Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
URGENT : Adama Bictogo cité dans un gros scandale financier au Sénégal.
23/01/2020 à 20h31 par La redaction

Moins de deux ans après avoir empoché 12 milliards de Francs Cfa comme dédommagement dans l’annulation du marché dans la confection des visas biométriques que l’Etat du Sénégal avait lancé, Adama Bictogo est encore cité dans un autre scandale financier.

Le marché de la construction de l’Université Amadou Mahtar Mbow (Sénégal) a été arraché à l’homme d’affaires ivoirien, Adama Bictogo.

Le ministère de l’Enseignement supérieur sénégalais affirme ne rien devoir à Adama Bictogo qui a touché la somme de 30 milliards de FCFA pour exécuter 35% des travaux mais la société de l’homme d’affaires ivoirien n’a effectué que 22%, rapporte Sikafinances.com ce mercredi.

“La société Marylis BTP bien que réfutant les motifs allégués, a pris acte de cette décision et de ses suites. Elle a toutefois pris le soin de relever à l’endroit de l’autorité concédante que l’esprit qui a gouverné la signature et l’exécution du marché, les dernières discussions et décisions relatives à sa réévaluation financière, le projet de signature d’un avenant et la production d’un nouveau planning d’exécution, sont autant d’actes en contradiction avec la décision de résiliation opérée”, indique un communiqué de l’entreprise.

Selon le patron de SNEDAI, après avoir décroché le contrat, il aurait effectué des travaux et a constaté que le sol qui devait supporter les fondations des bâtiments était défectueux.

« Naturellement, pour construire une université, il fallait donc faire des fondations plus solides de 2 milliards de FCFA, nous sommes passés à des fondations qui nous ont coûté 15 milliards FCFA. Donc, il y a eu un surcoût. On a donc pris sur nous de refaire l’étude. Dans la réalisation de l’étude, on s’est rendu compte que le projet était sous-évalué », a-t-il expliqué. Et de révéler qu’« Au mois de juin, j’ai rencontré les autorités sénégalaises, le ministre des Finances et le ministre de l’Enseignement supérieur pour leur dire que le projet est sous-évalué et qu’il nous est difficile de continuer la construction de l’université qui initialement était prévue pour 128.000 m2 et on se retrouve à construire 250.000m2, soit une augmentation de 50% de surface à construire », a-t-il affirmé.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 501 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Moins de deux ans après avoir empoché 12 milliards de Francs Cfa comme dédommagement dans l’annulation du marché dans la confection des visas biométriques que l’Etat du Sénégal avait lancé, Adama Bictogo est encore cité dans un autre scandale financier.

Le marché de la construction de l’Université Amadou Mahtar Mbow (Sénégal) a été arraché à l’homme d’affaires ivoirien, Adama Bictogo.

Le ministère de l’Enseignement supérieur sénégalais affirme ne rien devoir à Adama Bictogo qui a touché la somme de 30 milliards de FCFA pour exécuter 35% des travaux mais la société de l’homme d’affaires ivoirien n’a effectué que 22%, rapporte Sikafinances.com ce mercredi.

“La société Marylis BTP bien que réfutant les motifs allégués, a pris acte de cette décision et de ses suites. Elle a toutefois pris le soin de relever à l’endroit de l’autorité concédante que l’esprit qui a gouverné la signature et l’exécution du marché, les dernières discussions et décisions relatives à sa réévaluation financière, le projet de signature d’un avenant et la production d’un nouveau planning d’exécution, sont autant d’actes en contradiction avec la décision de résiliation opérée”, indique un communiqué de l’entreprise.

Selon le patron de SNEDAI, après avoir décroché le contrat, il aurait effectué des travaux et a constaté que le sol qui devait supporter les fondations des bâtiments était défectueux.

« Naturellement, pour construire une université, il fallait donc faire des fondations plus solides de 2 milliards de FCFA, nous sommes passés à des fondations qui nous ont coûté 15 milliards FCFA. Donc, il y a eu un surcoût. On a donc pris sur nous de refaire l’étude. Dans la réalisation de l’étude, on s’est rendu compte que le projet était sous-évalué », a-t-il expliqué. Et de révéler qu’« Au mois de juin, j’ai rencontré les autorités sénégalaises, le ministre des Finances et le ministre de l’Enseignement supérieur pour leur dire que le projet est sous-évalué et qu’il nous est difficile de continuer la construction de l’université qui initialement était prévue pour 128.000 m2 et on se retrouve à construire 250.000m2, soit une augmentation de 50% de surface à construire », a-t-il affirmé.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 501 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire