Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Vincent Toh Bi Irié : « Quand on dit la paix là, vous vous pensez à quoi même? »
09/10/2020 à 14h22 par Le Boy

"Quand on dit la paix là, vous vous pensez à quoi même ?" Vincent Toh Bi Irié dit ouvertement  ses vérités au régime ivoirien. Dans un nouveau texte laissé sur sa page Facebook et qui a pour titre, « CHAMPI, ÇA TREMBLE », l’ancien Préfet d'Abidjan met le pouvoir ivoirien face à ses responsabilités.

Conscient de l’actuelle situation en Côte d’Ivoire,  l’ancien homme fort de la ville d'Abidjan  qui a quitté ses fonctions  le mercredi 26 août 2020, pour selon lui l’honneur et le respect de sa conscience a toujours manifester son désir de sensibiliser ses compatriotes pour des élections apaisées.

Sur sa page Facebook, il laisse un message à la classe politique ivoirienne. A quelques semaines des élections présidentielles, Vincent Toh Bi demande au régime du Président Alassane Ouattara de faire le nécessaire pour garantir la paix en Côte d'Ivoire.

Lire aussi : A peine élue, la nouvelle Miss Côte d’Ivoire est au centre d’une polémique qui enflamme la toile

La publication de l'ex-Préfet d'Abidjan :

CHAMPI, ÇA TREMBLE....

Y a des gens, quand on parle de paix, ils sont “en boule” ou ils tremblent, alors qu’ils sont les premiers à “fraya” quand y a petit “gbangban “.

Quand on dit la paix là, vous vous pensez à quoi même ? Quand moi je demande la paix comme dans ma dernière vidéo, je m’adresse d’abord à ceux qui gèrent le pays ou qui ont une parcelle de responsabilité locale ou nationale.

Dans notre système institutionnel et administratif, les instruments de la paix , la capacité d’élaboration de politiques nationales, l’élaboration et le respect des lois justes et équitables, l’influence sur les consciences des masses sont des leviers principalement dans les mains de ceux qui décident en Afrique et des Gouvernements au pouvoir. Si ça ne marche pas dans le pays, ce sont donc eux les premiers responsables. Quand je parle de paix, je leur demande donc d’actionner les leviers que la République a mis à leur disposition pour garantir la stabilité et la coexistence.

Mais les Partis Politiques, surtout ceux de l’Opposition ont une responsabilité dans la promotion de la Paix. Cela ne veut pas dire pour autant qu’ils renoncent à leurs droits constitutionnels de marcher, de manifester ou d’exprimer leurs désaccords sur des points particuliers. Non. Ils sont libres. Mais leur liberté doit s’accompagner d’une responsabilité, celle de contribuer à la stabilité, si les conditions d’exercice de leurs libertés sont garanties.

Pareillement, les populations sont les actrices majeures de la paix. Elles ne peuvent pas être que victimes ou instruments. Lorsque tout éclate, ce sont les enfants, les femmes, les personnes âgées qui meurent de la rupture de l’ordre social. On peut durablement bâtir si les gouvernants, conscients de leurs responsabilités, garantissent le cadre général de prospérité et de stabilité, en ne succombant pas à la tentation de protéger seulement les apparatchiks du pouvoir.

Lire aussi : Henri Konan Bédié va terrasser Alassane Ouattara avec la désobéissance civile

On peut durablement garantir la paix si les Partis politiques participent de façon constructive à maintenir l’équilibre minimal social, en éduquant leurs militants à la paix. On peut construire la paix si les populations ne s’auto détruisent pas par un hara Kiri de nocivités héritées de contextes de crise. Quand tu parles, y a des gens qui disent, tu es de quel camp ? Il faut forcément que tu choisisses un camp parmi ceux qui ont décidé de se battre ?

Quand ta maman t’a mis au monde-là, ton camp politique était inscrit sur ton front et sur ton état civil?

Donc laisse-nous parler de paix. Ceux qui sont au pouvoir savent que c’est à eux que nous nous adressons d’abord parce que ce sont eux qui aiment “gnagami” les situations. Les partis politiques savent que ça les concerne parce qu’ils sont champions dans les chants de guerre.Les populations savent que nous parlons des “djahiris” qui aiment changer les palabres des autres, alors qu’ils sont les premiers à “dja”. Donc nous on parle de paix, ceux qui se sentent concernés doivent nous prouver qu’ils aiment la paix et qu’ils ne sont pas prêts à plonger le pays dans le chaos.

Maintenant les peureux, qui utilisent les avatars pour insulter quand leurs camps respectifs sont concernés, passez votre chemin. Nous on n’a pas de camp et on n’est pas peureux. On veut la paix et on le dit courageusement.

TRADUCTION DU NOUCHI:

-y a : il y a

-en boule : en colère

-fraya : fuir

-gbangban: turbulences, crise, désordre

-ton camp était inscrit sur ton front : prédestiné à la naissance à soutenir tel ou tel parti politique

-gnangami: mélanger, perturber, aggraver

-djahiris: commères, colporteurs, lèche-bottes

-dja: tuer, mourir

Lire aussi : Côte d'Ivoire : La France ne veut pas s'ingérer dans l'affaire de troisième mandat

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 544 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

Qui est en réalité Cellou Dalein Diallo, le farouche opposant d'Alpha Condé ?

19/10/2020

Qui est...

Economiste de formation, Cellou Dalein Diallo est...
Présidentielle en Guinée : ça chauffe

19/10/2020

Présidentielle en...

Les esprits s’échauffent dans tous les camps...
Port de masque : L’arrêté du ministre de l’Intérieur prorogé de 3 mois (communiqué)

19/10/2020

Port de...

Le gouvernement ne veut pas de relâchement...
Coronavirus : Voici le bilan établi ce 19 octobre dans le monde

19/10/2020

Coronavirus :...

Les conséquences économiques et humaines du coronavirus...
Ousmane Sonko attristé par le Rappel à Dieu des 3 enfants du Khalif des Layénes en 48 heures

19/10/2020

Ousmane Sonko...

En l’espace de 2 jours le Khalif...
Sénégal/ Education: Le cri de cœur des albinos

19/10/2020

Sénégal/ Education:...

Au Sénégal, 98% des albinos sont analphabètes....
Présidentielle en Guinée : Les résultats non-proclamés installent un bras de fer

19/10/2020

Présidentielle en...

A peine le premier tour de la...
Dernière minute – Guinée : Cellou Dalein Diallo annonce sa victoire (vidéo)

19/10/2020

Dernière minute...

Cellou Dalein Diallo crie victoire ! « Mes chers...
Urgent Guinée: Sondages sortie des Urnes, President Alpha perdu

19/10/2020

Urgent Guinée:...

Urgent_Guinée🇬🇳: Sondages sortie des Urnes Mamadou Cellou...
Chine : le coronavirus  détecté sur l'emballage d'aliments congelés

19/10/2020

Chine :...

Le Centre chinois de contrôle et de...
Guillaume Soro répond sèchement aux menaces d’Alassane Ouattara

19/10/2020

Guillaume Soro...

L’ancien président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Guillaume...
USA : il menace de se suicider s’il ne parle pas à Donald Trump

19/10/2020

USA :...

Ce dimanche 18 octobre 2020, un homme...
Twitter supprime la publication d’un conseiller de Trump sur les masques de protection

19/10/2020

Twitter supprime...

Twitter, encore appelé l’oiseau bleu a supprimé...
Agbéyomé Kodjo : son Premier ministre a démissionné

19/10/2020

Agbéyomé Kodjo...

Agbéyomé Kodjo va-t-il en nommer un autre...
Togo : Kwasigan Agba quitte le gouvernement d'Agbeyomé Kodjo

19/10/2020

Togo :...

  Le "président démocratiquement élu" du Togo,...
Pour Donald Trump, Emmanuel Macron est un "Premier Ministre"

19/10/2020

Pour Donald...

  Le président américain vient de rétrograder...
Guillaume Soro : le peuple doit dire « NON au 3ème mandat de Ouattara »

19/10/2020

Guillaume Soro :...

L’ancien président de l’Assemblée Nationale, Guillaume Soro...
La faim dans le monde: découvrez les 18 pays africains les plus atteints

19/10/2020

La faim...

En raison de ses efforts pour nourrir...
Prix national d’excellence CIE du meilleur élève 2020 : la société d’électricité honore les élèves de la Côte d’Ivoire

19/10/2020

Prix national...

Depuis sa création en 1990, la CIE...
Amon Tanoh, après 30 ans avec Ouattara: ” Je ne trahirai pas de secrets “

19/10/2020

Amon Tanoh,...

L’ancien ministre des Affaires Étrangères d’Alassane Ouattara...

"Quand on dit la paix là, vous vous pensez à quoi même ?" Vincent Toh Bi Irié dit ouvertement  ses vérités au régime ivoirien. Dans un nouveau texte laissé sur sa page Facebook et qui a pour titre, « CHAMPI, ÇA TREMBLE », l’ancien Préfet d'Abidjan met le pouvoir ivoirien face à ses responsabilités.

Conscient de l’actuelle situation en Côte d’Ivoire,  l’ancien homme fort de la ville d'Abidjan  qui a quitté ses fonctions  le mercredi 26 août 2020, pour selon lui l’honneur et le respect de sa conscience a toujours manifester son désir de sensibiliser ses compatriotes pour des élections apaisées.

Sur sa page Facebook, il laisse un message à la classe politique ivoirienne. A quelques semaines des élections présidentielles, Vincent Toh Bi demande au régime du Président Alassane Ouattara de faire le nécessaire pour garantir la paix en Côte d'Ivoire.

Lire aussi : A peine élue, la nouvelle Miss Côte d’Ivoire est au centre d’une polémique qui enflamme la toile

La publication de l'ex-Préfet d'Abidjan :

CHAMPI, ÇA TREMBLE....

Y a des gens, quand on parle de paix, ils sont “en boule” ou ils tremblent, alors qu’ils sont les premiers à “fraya” quand y a petit “gbangban “.

Quand on dit la paix là, vous vous pensez à quoi même ? Quand moi je demande la paix comme dans ma dernière vidéo, je m’adresse d’abord à ceux qui gèrent le pays ou qui ont une parcelle de responsabilité locale ou nationale.

Dans notre système institutionnel et administratif, les instruments de la paix , la capacité d’élaboration de politiques nationales, l’élaboration et le respect des lois justes et équitables, l’influence sur les consciences des masses sont des leviers principalement dans les mains de ceux qui décident en Afrique et des Gouvernements au pouvoir. Si ça ne marche pas dans le pays, ce sont donc eux les premiers responsables. Quand je parle de paix, je leur demande donc d’actionner les leviers que la République a mis à leur disposition pour garantir la stabilité et la coexistence.

Mais les Partis Politiques, surtout ceux de l’Opposition ont une responsabilité dans la promotion de la Paix. Cela ne veut pas dire pour autant qu’ils renoncent à leurs droits constitutionnels de marcher, de manifester ou d’exprimer leurs désaccords sur des points particuliers. Non. Ils sont libres. Mais leur liberté doit s’accompagner d’une responsabilité, celle de contribuer à la stabilité, si les conditions d’exercice de leurs libertés sont garanties.

Pareillement, les populations sont les actrices majeures de la paix. Elles ne peuvent pas être que victimes ou instruments. Lorsque tout éclate, ce sont les enfants, les femmes, les personnes âgées qui meurent de la rupture de l’ordre social. On peut durablement bâtir si les gouvernants, conscients de leurs responsabilités, garantissent le cadre général de prospérité et de stabilité, en ne succombant pas à la tentation de protéger seulement les apparatchiks du pouvoir.

Lire aussi : Henri Konan Bédié va terrasser Alassane Ouattara avec la désobéissance civile

On peut durablement garantir la paix si les Partis politiques participent de façon constructive à maintenir l’équilibre minimal social, en éduquant leurs militants à la paix. On peut construire la paix si les populations ne s’auto détruisent pas par un hara Kiri de nocivités héritées de contextes de crise. Quand tu parles, y a des gens qui disent, tu es de quel camp ? Il faut forcément que tu choisisses un camp parmi ceux qui ont décidé de se battre ?

Quand ta maman t’a mis au monde-là, ton camp politique était inscrit sur ton front et sur ton état civil?

Donc laisse-nous parler de paix. Ceux qui sont au pouvoir savent que c’est à eux que nous nous adressons d’abord parce que ce sont eux qui aiment “gnagami” les situations. Les partis politiques savent que ça les concerne parce qu’ils sont champions dans les chants de guerre.Les populations savent que nous parlons des “djahiris” qui aiment changer les palabres des autres, alors qu’ils sont les premiers à “dja”. Donc nous on parle de paix, ceux qui se sentent concernés doivent nous prouver qu’ils aiment la paix et qu’ils ne sont pas prêts à plonger le pays dans le chaos.

Maintenant les peureux, qui utilisent les avatars pour insulter quand leurs camps respectifs sont concernés, passez votre chemin. Nous on n’a pas de camp et on n’est pas peureux. On veut la paix et on le dit courageusement.

TRADUCTION DU NOUCHI:

-y a : il y a

-en boule : en colère

-fraya : fuir

-gbangban: turbulences, crise, désordre

-ton camp était inscrit sur ton front : prédestiné à la naissance à soutenir tel ou tel parti politique

-gnangami: mélanger, perturber, aggraver

-djahiris: commères, colporteurs, lèche-bottes

-dja: tuer, mourir

Lire aussi : Côte d'Ivoire : La France ne veut pas s'ingérer dans l'affaire de troisième mandat

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 544 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire