11/2020

Braquage à...

La situation est précaire à Natitingou. Les...
Décès de Diego Maradona : l’hommage touchant de Pelé

26/11/2020

Décès de...

Le monde du football est en deuil....
Burundi : pour avoir qualifié les noirs de singes, un blanc tabassé dans une station-service

26/11/2020

Burundi :...

Un homme blanc qui se trouvait dans...
Côte d’Ivoire / Secteur bancaire : Les employés de la BICICI, en colère, protestent

26/11/2020

Côte d’Ivoire...

Ils étaient restés silencieux depuis des années....

 

Le nom de Fatou Bensouda est associé à Cour pénale internationale. La juge incontournable a fait parler d'elle dans le dossier ivoirien. Elle a été accusée de tout et même de connivence avec le pouvoir d'Alassane Ouattara pour maintenir Laurent Gbagbo en détention.

Les récentes violences pré-électorales sont suivies de très près par la juge. A quelques mois de son départ officiel, elle n'hésite pas à mettre en garde les différents politiques des pays en crise comme la Guinée et la Côte d'Ivoire. Le pays des Éléphants s'apprête à organiser une élection présidentielle sur fond de boycott le 31 octobre prochain. Mais en attendant, plus d'une vingtaine de morts dont enregistrés... Une désobéissance civile et des menaces de tout le processus sont annoncées par l'opposition ivoirienne.

Fatou Bensouda rappelle à tous les acteurs politiques Ivoiriens que les crimes relevant de la compétence de la Cour pénale internationale (« la CPI ») seront jugés.

 

Déclaration du Procureur de la CPI, Mme Fatou Bensouda, sur les violences préélectorales et la montée de tensions intercommunautaires : « Les violences connues en Côte d’Ivoire lors de la première crise pré et post-électorale de 2010 ne doivent pas se répéter».
Mon Bureau demeure saisi de la situation en Côte d’Ivoire.

Je suis profondément préoccupée par les rapports publics et les informations reçues par mon Bureau, faisant état d’une recrudescence de violences graves depuis plusieurs jours dans des villes de la Côte d’Ivoire à l’approche de l’élection présidentielle prévue le 31 octobre 2020.

Je déplore particulièrement les allégations de violences intercommunautaires qui auraient causé la mort de plusieurs personnes, des blessés et des atteintes graves aux biens de la population civile. Ces actes pourraient constituer des crimes relevant de la compétence de la Cour pénale internationale (« la CPI »).

J’appelle tous les acteurs politiques et leurs partisans au calme et à la retenue. Les violences connues en Côte d’Ivoire lors de la première crise pré-électorale de 2010 ne doivent pas se répéter. La violence de tout bord politique n’est pas une option. Toute personne qui commet, ordonne, incite, encourage ou contribue de toute autre manière à la commission de crimes visés par le Statut de Rome est passible de poursuites devant les tribunaux de la Côte d’Ivoire ou devant la CPI.

Je tiens à rappeler que nos enquêtes ouvertes en Côte d’Ivoire depuis octobre 2011 se poursuivent et que mon Bureau continue de suivre de près la situation sur toute l’étendue du territoire ivoirien.

Le Bureau du Procureur de la CPI mène des examens préliminaires, des enquêtes et des poursuites à propos du crime de génocide, des crimes contre l'humanité, des crimes de guerre et du crime d'agression, en toute impartialité et en toute indépendance. Depuis 2003, le Bureau enquête sur plusieurs situations relevant de la compétence de la CPI, notamment en Afghanistan (qui fait actuellement l'objet d'une demande de sursis visée à l'article 18 du Statut de Rome), au Burundi, en Côte d'Ivoire, au Darfour (Soudan), en Géorgie, au Kenya, en Libye, au Mali, en Ouganda, en République centrafricaine (deux situations distinctes), en République démocratique du Congo et en République populaire du Bangladesh/République de l'Union du Myanmar. Le Bureau conduit également des examens préliminaires à propos des situations en Bolivie, en Colombie, en Guinée, en Iraq/Royaume-Uni, au Nigéria, aux Philippines, en Ukraine et au Venezuela (I et II), tandis que la situation en Palestine doit faire l'objet d'une décision judiciaire.

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire