Une femme licenciée pour avoir reçu le vaccin contre le Covid


Video player

Une employée d’église en Australie a affirmé qu’elle avait été licenciée par l’église où elle travaillait après avoir été vaccinée contre Covid.

Elle a déclaré que son patron l’avait licenciée parce qu’il avait déclaré que la vaccination était “contre la volonté de Dieu”. Après avoir été licenciée en octobre, Lainie Chait intente désormais une action en justice contre l’Église Ubuntu. La Clinique d’hospitalité spirituelle et de bien-être promeut et vend des thérapies de santé alternatives, décrivant l’obligation de vaccin comme « l’apartheid médical ».

Selon The Sun, Mme Chait, qui travaille pour l’organisation australienne, a déclaré qu’elle avait perdu son emploi après que certains membres ont découvert qu’elle avait été vaccinée.

 

Dans une lettre obtenue par news.com.au, l’église a déclaré que la décision de la femme de vacciner était “contraire aux exigences de notre Seigneur Dieu et Créateur…”. La lettre décrivant le licenciement de l’employé critiquait «l’apartheid médical obligatoire» et la «réponse hautement disproportionnée» du gouvernement de la Nouvelle-Galles du Sud à la pandémie. L’organisation a ajouté que « si les membres du comité ou les membres à part entière choisissent consciemment » de se faire vacciner contre le Covid-19, ils ne seront pas acceptés.

Mme Chait de Byron Bay, en Australie, a été choquée lorsqu’elle a appris qu’elle avait été expulsée de l’église et qu’elle soutenait la liberté de choix dans la prise de décision en matière de soins de santé. Mme Chait a accusé l’église d’avoir choisi de servir les clients bloqués dans son centre de santé mais de refuser d’embaucher du personnel vacciné.

Mme Chait a déclaré : « Cela semble très hypocrite. Je pense que de nombreuses personnes dans le secteur de la santé sont des hypocrites. De nombreux clients qui viennent chez eux sont vaccinés, alors pourquoi continuez-vous à servir les clients vaccinés au lieu d’embaucher ? Qu’en est-il des personnes qui ont été vaccinés ? Je ne comprends pas cette partie. C’est l’hypocrisie qui me rend le plus cher.

 

Karen Burgess, la vice-présidente de l’église, a récemment posté sur sa page Facebook : “Nos enfants ne sont pas des rats de laboratoire.”

Dans un autre article, Mme Bruges a écrit : « Chaque jour, j’entends des histoires sur des réactions indésirables et des décès après le jab, alors comment pouvons-nous nous asseoir et les laisser piquer nos enfants, surtout quand il est encore au stade expérimental ? » Un porte-parole de l’église a déclaré que Mme Chait pourrait « voir un recours juridique si elle le souhaite ».

 

Ils ont déclaré à news.com.au : “Nous ne soutenons pas l’apartheid médical du gouvernement de la Nouvelle-Galles du Sud, nous pensons qu’il est inconstitutionnel et antidémocratique, viole la constitution de notre église … et constitue une menace majeure pour ce pays qui maintient son statut représentatif. démocratie.

L’église Ubuntu a affirmé que Mme Chai s’était vu offrir un emploi alternatif à un affilié, mais qu’elle avait été rejetée.

Quel est ton avis sur le site ?

View Results

loading - Une femme licenciée pour avoir reçu le vaccin contre le Covid Loading ...
--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire