Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
USA: la surprenante annonce de Trump sur la présidentielle qui fait grand bruit
26/09/2020 à 09h27 par La redaction
Alors qu’il donnait récemment une conférence de presse, le président Trump a surpris toute l’assistance en refusant de s’engager à garantir un passage sans violence du pouvoir en cas de défaite à la prochaine présidentielle américaine.

Une déclaration qui a suscité l’indignation des Américains même au sein du parti républicain. Trump a indiqué qu’il refuse de promettre un transfert pacifique du pouvoir si son concurrent à la Maison Blanche Joe Biden l’emportait lors de l’élection présidentielle américaine du 3 novembre prochain.

Mais le sénateur Mitch McConnell, le chef de la majorité républicaine a tenté de corriger ce dérapage du président Trump en rassurant les Américains que le résultat du scrutin serait respecté.

« Le vainqueur de l’élection du 3 novembre sera investi le 20 janviercomme prévu. Il y aura une transition en bon ordre comme tous les quatre ans depuis 1792date de la deuxième élection présidentielle des Etats-Unis avec un mandat de quatre ans.» a tweeté le conservateur.

Mais pour Nancy Pelosi la présidente démocrate de la Chambre des représentants, elle s’est dite scandalisée par une telle déclaration de Donald Trump. S’adressant au président Trump à travers lors d’une conférence de presse, elle a déclaré : «Il faut lui rappeler :’vous n’êtes pas en Corée du Nord, vous n’êtes pas en Turquie, vous n’êtes pas en Russie M. le président. Et d’ailleurs, vous n’êtes pas en Arabie saoudite. Vous êtes aux Etats-Unis d’Amérique. Nous sommes une démocratie », a-t-elle martelé.

Alors qu’on est rendu à moins de six semaines de l’élection dans une Amérique profondément divisée, Donald Trump joue de temps en temps avec l’idée de ne pas reconnaître les résultats de l’élection. Il avait formulé la même menace lors du scrutin de 2016 qu’il avait remporté face à Hillary Clinton.

Trump a refusé de s’engager à garantir un passage sans violence du pouvoir, quel que soit le résultat de la présidentielle :« Il va falloir que nous voyions ce qui se passe », a-t-il répondu lors d’une conférence de presse à la Maison Blanche.

Alors qu’il est en retard dans les sondages, Donald Trump estime que le vote par correspondance est source de fraudes potentielles. Un point de vue qu’il n’a cependant pas démontré. Pour cette présidentielle américaine, le vote par courrier devrait être beaucoup plus utilisé cette année du fait de la pandémie de Covid-19.

Mercredi dernier, le locataire de la Maison Blanche a semblé appeler à une annulation des bulletins envoyés par la poste. « Débarrassons-nous de ces bulletins et ce sera très pacifique, il n’y aura pas de transfert vraiment, ce sera une continuation », a-t-il dit. Et a répété jeudi, sur Fox News, que les bulletins par courrier étaient « une horreur ».

Au cas où la Cour suprême décidait que Joe Biden avait gagné, « je serais d’accord avec cela mais je pense que nous en sommes encore loin », a-t-il précisé.

Christopher Wray le directeur du FBI a quant à lui affirmé que ses services n’avaient jamais « constaté, dans l’histoire, de tentative coordonnée à l’échelle nationale de fraude électorale pour une élection majeure, que ce soit par courrier ou autre ».

Joe Biden avait réagi jeudi dans la soirée aux propos de Donald Trump :« Dans quel pays vivons-nous ? Je plaisante à peine. Je veux dire, dans quel pays sommes-nous ? Il dit les choses les plus irrationnelles, je ne sais pas quoi dire », a déclaré le candidat démocrate.

Pour Mitt Romney le sénateur républicain qui s’oppose régulièrement au président« Le transfert pacifique du pouvoir est fondamental pour notre démocratie ; sans cela, c’est le Belarus. Toute suggestion par un président qu’il puisse se soustraire à cette garantie constitutionnelle est à la fois impensable et inacceptable », a-t-il affirmé sur Twitter.

Liz Cheney, l’une des chefs de la minorité républicaine à la Chambre s’est aussi clairement démarquée par une sortie sur twitter« Le transfert pacifique du pouvoir est inscrit dans notre Constitution et essentiel à la survie de notre république », a-t-elle tweeté.

L’ancienne rivale du milliardaire Hillary Clinton a dénoncé, sur Twitter, le comportement digne « d’un aspirant dictateur désespéré ».« C’est pathétique. Mais parce qu’il est président, nous devrions prendre sa menace au sérieux ».

Crédit photo: CNN

 

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 659 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

U outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

Côte d'Ivoire : Un article discriminatoire de France 24 vivement critiqué

28/10/2020

Côte d’Ivoire...

Ce mardi 27 octobre 2020 le media...
Franc CFA : Kako Nubukpo recadre sérieusement Nathalie Goulet

28/10/2020

Franc CFA...

Le franc CFA est la monnaie héritée...
Kim Kardashian affole la toile avec ses nouvelles photos en bikini 

28/10/2020

Kim Kardashian...

A l'occasion de son anniversaire de naissance...
Carmen Sama, la veuve de DJ Arafat parle de son prochain mariage

28/10/2020

Carmen Sama,...

Veuve depuis le 12 août  2019, Carmen...
Burkina Faso : Le père du président Roch Kaboré est mort

28/10/2020

Burkina Faso...

Le Burkina Faso en deuil. Le Président...
Alassane Ouattara sur RFI : « je ne peux pas changer la date du scrutin présidentiel »

28/10/2020

Alassane Ouattara...

  Le président ivoirien Alassane Ouattara a remis les pendules...
Guinée : les observateurs de la CEDEAO n'ont pas partagé de grosses sommes

28/10/2020

Guinée :...

Une information circule depuis quelques jours et...
Avant la Présidentielle du 31 octobre/ Gnamien Konan demande pardon à Alassane Ouattara

28/10/2020

Avant la...

Gnamien Konan, en “ex-humble collaborateur” du président...
Réduction des bureaux de vote : la CEI contredit officiellement Ouattara

28/10/2020

Réduction des...

Le Président de la Commission électorale indépendante...
Guinée: nouvelle bataille pour la levée du siège chez Cellou…

28/10/2020

Guinée: nouvelle...

Deux ministères  viennent d'être assignés en justice...
Côte d'Ivoire : scène de guerre à Abengourou et Kotobi, plusieurs blessés par balle enregistrés

28/10/2020

Côte d’Ivoire...

Crise pré-électorale/ Côte d'Ivoire : scène de...
Présidentielle 2020 / Le secteur privé s’engage au côté du candidat Ouattara

28/10/2020

Présidentielle 2020...

Sous la férule de l’initiative citoyenne du...
UN Togo récompense les lauréats de son concours

27/10/2020

UN Togo...

Ce lundi 26 octobre 2020, le concours...
L'Excès se prononce enfin sur l'affaire de sa s3xtape transs3xuelle

27/10/2020

L’Excès se...

Près de 24 heures après que le...
Côte d’ivoire : Affaire L’Excès, et si le Pape avait raison ?

27/10/2020

Côte d’ivoire :...

Le Pape a parlé. Vive le Pape....
 L'Université de Lomé honore Denise Mensah, bachelière à 51 ans

27/10/2020

 L’Université de...

Du haut de ses 51 ans, Denise...
Côte d’Ivoire : la paroisse NDA de Koumassi, cambriolée

27/10/2020

Côte d’Ivoire :...

La paroisse Notre Dame de l’Assomption promodo...
Affi N'Guessan réclame une enquête internationale "sur les crimes d'Alassane Ouattara"

27/10/2020

Affi N’Guessan...

  Le duel entre l'opposition ivoirienne et...
Guinée : échec de l'appel à manifester contre le président réélu

27/10/2020

Guinée :...

Des guinéens apeurés, cloîtrés chez eux au...
Dossier / 20 ans après le Charnier de Yopougon: Révélations, en 24 points, sur une affaire rocambolesque

27/10/2020

Dossier /...

Le “Charnier de Yopougon” ! Voilà un...
Alors qu’il donnait récemment une conférence de presse, le président Trump a surpris toute l’assistance en refusant de s’engager à garantir un passage sans violence du pouvoir en cas de défaite à la prochaine présidentielle américaine.

Une déclaration qui a suscité l’indignation des Américains même au sein du parti républicain. Trump a indiqué qu’il refuse de promettre un transfert pacifique du pouvoir si son concurrent à la Maison Blanche Joe Biden l’emportait lors de l’élection présidentielle américaine du 3 novembre prochain.

Mais le sénateur Mitch McConnell, le chef de la majorité républicaine a tenté de corriger ce dérapage du président Trump en rassurant les Américains que le résultat du scrutin serait respecté.

« Le vainqueur de l’élection du 3 novembre sera investi le 20 janviercomme prévu. Il y aura une transition en bon ordre comme tous les quatre ans depuis 1792date de la deuxième élection présidentielle des Etats-Unis avec un mandat de quatre ans.» a tweeté le conservateur.

Mais pour Nancy Pelosi la présidente démocrate de la Chambre des représentants, elle s’est dite scandalisée par une telle déclaration de Donald Trump. S’adressant au président Trump à travers lors d’une conférence de presse, elle a déclaré : «Il faut lui rappeler :’vous n’êtes pas en Corée du Nord, vous n’êtes pas en Turquie, vous n’êtes pas en Russie M. le président. Et d’ailleurs, vous n’êtes pas en Arabie saoudite. Vous êtes aux Etats-Unis d’Amérique. Nous sommes une démocratie », a-t-elle martelé.

Alors qu’on est rendu à moins de six semaines de l’élection dans une Amérique profondément divisée, Donald Trump joue de temps en temps avec l’idée de ne pas reconnaître les résultats de l’élection. Il avait formulé la même menace lors du scrutin de 2016 qu’il avait remporté face à Hillary Clinton.

Trump a refusé de s’engager à garantir un passage sans violence du pouvoir, quel que soit le résultat de la présidentielle :« Il va falloir que nous voyions ce qui se passe », a-t-il répondu lors d’une conférence de presse à la Maison Blanche.

Alors qu’il est en retard dans les sondages, Donald Trump estime que le vote par correspondance est source de fraudes potentielles. Un point de vue qu’il n’a cependant pas démontré. Pour cette présidentielle américaine, le vote par courrier devrait être beaucoup plus utilisé cette année du fait de la pandémie de Covid-19.

Mercredi dernier, le locataire de la Maison Blanche a semblé appeler à une annulation des bulletins envoyés par la poste. « Débarrassons-nous de ces bulletins et ce sera très pacifique, il n’y aura pas de transfert vraiment, ce sera une continuation », a-t-il dit. Et a répété jeudi, sur Fox News, que les bulletins par courrier étaient « une horreur ».

Au cas où la Cour suprême décidait que Joe Biden avait gagné, « je serais d’accord avec cela mais je pense que nous en sommes encore loin », a-t-il précisé.

Christopher Wray le directeur du FBI a quant à lui affirmé que ses services n’avaient jamais « constaté, dans l’histoire, de tentative coordonnée à l’échelle nationale de fraude électorale pour une élection majeure, que ce soit par courrier ou autre ».

Joe Biden avait réagi jeudi dans la soirée aux propos de Donald Trump :« Dans quel pays vivons-nous ? Je plaisante à peine. Je veux dire, dans quel pays sommes-nous ? Il dit les choses les plus irrationnelles, je ne sais pas quoi dire », a déclaré le candidat démocrate.

Pour Mitt Romney le sénateur républicain qui s’oppose régulièrement au président« Le transfert pacifique du pouvoir est fondamental pour notre démocratie ; sans cela, c’est le Belarus. Toute suggestion par un président qu’il puisse se soustraire à cette garantie constitutionnelle est à la fois impensable et inacceptable », a-t-il affirmé sur Twitter.

Liz Cheney, l’une des chefs de la minorité républicaine à la Chambre s’est aussi clairement démarquée par une sortie sur twitter« Le transfert pacifique du pouvoir est inscrit dans notre Constitution et essentiel à la survie de notre république », a-t-elle tweeté.

L’ancienne rivale du milliardaire Hillary Clinton a dénoncé, sur Twitter, le comportement digne « d’un aspirant dictateur désespéré ».« C’est pathétique. Mais parce qu’il est président, nous devrions prendre sa menace au sérieux ».

Crédit photo: CNN

 

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 659 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire