Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
UNICEF recrute 01 Consultant (e) en appui à la réalisation d’une cartographie des opportunités partenariales
26/12/2019 à 21h10 par La redaction

UNICEF recrute 01 Consultant (e) en appui à la réalisation d’une cartographie des opportunités partenariales en lien avec les centres de « Deuxième Chance » dans la région de Kairouan et Gabes

UNICEF

Tunisia
Humanitaire (ONG, Associations, …), Projet/programme de développement
Consultant (e) en appui à la réalisation d’une cartographie des opportunités partenariales en lien avec les centres de « Deuxième Chance » dans la région de Kairouan et Gabes
Job Number: 528784 | Vacancy Link
Locations: Middle East and North Africa: Tunisia
Work Type : Consultancy
 20191211 ToR-consultant-E2C-Cartographie partenariale Kairouan -Gabes – EDU.pdf (Veuillez trouver plus de details dand le TDR ci joint)
Objectif:
Préparer une cartographie des opportunités partenariales pour les centres « 2ème chance » de Kairouan et Gabès
Objectif:Préparer une cartographie des opportunités partenariales pour les centres « 2ème chance » de Kairouan et Gabès
Type de contrat:Contrat Individuel
Type de  ConsultationNational
ProgrammeEducation/ Abandon scolaire
Lieu de travail:Tunis
Durée de l’appui:3 mois et environ 30 hommes-jours dont environ la moitié sur le terrain

Conscient de l’importance de la lutte contre la déscolarisation, le dialogue entre les autorités tunisiennes et l’Unicef a permis d’identifier le besoin de mettre en œuvre un ensemble de mesures permettant de créer un modèle national intersectoriel de lutte contre l’abandon scolaire. Dès 2016, le Ministère de l’Education a lancé une série d’initiatives pour encourager les enfants ayant abandonné l’école à réintégrer le système éducatif, dans le cadre de son plan quinquennal de l’éducation 2016-2020. En septembre 2016, le Ministère de l’Education, avec le soutien de l’UNICEF et de la Coopération Italienne, a lancé une campagne de communication intitulée « L’école récupère ses enfants », qui consiste principalement à sensibiliser le public sur l’abandon scolaire. Depuis lors, de nombreux débats et discussions à la radio, télévision et médias sociaux ont eu lieu et préparé le terrain pour un programme national de lutte contre l’abandon scolaire.

Par la suite, en novembre 2017, le Ministère de l’Education, le Ministère de la Formation Professionnelle et de l’Emploi, et le Ministère des Affaires avec l’appui de l’UNICEF, de la coopération Italienne et du Gouvernement Britannique, ont organisé un séminaire de deux jours sur les dispositifs de Deuxième Chance à travers 10 expériences internationales. L’objectif était de découvrir d’autres expériences afin de mieux comprendre quel modèle pourrait être développé en Tunisie permettant de récupérer les enfants ayant abandonné l’école.
Grâce à l’effort fourni par les représentants du Ministère de l’Education, du Ministère de la Formation Professionnelle et de l’Emploi, et du Ministère des Affaires Sociales, avec l’appui de l’UNICEF et le financement de la coopération britannique, un consortium international a finalement été sélectionné au premier semestre 2018 afin d’appuyer le gouvernement tunisien, en partenariat avec l’UNICEF, dans la conception technique et opérationnelle et le démarrage d’un modèle expérimental de deuxième chance pour le retour à l’enseignement ou à la formation des adolescents âgés de 12 à 18 ans ayant quitté l’enseignement prématurément.
Les premiers travaux du consortium ont permis d’articuler la politique tunisienne d’éducation de Deuxième Chance autour de deux composantes complémentaires (cf. annexe 1) explicités dans la vidéo suivante https://goo.gl/ZY1rzA  :
Un dispositif d’accompagnement et d’orientation, provisoirement nommé guichet unique, recevant tous les jeunes de 12 à 18 ans qui, chaque année, quittent l’éducation publique et sont sans solution ;
Un dispositif éducatif dit de 2ème chance, qui accueille les 12 à 18 ans pour préparer un retour à l’école ou l’accès à un premier diplôme, l’accès à une formation professionnelle, voire, pour les plus âgés, une insertion professionnelle directe dans le cadre d’une spécialisation « métiers et employabilité ».
Si les deux premier dispositif « Deuxième Chance » seront mis en œuvre sur le Grand Tunis au 1er trimestre 2020, deux autres dispositifs devraient voir le jour à Kairouan et Gabès au deuxième trimestre 2020. Les sites devant accueillir ces dispositifs ont déjà été choisis.
L’ancrage territorial est l’une des caractéristiques centrales des deux composantes du dispositif de 2ème chance, au même titre que l’accompagnement individualisé ou l’approche globale des publics. Or la première traduction de cet ancrage territorial est la nécessité d’une large gamme de partenariats locaux, conclus avec des acteurs publics, privés, et société civile diversifiés et couvrant des thématiques variées.
Sans partenariat, aucune des composantes du dispositif tunisien de 2ème chance ne peut fonctionner. Le Guichet unique ne peut jouer son rôle d’orientation auprès des jeunes sans identifier un réseau de partenaires locaux, sans connaître le détail de leur action, les caractéristiques de leurs publics-cibles… De même, les parcours éducatifs ne sauraient répondre aux besoins/projets de leurs bénéficiaires sans partenariats.
Par ailleurs, le programme expérimente sur le Grand Tunis plusieurs modèles de gouvernance au sens où un centre à Tunis est mise en œuvre par le Ministère de l’Education tandis qu’un second à l’Ariana est mis en œuvre par un opérateur privé à savoir (Esprit). Sur Gabès et Kairouan, il est également prévu d’expérimenter ces deux modèles d’où la nécessité d’identifier les acteurs privés en capacité de prendre en charge un centre « Deuxième Chance » dont l’objet est à but non lucratif.
Quels rôles pour les partenariats ?
Dans le cadre du Guichet Unique les partenariats s’articulent autour de 3 objectifs :
Identifier les adolescents décrocheurs : L’identification repose sur les listes fournies par les commissariats régionaux de l’éducation (CRE) qui doivent ensuite être actualisées pour prendre en compte les jeunes qui ont intégré la formation professionnelle ou les centres de défense et d’intégration sociale (CDIS) du ministère des affaires sociales. D’autres acteurs tels que les associations, les maisons de jeunes ou les centres de santé peuvent également constituer un réseau de prescripteurs.
Accompagner les publics bénéficiaires : l’accompagnement sociale et sanitaire repose essentiellement sur trois catégories d’acteurs :
Les directions de la protection sociale (DPS) qui fournissent les aides occasionnelles (fournitures…) ou permanentes (familles nécessiteuses), la couverture sanitaire pour soins gratuits ou à tarif réduit (AMG), l’accès aux droit (droit à l’identité pour les enfants abandonnés, régularisation de la situation des enfants sans soutien familial…) et l’accompagnement des personnes handicapées
Le Ministère de la Santé avec pour objectif de rétablir les droits de santé perdus par les jeunes décrocheurs
Les associations & fondations qui peuvent permettre de rétablir l’accès aux droits (UTSS…), de fournir un accompagnement psycho-éducatif (Association de psychiatrie de l’enfant…) et de financer des aides d’urgence
Orienter les adolescents pris en charge par le dispositif : L’orientation se concrétise par plusieurs types de partenariat :
Un partenariat avec les CRE, collèges et lycées pour faciliter le retour à l’école (réinscription, changement d’établissement…)
Un partenariat avec le MFPE, l’ATFP et les centres de formation professionnelle (FP) pour organiser des sessions de sensibilisation à l’offre de FP et faciliter l’intégration en formation professionnelle ou en apprentissage
Un partenariat avec les CDIS et les dispositifs d’alphabétisation pour prendre en charge les jeunes analphabètes et ceux à besoins spécifiques
Un partenariat avec les associations et entreprises susceptibles d’accueillir les jeunes les plus âgés dans le cadre d’une formation (ex : formation au code, aux métiers du textile…) ou d’un contrat de travail
Pour ce qui concerne le dispositif éducatif de Deuxième Chance, la mise en œuvre des parcours de remise à niveau suppose :
L’organisation d’activités sportives, culturelles et citoyennes via des partenariats avec les municipalités, les maisons de jeunes, les associations, les clubs sportif professionnels, les maisons, les centres culturels, les bibliothèques….
L’organisation de stages d’immersion au sein d’entreprises partenaires de type TPE, PME et grandes entreprises.
Enfin certains acteurs publics, privés ou associatifs peuvent envisager un partenariat plus global qui consisterait à financer ou assurer la gestion d’un centre.
2. Objectifs :
Objectif principal :
Le consultant national sera chargé de développer une cartographie des opportunités partenariales autour des sites « Deuxième Chance » de Kairouan et Gabès. Il s’agira notamment de :
Identifier tous les acteurs publics, privés et associatifs qui peuvent accompagner le dispositif « Deuxième Chance » au regard des deux dimensions suivantes :
Accompagnement du Guichet Unique en distinguant 3 axes que sont l’identification des adolescents décrocheurs, l’accompagnement des publics bénéficiaires et l’orientation.
Accompagnement du dispositif éducatif de Deuxième Chance sur l’organisation d’activité extracurriculaires et de stages en entreprises/
Identifier les acteurs privés ou associatifs susceptibles de :
Financer une ou plusieurs composantes du programme Deuxième Chance
Assurer la gestion d’un centre « Deuxième Chance » sur la base du cahier des charges défini par les Ministères de l’Education, de la Formation Professionnel et des Affaires Sociales, dans la la région Kairouan et/ou Gabès
Objectifs Spécifiques :
Elaborer un cadre méthodologique et une feuille de route qui permette de mener à bien la cartographie partenariale souhaitée
Réaliser une cartographie de l’ensemble des acteurs publics, privés, associatifs, etc. pour accompagner la mise en œuvre du dispositif de Deuxième Chance dans la région de Kairouan et Gabes.
Pour le secteur public, cette liste comprendra notamment les structures des différents ministères (Education, Affaires Sociales, Formation Professionnelle et Emploi, Santé, Culture, Jeunesse et sports…)
Réaliser une cartographie de l’ensemble des acteurs privés et associatifs susceptibles de financer ou d’assurer la gestion d’un centre « Deuxième Chance » dans les régions de Kairouan et/ou Gabes.
Formaliser des fiches détaillées des acteurs privés ou associatifs susceptibles d’assurer la gestion d’un centre, le financement de tout ou partie des activités du centre ou de mettre en place un partenariat renforcée visant à accompagner le guichet unique et le dispositif éducatif sur plusieurs dimensions.
3. Responsabilités, tâches et livrables du consultant :

Tâches

Livrables

Délai

Résultat 1. Note de cadrage produite
  • Cadrer le déroulé et la méthodologie de la mission
  • Prendre connaissance du cahier des charges et de la documentation 2e chance
  • Présentation de la note à l’UNICEF
  1. Note de cadrage en français et chronogramme des activités
  2. PPT de présentation de la note de cadrage
2 semaines après le début du contrat
Résultat 2. Cartographie des acteurs publics, privés, associatifs, etc. pertinents pour la mise en œuvre du dispositif de Deuxième Chance dans la région de Kairouan et Gabes produite
  • Identifier les acteurs publics, privés et associatifs à rencontrer à Kairouan et Gabès
  • Proposer un modèle de fiche de présentation des structures
  1. Un plan de visite de terrain comprenant au moins : i) la liste des acteurs à mobiliser par catégorie et par région, ii) le planning de mission et iii) le modèle de fiche de description des structures à rencontrer
3 semaines après le début du contrat
  • Formaliser une cartographie Excel de l’ensemble des acteurs publics œuvrant sur le territoire couvert par les centres Deuxième Chance de Kairouan et Gabes
  • Organiser des visites de terrain à Kairouan et Gabès pour rencontrer 30 acteurs privés et associatifs
  • Compléter la cartographie partenariale avec les acteurs privés et associatifs
  1. Cartographie des opportunités partenariales intégrant le volet secteur public uniquement[1]
  2. Cartographie complète des opportunités partenariales intégrant les acteurs public, privé et société civile1
6 semaines après le début du contrat
  • Rédiger les fiches de présentation des structures privés et associatives rencontrées
  1. 30 fiches synthétiques de présentation des structures privés et associatives
8 semaines après le début du contrat
Résultat 3. Synthèse analytique et recommandations faites et présentées
  • Présenter les conclusions à l’UNICEF puis au comité de pilotage composé des représentants des ministères de l’Education, de la Formation Professionnelle et de l’Emploi, et des Affaires Sociales
  1. Un rapport final de synthèse en français comprenant un executive summary des principales opportunités de partenariat identifiées et potentielles pour l’avenir sur le territoire de Kairouan et Gabes.
  2. Une présentation PPT à destination des membres du COPIL Deuxième Chance
10 semaines après le début du contrat
4. Durée, honoraires et lieu de la mission :
La mission est estimée pour une période d’environ 2.5 mois selon une programmation accordée avec le superviseur du présent contrat, pour un total estimé à environ 30 hommes-jours dont la moitié environ dans les régions de Kairouan et Gabès.
Les paiements seront effectués sur la base de la validation des livrables (rédigés en langue française), conformément au tableau ci-dessus et indépendamment des frais des déplacements à l’extérieur du Grand Tunis, qui seront remboursés selon les procédures en vigueur.
5. Profil attendu du consultant :
Education:
Formation universitaire en Economie, Gestion, Sciences Sociales, Développement Territorial ou toute autre discipline connexe ;
Expérience professionnelle:
Expérience générale de travail d’au moins cinq années dans le développement économique et social au niveau territorial
Expérience spécifique dans le domaine des études de marché, d’analyse de la situation au niveau des territoires, de développement local, de formation professionnelle, emploi des jeunes et dialogue partenarial, entre autres choses
Expérience spécifique dans le dialogue pour l’analyse des besoins et opportunités avec des partenaires du secteur public, privé, et/ou associatifs
Compétences transversales :
Capacités d’écoute et de dialogue.
Bonnes capacités d’analyse et de synthèse.
Bonnes capacités rédactionnelles.
Compétences en communication et relations interpersonnelles, notamment dans la capacité à travailler en milieu multiculturel et sur le terrain.
Sensibilité au genre, aux droits de l’homme et aux approches inclusives
Familiarité avec le mandat, les politiques et les stratégies de l’UNICEF. Langues:
Maitrise parfaite de l’arabe qui sera la langue de travail, avec en plus une maîtrise parfaite du français (oral et écrit) pour la rédaction des livrables.
[1] En précisant pour chaque acteur dans quel catégorie de partenariat il s’inscrit (accompagnement GU, accompagnement D2C, financement, gestion d’un centre )
L’UNICEF est déterminé à promouvoir la diversité et l’intégration au sein de son personnel et encourage tous les candidats, sans distinction de sexe, de nationalité, d’origine religieuse ou ethnique, y compris les personnes handicapées, à poser leur candidature pour devenir membre de l’organisation.
L’UNICEF applique une politique de tolérance zéro à l’égard des agissements incompatibles avec les buts et objectifs des Nations Unies et de l’UNICEF, notamment l’exploitation et les abus sexuels, le harcèlement sexuel, les abus de pouvoir et la discrimination. L’UNICEF adhère également aux principes stricts de protection de l’enfance. Par conséquent, tous les candidats sélectionnés seront soumis à une vérification rigoureuse des références et des antécédents, et devront adhérer à ces normes et principes.
Remarques:
La mobilité est une condition de l’emploi professionnel international auprès de l’UNICEF et un principe de base de la fonction publique internationale.
Seuls les candidats présélectionnés seront contactés et passeront à la prochaine étape du processus de sélection.
Closing Date Wed Jan 01 2020 23:55:00 GMT+0100 (Afr. centrale Ouest)

POSTULER

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 564 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

La Togolaise Gisèle Victoria Magbo brille dans la diaspora

22/10/2020

La Togolaise...

Elle s’appelle Gisèle Victoria Magbo et est...
Pape François défend le droit des couples homosexuels

22/10/2020

Pape François...

Pour Pape François, les personnes homosexuelles ont...
Alpha Condé : « si la victoire me revient, je reste ouvert au dialogue »

22/10/2020

Alpha Condé :...

Dans le cadre du processus électoral en...
Mali : l'ex-président IBK et son épouse sont de retour

22/10/2020

Mali :...

  Renversé du pouvoir, l'ancien président malien...
Guinée : des observateurs de la CEDEAO surpris avec d'importantes sommes d'argent

22/10/2020

Guinée :...

Cette nouvelle pourrait envenimer la situation post-électorale...
Trump aurait un bureau et un compte bancaire en Chine

22/10/2020

Trump aurait...

  Le président américain, Donald Trump dispose...
Côte d'Ivoire : la Sotra enregistre une perte de deux milliards de FCFA

22/10/2020

Côte d’Ivoire...

  La désobéissance civile lancée par l'opposition...
Côte d'Ivoire/ CEI : le gouvernement réserve une place pour le PDCI

22/10/2020

Côte d’Ivoire/...

  Le gouvernement ivoirien a décidé d’examiner...
Mali : l’ex-président Keïta de retour à Bamako deux mois après avoir été renversé

22/10/2020

Mali :...

L’ancien président malien Ibrahim Boubacar Keïta (« IBK »),...
Opération Barkhane : 500 Chasseurs en route pour le Mali

22/10/2020

Opération Barkhane...

Le Premier régiment de chasseurs de Thierville...
$ 1,7 milliard d'aide pour le Burkina, le Mali et le Niger

22/10/2020

$ 1,7...

Encore une information sur l'aide, direz-vous ?...
Un nouveau coronavirus du porc susceptible d’infecter les humains

22/10/2020

Un nouveau...

Il se nomme SADS-CoV, le nouveau coronavirus...
Tensions préélectorales en Côte d’Ivoire, manifestations au Nigeria : la chanteuse Rocky Gold choquée, exprime son indignation

22/10/2020

Tensions préélectorales...

Les nouvelles ne sont pas bonnes dans...
Côte d’Ivoire / Revendications de la FESCI : Kandia Camara répond à la première organisation estudiantine et scolaire

22/10/2020

Côte d’Ivoire...

Suite au mot d’ordre de grève de...
Présidentielle / La Guinée bascule dans l’horreur…Alpha Condé livre un message

22/10/2020

Présidentielle /...

C’est un éternel recommencement en Guinée. Chaque...
Adama Bictogo, à propos de Simone Gbagbo, Affi, Mabri et Amon Tanoh: ” Ce sont des tonneaux vides…”

22/10/2020

Adama Bictogo,...

Le Directeur Exécutif du RHDP, parti présidentiel...
Nigeria : les manifestations contre les brutalités policières ont déjà coûté à l’économie 1,8 milliard de dollars

22/10/2020

Nigeria :...

Les manifestations au Nigeria contre les brutalités...
En Côte d’Ivoire, des violences ethniques à Bongouanou, à quinze jours de la présidentielle

21/10/2020

En Côte...

A deux semaines de l’élection suprême, des...
Présidentielle en Côte d’Ivoire : un nouveau mort lors de manifestations

21/10/2020

Présidentielle en...

La tension monte dans le pays à...
Côte d’Ivoire : à dix jours de l’élection, Abidjan retient son souffle

21/10/2020

Côte d’Ivoire...

Les violences ressurgissent un peu partout dans...

UNICEF recrute 01 Consultant (e) en appui à la réalisation d’une cartographie des opportunités partenariales en lien avec les centres de « Deuxième Chance » dans la région de Kairouan et Gabes

UNICEF

Tunisia
Humanitaire (ONG, Associations, …), Projet/programme de développement
Consultant (e) en appui à la réalisation d’une cartographie des opportunités partenariales en lien avec les centres de « Deuxième Chance » dans la région de Kairouan et Gabes
Job Number: 528784 | Vacancy Link
Locations: Middle East and North Africa: Tunisia
Work Type : Consultancy
 20191211 ToR-consultant-E2C-Cartographie partenariale Kairouan -Gabes – EDU.pdf (Veuillez trouver plus de details dand le TDR ci joint)
Objectif:
Préparer une cartographie des opportunités partenariales pour les centres « 2ème chance » de Kairouan et Gabès
Objectif:Préparer une cartographie des opportunités partenariales pour les centres « 2ème chance » de Kairouan et Gabès
Type de contrat:Contrat Individuel
Type de  ConsultationNational
ProgrammeEducation/ Abandon scolaire
Lieu de travail:Tunis
Durée de l’appui:3 mois et environ 30 hommes-jours dont environ la moitié sur le terrain

Conscient de l’importance de la lutte contre la déscolarisation, le dialogue entre les autorités tunisiennes et l’Unicef a permis d’identifier le besoin de mettre en œuvre un ensemble de mesures permettant de créer un modèle national intersectoriel de lutte contre l’abandon scolaire. Dès 2016, le Ministère de l’Education a lancé une série d’initiatives pour encourager les enfants ayant abandonné l’école à réintégrer le système éducatif, dans le cadre de son plan quinquennal de l’éducation 2016-2020. En septembre 2016, le Ministère de l’Education, avec le soutien de l’UNICEF et de la Coopération Italienne, a lancé une campagne de communication intitulée « L’école récupère ses enfants », qui consiste principalement à sensibiliser le public sur l’abandon scolaire. Depuis lors, de nombreux débats et discussions à la radio, télévision et médias sociaux ont eu lieu et préparé le terrain pour un programme national de lutte contre l’abandon scolaire.

Par la suite, en novembre 2017, le Ministère de l’Education, le Ministère de la Formation Professionnelle et de l’Emploi, et le Ministère des Affaires avec l’appui de l’UNICEF, de la coopération Italienne et du Gouvernement Britannique, ont organisé un séminaire de deux jours sur les dispositifs de Deuxième Chance à travers 10 expériences internationales. L’objectif était de découvrir d’autres expériences afin de mieux comprendre quel modèle pourrait être développé en Tunisie permettant de récupérer les enfants ayant abandonné l’école.
Grâce à l’effort fourni par les représentants du Ministère de l’Education, du Ministère de la Formation Professionnelle et de l’Emploi, et du Ministère des Affaires Sociales, avec l’appui de l’UNICEF et le financement de la coopération britannique, un consortium international a finalement été sélectionné au premier semestre 2018 afin d’appuyer le gouvernement tunisien, en partenariat avec l’UNICEF, dans la conception technique et opérationnelle et le démarrage d’un modèle expérimental de deuxième chance pour le retour à l’enseignement ou à la formation des adolescents âgés de 12 à 18 ans ayant quitté l’enseignement prématurément.
Les premiers travaux du consortium ont permis d’articuler la politique tunisienne d’éducation de Deuxième Chance autour de deux composantes complémentaires (cf. annexe 1) explicités dans la vidéo suivante https://goo.gl/ZY1rzA  :
Un dispositif d’accompagnement et d’orientation, provisoirement nommé guichet unique, recevant tous les jeunes de 12 à 18 ans qui, chaque année, quittent l’éducation publique et sont sans solution ;
Un dispositif éducatif dit de 2ème chance, qui accueille les 12 à 18 ans pour préparer un retour à l’école ou l’accès à un premier diplôme, l’accès à une formation professionnelle, voire, pour les plus âgés, une insertion professionnelle directe dans le cadre d’une spécialisation « métiers et employabilité ».
Si les deux premier dispositif « Deuxième Chance » seront mis en œuvre sur le Grand Tunis au 1er trimestre 2020, deux autres dispositifs devraient voir le jour à Kairouan et Gabès au deuxième trimestre 2020. Les sites devant accueillir ces dispositifs ont déjà été choisis.
L’ancrage territorial est l’une des caractéristiques centrales des deux composantes du dispositif de 2ème chance, au même titre que l’accompagnement individualisé ou l’approche globale des publics. Or la première traduction de cet ancrage territorial est la nécessité d’une large gamme de partenariats locaux, conclus avec des acteurs publics, privés, et société civile diversifiés et couvrant des thématiques variées.
Sans partenariat, aucune des composantes du dispositif tunisien de 2ème chance ne peut fonctionner. Le Guichet unique ne peut jouer son rôle d’orientation auprès des jeunes sans identifier un réseau de partenaires locaux, sans connaître le détail de leur action, les caractéristiques de leurs publics-cibles… De même, les parcours éducatifs ne sauraient répondre aux besoins/projets de leurs bénéficiaires sans partenariats.
Par ailleurs, le programme expérimente sur le Grand Tunis plusieurs modèles de gouvernance au sens où un centre à Tunis est mise en œuvre par le Ministère de l’Education tandis qu’un second à l’Ariana est mis en œuvre par un opérateur privé à savoir (Esprit). Sur Gabès et Kairouan, il est également prévu d’expérimenter ces deux modèles d’où la nécessité d’identifier les acteurs privés en capacité de prendre en charge un centre « Deuxième Chance » dont l’objet est à but non lucratif.
Quels rôles pour les partenariats ?
Dans le cadre du Guichet Unique les partenariats s’articulent autour de 3 objectifs :
Identifier les adolescents décrocheurs : L’identification repose sur les listes fournies par les commissariats régionaux de l’éducation (CRE) qui doivent ensuite être actualisées pour prendre en compte les jeunes qui ont intégré la formation professionnelle ou les centres de défense et d’intégration sociale (CDIS) du ministère des affaires sociales. D’autres acteurs tels que les associations, les maisons de jeunes ou les centres de santé peuvent également constituer un réseau de prescripteurs.
Accompagner les publics bénéficiaires : l’accompagnement sociale et sanitaire repose essentiellement sur trois catégories d’acteurs :
Les directions de la protection sociale (DPS) qui fournissent les aides occasionnelles (fournitures…) ou permanentes (familles nécessiteuses), la couverture sanitaire pour soins gratuits ou à tarif réduit (AMG), l’accès aux droit (droit à l’identité pour les enfants abandonnés, régularisation de la situation des enfants sans soutien familial…) et l’accompagnement des personnes handicapées
Le Ministère de la Santé avec pour objectif de rétablir les droits de santé perdus par les jeunes décrocheurs
Les associations & fondations qui peuvent permettre de rétablir l’accès aux droits (UTSS…), de fournir un accompagnement psycho-éducatif (Association de psychiatrie de l’enfant…) et de financer des aides d’urgence
Orienter les adolescents pris en charge par le dispositif : L’orientation se concrétise par plusieurs types de partenariat :
Un partenariat avec les CRE, collèges et lycées pour faciliter le retour à l’école (réinscription, changement d’établissement…)
Un partenariat avec le MFPE, l’ATFP et les centres de formation professionnelle (FP) pour organiser des sessions de sensibilisation à l’offre de FP et faciliter l’intégration en formation professionnelle ou en apprentissage
Un partenariat avec les CDIS et les dispositifs d’alphabétisation pour prendre en charge les jeunes analphabètes et ceux à besoins spécifiques
Un partenariat avec les associations et entreprises susceptibles d’accueillir les jeunes les plus âgés dans le cadre d’une formation (ex : formation au code, aux métiers du textile…) ou d’un contrat de travail
Pour ce qui concerne le dispositif éducatif de Deuxième Chance, la mise en œuvre des parcours de remise à niveau suppose :
L’organisation d’activités sportives, culturelles et citoyennes via des partenariats avec les municipalités, les maisons de jeunes, les associations, les clubs sportif professionnels, les maisons, les centres culturels, les bibliothèques….
L’organisation de stages d’immersion au sein d’entreprises partenaires de type TPE, PME et grandes entreprises.
Enfin certains acteurs publics, privés ou associatifs peuvent envisager un partenariat plus global qui consisterait à financer ou assurer la gestion d’un centre.
2. Objectifs :
Objectif principal :
Le consultant national sera chargé de développer une cartographie des opportunités partenariales autour des sites « Deuxième Chance » de Kairouan et Gabès. Il s’agira notamment de :
Identifier tous les acteurs publics, privés et associatifs qui peuvent accompagner le dispositif « Deuxième Chance » au regard des deux dimensions suivantes :
Accompagnement du Guichet Unique en distinguant 3 axes que sont l’identification des adolescents décrocheurs, l’accompagnement des publics bénéficiaires et l’orientation.
Accompagnement du dispositif éducatif de Deuxième Chance sur l’organisation d’activité extracurriculaires et de stages en entreprises/
Identifier les acteurs privés ou associatifs susceptibles de :
Financer une ou plusieurs composantes du programme Deuxième Chance
Assurer la gestion d’un centre « Deuxième Chance » sur la base du cahier des charges défini par les Ministères de l’Education, de la Formation Professionnel et des Affaires Sociales, dans la la région Kairouan et/ou Gabès
Objectifs Spécifiques :
Elaborer un cadre méthodologique et une feuille de route qui permette de mener à bien la cartographie partenariale souhaitée
Réaliser une cartographie de l’ensemble des acteurs publics, privés, associatifs, etc. pour accompagner la mise en œuvre du dispositif de Deuxième Chance dans la région de Kairouan et Gabes.
Pour le secteur public, cette liste comprendra notamment les structures des différents ministères (Education, Affaires Sociales, Formation Professionnelle et Emploi, Santé, Culture, Jeunesse et sports…)
Réaliser une cartographie de l’ensemble des acteurs privés et associatifs susceptibles de financer ou d’assurer la gestion d’un centre « Deuxième Chance » dans les régions de Kairouan et/ou Gabes.
Formaliser des fiches détaillées des acteurs privés ou associatifs susceptibles d’assurer la gestion d’un centre, le financement de tout ou partie des activités du centre ou de mettre en place un partenariat renforcée visant à accompagner le guichet unique et le dispositif éducatif sur plusieurs dimensions.
3. Responsabilités, tâches et livrables du consultant :

Tâches

Livrables

Délai

Résultat 1. Note de cadrage produite
  • Cadrer le déroulé et la méthodologie de la mission
  • Prendre connaissance du cahier des charges et de la documentation 2e chance
  • Présentation de la note à l’UNICEF
  1. Note de cadrage en français et chronogramme des activités
  2. PPT de présentation de la note de cadrage
2 semaines après le début du contrat
Résultat 2. Cartographie des acteurs publics, privés, associatifs, etc. pertinents pour la mise en œuvre du dispositif de Deuxième Chance dans la région de Kairouan et Gabes produite
  • Identifier les acteurs publics, privés et associatifs à rencontrer à Kairouan et Gabès
  • Proposer un modèle de fiche de présentation des structures
  1. Un plan de visite de terrain comprenant au moins : i) la liste des acteurs à mobiliser par catégorie et par région, ii) le planning de mission et iii) le modèle de fiche de description des structures à rencontrer
3 semaines après le début du contrat
  • Formaliser une cartographie Excel de l’ensemble des acteurs publics œuvrant sur le territoire couvert par les centres Deuxième Chance de Kairouan et Gabes
  • Organiser des visites de terrain à Kairouan et Gabès pour rencontrer 30 acteurs privés et associatifs
  • Compléter la cartographie partenariale avec les acteurs privés et associatifs
  1. Cartographie des opportunités partenariales intégrant le volet secteur public uniquement[1]
  2. Cartographie complète des opportunités partenariales intégrant les acteurs public, privé et société civile1
6 semaines après le début du contrat
  • Rédiger les fiches de présentation des structures privés et associatives rencontrées
  1. 30 fiches synthétiques de présentation des structures privés et associatives
8 semaines après le début du contrat
Résultat 3. Synthèse analytique et recommandations faites et présentées
  • Présenter les conclusions à l’UNICEF puis au comité de pilotage composé des représentants des ministères de l’Education, de la Formation Professionnelle et de l’Emploi, et des Affaires Sociales
  1. Un rapport final de synthèse en français comprenant un executive summary des principales opportunités de partenariat identifiées et potentielles pour l’avenir sur le territoire de Kairouan et Gabes.
  2. Une présentation PPT à destination des membres du COPIL Deuxième Chance
10 semaines après le début du contrat
4. Durée, honoraires et lieu de la mission :
La mission est estimée pour une période d’environ 2.5 mois selon une programmation accordée avec le superviseur du présent contrat, pour un total estimé à environ 30 hommes-jours dont la moitié environ dans les régions de Kairouan et Gabès.
Les paiements seront effectués sur la base de la validation des livrables (rédigés en langue française), conformément au tableau ci-dessus et indépendamment des frais des déplacements à l’extérieur du Grand Tunis, qui seront remboursés selon les procédures en vigueur.
5. Profil attendu du consultant :
Education:
Formation universitaire en Economie, Gestion, Sciences Sociales, Développement Territorial ou toute autre discipline connexe ;
Expérience professionnelle:
Expérience générale de travail d’au moins cinq années dans le développement économique et social au niveau territorial
Expérience spécifique dans le domaine des études de marché, d’analyse de la situation au niveau des territoires, de développement local, de formation professionnelle, emploi des jeunes et dialogue partenarial, entre autres choses
Expérience spécifique dans le dialogue pour l’analyse des besoins et opportunités avec des partenaires du secteur public, privé, et/ou associatifs
Compétences transversales :
Capacités d’écoute et de dialogue.
Bonnes capacités d’analyse et de synthèse.
Bonnes capacités rédactionnelles.
Compétences en communication et relations interpersonnelles, notamment dans la capacité à travailler en milieu multiculturel et sur le terrain.
Sensibilité au genre, aux droits de l’homme et aux approches inclusives
Familiarité avec le mandat, les politiques et les stratégies de l’UNICEF. Langues:
Maitrise parfaite de l’arabe qui sera la langue de travail, avec en plus une maîtrise parfaite du français (oral et écrit) pour la rédaction des livrables.
[1] En précisant pour chaque acteur dans quel catégorie de partenariat il s’inscrit (accompagnement GU, accompagnement D2C, financement, gestion d’un centre )
L’UNICEF est déterminé à promouvoir la diversité et l’intégration au sein de son personnel et encourage tous les candidats, sans distinction de sexe, de nationalité, d’origine religieuse ou ethnique, y compris les personnes handicapées, à poser leur candidature pour devenir membre de l’organisation.
L’UNICEF applique une politique de tolérance zéro à l’égard des agissements incompatibles avec les buts et objectifs des Nations Unies et de l’UNICEF, notamment l’exploitation et les abus sexuels, le harcèlement sexuel, les abus de pouvoir et la discrimination. L’UNICEF adhère également aux principes stricts de protection de l’enfance. Par conséquent, tous les candidats sélectionnés seront soumis à une vérification rigoureuse des références et des antécédents, et devront adhérer à ces normes et principes.
Remarques:
La mobilité est une condition de l’emploi professionnel international auprès de l’UNICEF et un principe de base de la fonction publique internationale.
Seuls les candidats présélectionnés seront contactés et passeront à la prochaine étape du processus de sélection.
Closing Date Wed Jan 01 2020 23:55:00 GMT+0100 (Afr. centrale Ouest)

POSTULER

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 564 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire