Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
UNICEF recrute 01 Consultant international
04/11/2019 à 22h38 par La redaction

UNICEF recrute 01 Consultant international pour la formation spécialisée de la protection de l’enfant pour les brigades des mineurs

UNICEF

Djibouti
Humanitaire (ONG, Associations, …), Projet/programme de développement
Consultant international pour la formation spécialisée de la protection de l’enfant pour les brigades des mineurs – Djibouti
Job Number: 527095 | Vacancy Link
Locations: Africa: Djibouti
Work Type : Consultancy
1.       Contexte /  Justification
La République de Djibouti a été un des premiers pays à adhérer à   la Convention des Droits de l’Enfant (CDE) en décembre 1990, soit une année après son adoption par l’Assemblée Générale des Nations Unies.  Depuis cette date les responsables du Ministère de la Justice, du Ministère de l’Intérieur, de la société civile et l’équipe de l’UNICEF mettent tout en œuvre pour promouvoir les droits des enfants dans la République. En parallèle, Djibouti a adopté son premier Code de protection juridique des mineurs (CPJM) qui est désormais l’assise législative sur laquelle doit s’articuler le système de justice des enfants. Le champ d’application du CPJM s’étend non seulement à l’enfant « accusé ou déclaré coupable », mais également à l’enfant « en situations difficiles ou en danger », ce qui rappelle que le système de justice pour les enfants en conflit avec la loi est intimement lié au système de protection de l’enfant.
En 2015, l’UNICEF et les ministères concernés ont mené une analyse des goulots d’étranglement du système de justice des mineurs. Les résultats de l’analyse ont souligné l’absence de services spécialisés pour les enfants au sein de la police et de la gendarmerie et l’absence de peines alternatives à la détention en vue de la réhabilitation sociale. L’analyse recommande l’élaboration et l’intégration d’un module sur les droits de l’enfant dès à la formation initiale (nouvelles recrues) des forces de sécurité.
C’est en réponse à ces recommandations que l’UNICEF a entrepris de former une équipe de formateurs de la Gendarmerie Nationale et de la Police Nationale afin d’intégrer un module de formation sur les droits des enfants dans la formation initiale des gendarmes au sein de l’Ecole internationale de perfectionnement à la pratique de la police judiciaire (EI3PJ) et des officiers de police à l’académie de police Idriss Farah Abaneh (APIFA).  Le but premier du programme consistait à former des formateurs de la gendarmerie et de la police sur la protection de l’enfant notamment sur les droits de l’enfant, les principes fondamentaux de la protection de l’enfant, la prise en charge de l’enfant en conflit avec la loi et la prise en charge de l’enfant victime de violences. A la suite de la formation, les formateurs avec l’aide d’une expertise internationale ont élaboré des modules de formation qui ont été intégrés dans les programmes de formation initiale et de formation continue. Cette formation s’est divisée en trois phases, la première a été dédiée à la protection de l’enfant, la deuxième sur les techniques de formation, et la troisième sur l’élaboration des modules de formation relative à la protection de l’enfant dans le but de l’intégrer dans le curriculum de formation des OPJ. Enfin, les formateurs avec l’appui technique ont formé une vingtaine d’OPJ sur les droits de l’enfant et la protection de l’enfant comme points focaux.
A la suite de cette formation, un second volet sera abordé à savoir la formation spécialisée des officiers de police et de la gendarmerie qui seront en charge des brigades des mineurs.
2.      Objectif
Cette consultation est planifiée dans le plan de travail biannuel 2019-2020 de l’UNICEF avec le Ministère de l’Intérieur mais également avec la Gendarmerie nationale ayant comme  principal objectif la formation spécialisée des officiers de force de l’ordre (Police et Gendarmerie) qui sont en charge des brigades des mineurs en termes de protection de l’enfant, notamment dans la gestion de cas d’enfants victimes, témoins ou auteurs d’un délit ainsi que la mise à disposition des différents outils de travail.
3.      Méthodologie
Avec l’appui d’une expertise technique, il s’agira de former les agents de forces de l’ordre en charge des brigades des mineurs sur les gestions des cas, les techniques d’audition, les enregistrements, les classifications, les processus, etc….
L’expert international devra élaborer et soumettre la méthodologie et les outils à utiliser avant le démarrage de la formation.Pour veiller à ce que cette formation soit bien ancrée dans les réalités pratiques des forces de l’ordre, la formation théorique se déroulera en deux sessions, une première session pour les officiers de la police et une deuxième session pour les officiers de la gendarmerie.
A la suite des formations théoriques, l’expert international devra procéder à l’évaluation pratique à titre présentiel dans les locaux des brigades des mineurs avec des gestions de cas concrets.
Les outils de travail qui seront utilisés par les officiers de force de l’ordre dans leur travail au quotidien seront élaborés de façon participative avec les formateurs de la police et de la gendarmerie ayant bénéficié d’une formation en mars/avril 2019.
4.      Livrables
L’expertise internationale devra fournir les produits suivants :
Une note méthodologique comprenant le chronogramme  et le manuel de la formation spécialisée disponible avant le début de la formation
Un rapport présentant les formations spécialisées des officiers de polices et de la gendarmerie en charge des brigades des mineurs
Des  outils sur la protection de l’enfant et sur les techniques d’entretiens sont élaborés avec la participation des officiers
Une évaluation des connaissances des participants.
Un rapport final de mission
5.     Calendrier des activités.docx
La consultation est prévue sur huit semaines selon le calendrier suivant :
Semaine 1 : soumission de la note méthodologique incluant les outils et la chronologie de la formation ;
Semaine 2 à semaine 3 : formation théorique des officiers de police
Semaine 4 à semaine 5 : formation théorique des officiers de la gendarmerie
Semaine 6 : évaluation sur le terrain des officiers de police sur la pratique des acquis et l’utilisation des outils pendant la formation théorique
Semaine 7 : évaluation sur le terrain des officiers de la gendarmerie sur la pratique et l’utilisation des outils des acquis pendant la formation théorique
Semaine 8 : préparation, soumission et validation des rapports de formation
 6.      Supervision
La sélection du consultant suivra la procédure en vigueur au sein de l’UNICEF basée sur la présélection faite par la section protection de l’enfant en partenariat avec la Police et la Gendarmerie. L’UNICEF établira le contrat individuel sélectionné pour la conduite de ladite consultation.  Le consultant sera supervisé par la Représentante Adjointe à l’UNICEF. L’organe de la gestion de la mission est l’UNICEF en collaboration avec la direction de la police et de la gendarmerie, qui devra désigner une personne qui facilitera et coordonnera la conduite de la consultation. Aussi cette personne s’assurera d’organiser les réunions du groupe de travail ainsi que le travail sur le terrain.
7.      Lieu de consultation
La première phase  de la consultation d’une durée d’une semaine se fera à distance et sera consacrée à la préparation et la validation de la note méthodologique et des outils.
De la deuxième à la septième semaine, le consultant sera présent à Djibouti ville pour la formation spécialisée dans les locaux de la police et de la gendarmerie suivie des évaluations pratiques sur le terrain dans les milieux de travail de officiers ayant bénéficié de la formation.
 La troisième phase de la consultation se fera distance durant la dernière semaine et focalisée sur la transmission et la validation du rapport final.
Le consultant devra disposer de ses propres équipements de travail.
8.      Rémunération
 L’offre financière couvrira les dépenses suivantes :
Les honoraires journaliers,
Les indemnités journalières pour le séjour à Djibouti (incluant les frais de subsistance, hébergement, communications, déplacements dans la ville et sur le terrain, autres frais de reproduction). Le montant total dépendra du nombre de jours effectifs sur le terrain.
Les billets aller-retour en classe économique sera à inclure dans la proposition du consultant. UNICEF s’assurera que le tarif donné est raisonnable par rapport au trajet.
Tout autre frais sera à la charge du consultant, notamment visa et vaccins. Le consultant devra fournir une preuve de sa couverture médicale le couvrant durant la mission.
9.      Termes de paiement
Le consultant sera payé à la soumission de factures relatives aux différents livrables, sous réserve de validation par le superviseur de la consultation réparti comme suit :
30% après soumission de la note méthodologique
40% après soumission du rapport de formation avec les outils.
30% à la soumission du rapport final
10.  Qualifications
La consultation sera conduite par une expertise internationale répondant au profil suivant :
Diplôme de 3eme cycle universitaire en droit public, sciences juridiques ou sociales, ou autres disciplines pertinentes
Avoir une connaissance approfondie des droits de l’enfant, de la Protection de l’Enfant et une expérience d’au moins 8 ans dans le domaine de la protection de l’enfant ;
Avoir une expérience dans la conduite des formations spécialisées des forces de l’ordre en charge des brigades de mineurs
Avoir une expérience dans l’élaboration des modules de formation de manière participative
Avoir une connaissance des méthodologies et outils d’analyse et d’évaluation des enfants en contact avec la justice, des policiers et des gendarmes.
Avoir une expérience judiciaire ou a minima avoir travaillé avec des brigades des mineurs
Avoir l’expérience d’un exercice similaire dans un ou plusieurs autres pays sera un atout clef
Une connaissance de Djibouti ou une expérience de travail précédente dans le pays serait un atout supplémentaire
Maitrise parfaite de la langue française à l’écrit et à l’oral
11.  Processus de soumission
Les candidats intéressés devront postuler directement sur le site internet de l’UNICEF www.unicef.org/employ en incluant les documents suivants :
–           Un CV à jour et une lettre de couverture
–           La proposition technique et financière indiquant les dates de disponibilités
Chaque soumission devra inclure le taux journalier des honoraires ainsi que les autres frais conformément à la section 9.
Seul(e)s les candidat(e)s présélectionné(e)s seront contacté(e)s.
L’UNICEF applique une politique de zéro tolérance par rapport à l’exploitation et l’abus sexuel, et à toute forme de harcèlement, incluant le harcèlement sexuel, et la discrimination. Tous les candidats sélectionnés devront alors être soumis à une vérification rigoureuse de références et d’antécédents
Closing Date Thu Nov 14 2019 21:55:00 GMT+0100 (Afr. centrale Ouest)

POSTULER
Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

10 000 problèmes détruit Niang Kharagne : «Modone Snap Khou... »

21/11/2020

10 000...

Les téléspectateurs de la télévision 2stv ont...
Guy Marius Sagna : “Le peuple sénégalais est encore accusé, critiqué pour préférer les Pawlish, Ouzin Keïta…”

21/11/2020

Guy Marius...

Le peuple sénégalais est encore accusé, critiqué...
Suite et fin de la phase aller du championnat masculin de handball

21/11/2020

Suite et...

Suite et fin de la phase aller...
Probable reprise des activités sportives au Togo.

21/11/2020

Probable reprise...

Sport/ Probable reprise des activités sportives au...
Kurt Okraku au poste du deuxieme vice president

21/11/2020

Kurt Okraku...

Football/UFOA-B: Kurt Okraku au poste du deuxième...
Banou Diawara, attaquant d'ASEC Mimosas parle de son parcours.

21/11/2020

Banou Diawara,...

BANOU DIAWARA, Attaquant ASEC Mimosas parle de...
L’attaquant sénégalais de Reims, Boulaye Dia, évoque son avenir

21/11/2020

L’attaquant sénégalais...

Jusqu'à ce vendredi et le doublé de...
Réunion du Conseil National de Sécurité (CNS) sous la Présidence du Chef de l’Etat

21/11/2020

Réunion du...

Le Président de la République, Alassane OUATTARA,...
Communiqué de M. Henri Konan Bédié, président du PDCI

21/11/2020

Communiqué de...

COMMUNIQUE DU PRESIDENT DU PDCI-RDA, PRESIDENT DE...
Le Général Mèmène n'est plus

21/11/2020

Le Général...

Togo/ Football : le Général Mèmène n'est...
PSG coule face à Monaco

21/11/2020

PSG coule...

Ligue 1/ Le PSG coule face à...
Bédié suspend le dialogue avec Ouattara : Soro réagit

21/11/2020

Bédié suspend...

Le leader de Générations et peuples solidaires...
Côte d’Ivoire : les évêques encouragent le dialogue entre Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié

21/11/2020

Côte d’Ivoire :...

Après un conseil tenu ce 18 au...
Affi, Guikahué, cadres emprisonnés / Bédié annonce leur libération “dans quelques jours” avant tout dialogue avec Ouattara

21/11/2020

Affi, Guikahué,...

Henri Konan Bédié ne veut plus entendre...
Journée Internationale de l’Enfant : Kerozen Dj fait de nouveau parler son cœur

21/11/2020

Journée Internationale...

Ceci n’est plus un secret pour personne,...
Politique : Incroyable coup de tonnerre en Côte d'Ivoire

21/11/2020

Politique :...

Le président Henri Konan Bédié a suspendu...
Côte d’Ivoire / La France force Ouattara et l’opposition à collaborer dans un gouvernement

21/11/2020

Côte d’Ivoire...

La Côte d’Ivoire va-t-elle connaître un énième...
Le président Macron lance un ultimatum aux dirigeants musulmans français

21/11/2020

Le président...

Le président français Emmanuel Macron a lancé...
Franklin Nyamsi, Conseiller de Soro: “Macron est un voyou, un minable, un menteur”

21/11/2020

Franklin Nyamsi,...

Le Conseiller Spécial de Guillaume Soro a...
Franklin Nyamsi appelle à la malédiction mystique d’Emmanuel Macron: “Que tous ceux qui peuvent faire des poupées Vaudou de lui pour le piquer le piquent”

21/11/2020

Franklin Nyamsi...

Le Conseiller de Guillaume Soro estimant que...

UNICEF recrute 01 Consultant international pour la formation spécialisée de la protection de l’enfant pour les brigades des mineurs

UNICEF

Djibouti
Humanitaire (ONG, Associations, …), Projet/programme de développement
Consultant international pour la formation spécialisée de la protection de l’enfant pour les brigades des mineurs – Djibouti
Job Number: 527095 | Vacancy Link
Locations: Africa: Djibouti
Work Type : Consultancy
1.       Contexte /  Justification
La République de Djibouti a été un des premiers pays à adhérer à   la Convention des Droits de l’Enfant (CDE) en décembre 1990, soit une année après son adoption par l’Assemblée Générale des Nations Unies.  Depuis cette date les responsables du Ministère de la Justice, du Ministère de l’Intérieur, de la société civile et l’équipe de l’UNICEF mettent tout en œuvre pour promouvoir les droits des enfants dans la République. En parallèle, Djibouti a adopté son premier Code de protection juridique des mineurs (CPJM) qui est désormais l’assise législative sur laquelle doit s’articuler le système de justice des enfants. Le champ d’application du CPJM s’étend non seulement à l’enfant « accusé ou déclaré coupable », mais également à l’enfant « en situations difficiles ou en danger », ce qui rappelle que le système de justice pour les enfants en conflit avec la loi est intimement lié au système de protection de l’enfant.
En 2015, l’UNICEF et les ministères concernés ont mené une analyse des goulots d’étranglement du système de justice des mineurs. Les résultats de l’analyse ont souligné l’absence de services spécialisés pour les enfants au sein de la police et de la gendarmerie et l’absence de peines alternatives à la détention en vue de la réhabilitation sociale. L’analyse recommande l’élaboration et l’intégration d’un module sur les droits de l’enfant dès à la formation initiale (nouvelles recrues) des forces de sécurité.
C’est en réponse à ces recommandations que l’UNICEF a entrepris de former une équipe de formateurs de la Gendarmerie Nationale et de la Police Nationale afin d’intégrer un module de formation sur les droits des enfants dans la formation initiale des gendarmes au sein de l’Ecole internationale de perfectionnement à la pratique de la police judiciaire (EI3PJ) et des officiers de police à l’académie de police Idriss Farah Abaneh (APIFA).  Le but premier du programme consistait à former des formateurs de la gendarmerie et de la police sur la protection de l’enfant notamment sur les droits de l’enfant, les principes fondamentaux de la protection de l’enfant, la prise en charge de l’enfant en conflit avec la loi et la prise en charge de l’enfant victime de violences. A la suite de la formation, les formateurs avec l’aide d’une expertise internationale ont élaboré des modules de formation qui ont été intégrés dans les programmes de formation initiale et de formation continue. Cette formation s’est divisée en trois phases, la première a été dédiée à la protection de l’enfant, la deuxième sur les techniques de formation, et la troisième sur l’élaboration des modules de formation relative à la protection de l’enfant dans le but de l’intégrer dans le curriculum de formation des OPJ. Enfin, les formateurs avec l’appui technique ont formé une vingtaine d’OPJ sur les droits de l’enfant et la protection de l’enfant comme points focaux.
A la suite de cette formation, un second volet sera abordé à savoir la formation spécialisée des officiers de police et de la gendarmerie qui seront en charge des brigades des mineurs.
2.      Objectif
Cette consultation est planifiée dans le plan de travail biannuel 2019-2020 de l’UNICEF avec le Ministère de l’Intérieur mais également avec la Gendarmerie nationale ayant comme  principal objectif la formation spécialisée des officiers de force de l’ordre (Police et Gendarmerie) qui sont en charge des brigades des mineurs en termes de protection de l’enfant, notamment dans la gestion de cas d’enfants victimes, témoins ou auteurs d’un délit ainsi que la mise à disposition des différents outils de travail.
3.      Méthodologie
Avec l’appui d’une expertise technique, il s’agira de former les agents de forces de l’ordre en charge des brigades des mineurs sur les gestions des cas, les techniques d’audition, les enregistrements, les classifications, les processus, etc….
L’expert international devra élaborer et soumettre la méthodologie et les outils à utiliser avant le démarrage de la formation.Pour veiller à ce que cette formation soit bien ancrée dans les réalités pratiques des forces de l’ordre, la formation théorique se déroulera en deux sessions, une première session pour les officiers de la police et une deuxième session pour les officiers de la gendarmerie.
A la suite des formations théoriques, l’expert international devra procéder à l’évaluation pratique à titre présentiel dans les locaux des brigades des mineurs avec des gestions de cas concrets.
Les outils de travail qui seront utilisés par les officiers de force de l’ordre dans leur travail au quotidien seront élaborés de façon participative avec les formateurs de la police et de la gendarmerie ayant bénéficié d’une formation en mars/avril 2019.
4.      Livrables
L’expertise internationale devra fournir les produits suivants :
Une note méthodologique comprenant le chronogramme  et le manuel de la formation spécialisée disponible avant le début de la formation
Un rapport présentant les formations spécialisées des officiers de polices et de la gendarmerie en charge des brigades des mineurs
Des  outils sur la protection de l’enfant et sur les techniques d’entretiens sont élaborés avec la participation des officiers
Une évaluation des connaissances des participants.
Un rapport final de mission
5.     Calendrier des activités.docx
La consultation est prévue sur huit semaines selon le calendrier suivant :
Semaine 1 : soumission de la note méthodologique incluant les outils et la chronologie de la formation ;
Semaine 2 à semaine 3 : formation théorique des officiers de police
Semaine 4 à semaine 5 : formation théorique des officiers de la gendarmerie
Semaine 6 : évaluation sur le terrain des officiers de police sur la pratique des acquis et l’utilisation des outils pendant la formation théorique
Semaine 7 : évaluation sur le terrain des officiers de la gendarmerie sur la pratique et l’utilisation des outils des acquis pendant la formation théorique
Semaine 8 : préparation, soumission et validation des rapports de formation
 6.      Supervision
La sélection du consultant suivra la procédure en vigueur au sein de l’UNICEF basée sur la présélection faite par la section protection de l’enfant en partenariat avec la Police et la Gendarmerie. L’UNICEF établira le contrat individuel sélectionné pour la conduite de ladite consultation.  Le consultant sera supervisé par la Représentante Adjointe à l’UNICEF. L’organe de la gestion de la mission est l’UNICEF en collaboration avec la direction de la police et de la gendarmerie, qui devra désigner une personne qui facilitera et coordonnera la conduite de la consultation. Aussi cette personne s’assurera d’organiser les réunions du groupe de travail ainsi que le travail sur le terrain.
7.      Lieu de consultation
La première phase  de la consultation d’une durée d’une semaine se fera à distance et sera consacrée à la préparation et la validation de la note méthodologique et des outils.
De la deuxième à la septième semaine, le consultant sera présent à Djibouti ville pour la formation spécialisée dans les locaux de la police et de la gendarmerie suivie des évaluations pratiques sur le terrain dans les milieux de travail de officiers ayant bénéficié de la formation.
 La troisième phase de la consultation se fera distance durant la dernière semaine et focalisée sur la transmission et la validation du rapport final.
Le consultant devra disposer de ses propres équipements de travail.
8.      Rémunération
 L’offre financière couvrira les dépenses suivantes :
Les honoraires journaliers,
Les indemnités journalières pour le séjour à Djibouti (incluant les frais de subsistance, hébergement, communications, déplacements dans la ville et sur le terrain, autres frais de reproduction). Le montant total dépendra du nombre de jours effectifs sur le terrain.
Les billets aller-retour en classe économique sera à inclure dans la proposition du consultant. UNICEF s’assurera que le tarif donné est raisonnable par rapport au trajet.
Tout autre frais sera à la charge du consultant, notamment visa et vaccins. Le consultant devra fournir une preuve de sa couverture médicale le couvrant durant la mission.
9.      Termes de paiement
Le consultant sera payé à la soumission de factures relatives aux différents livrables, sous réserve de validation par le superviseur de la consultation réparti comme suit :
30% après soumission de la note méthodologique
40% après soumission du rapport de formation avec les outils.
30% à la soumission du rapport final
10.  Qualifications
La consultation sera conduite par une expertise internationale répondant au profil suivant :
Diplôme de 3eme cycle universitaire en droit public, sciences juridiques ou sociales, ou autres disciplines pertinentes
Avoir une connaissance approfondie des droits de l’enfant, de la Protection de l’Enfant et une expérience d’au moins 8 ans dans le domaine de la protection de l’enfant ;
Avoir une expérience dans la conduite des formations spécialisées des forces de l’ordre en charge des brigades de mineurs
Avoir une expérience dans l’élaboration des modules de formation de manière participative
Avoir une connaissance des méthodologies et outils d’analyse et d’évaluation des enfants en contact avec la justice, des policiers et des gendarmes.
Avoir une expérience judiciaire ou a minima avoir travaillé avec des brigades des mineurs
Avoir l’expérience d’un exercice similaire dans un ou plusieurs autres pays sera un atout clef
Une connaissance de Djibouti ou une expérience de travail précédente dans le pays serait un atout supplémentaire
Maitrise parfaite de la langue française à l’écrit et à l’oral
11.  Processus de soumission
Les candidats intéressés devront postuler directement sur le site internet de l’UNICEF www.unicef.org/employ en incluant les documents suivants :
–           Un CV à jour et une lettre de couverture
–           La proposition technique et financière indiquant les dates de disponibilités
Chaque soumission devra inclure le taux journalier des honoraires ainsi que les autres frais conformément à la section 9.
Seul(e)s les candidat(e)s présélectionné(e)s seront contacté(e)s.
L’UNICEF applique une politique de zéro tolérance par rapport à l’exploitation et l’abus sexuel, et à toute forme de harcèlement, incluant le harcèlement sexuel, et la discrimination. Tous les candidats sélectionnés devront alors être soumis à une vérification rigoureuse de références et d’antécédents
Closing Date Thu Nov 14 2019 21:55:00 GMT+0100 (Afr. centrale Ouest)

POSTULER
Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire