Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Une famille séropositive révèle les médicaments qu’elle prend au quotidien
23/12/2018 à 16h00 par La redaction

Une influenceuse des médias sociaux s’est servie de Facebook pour montrer sa famille atteinte du VIH et la routine à laquelle sa fratrie est confrontée au quotidien pour s’assurer de rester en bonne santé.

La femme ougandaise âgée de 32 ans, Barbara Kemigisa, qui n’hésite pas à parler de son statut VIH, a partagé des photos de sa famille avec les médicaments qu’elle prend quotidiennement pour ralentir le développement du virus.

A cet effet, elle a écrit:

« Mes bébés et moi affichons notre fardeau de vivre avec le VIH. Kourtney 9 ans 11 comprimés, Trevor 17 ans 20 comprimés, Douglas 22 ans 3 comprimés, Barbara 32 ans 3 comprimés par jour. »

« Si vous avez encore une chance et le choix de rester en sécurité, faites-le parce que ce n’est pas amusant d’avaler ces comprimés tous les jours, en particulier pour les enfants nés avec le virus. »

Une famille séropositive révèle les médicaments qu’elle prend au quotidien

Molestée par ses oncles dès son plus jeune âge, Kemigisa a eu une vie de promiscuité au moment de son adolescence.

«Mes parents s’étant séparés quand j’avais quatre ans, je suis donc restée chez ma grand-mère à Fort Portal. À six ans, j’ai été agressée par mes oncles. Ils m’ont donnée des crêpes pour le sexe et m’ont demandée de ne rien dire à personne ».

La maltraitance a continué jusqu’à l’âge de 11 ans, quand elle est allée vivre chez son père à Kampala en 1997.

Kemigisa est la fondatrice de Pill Power Uganda, un projet qui identifie depuis six mois des personnes vivant avec le VIH / sida et les forme à la réutilisation de boîtes d’ARV vides en objets utiles.

Une famille séropositive révèle les médicaments qu’elle prend au quotidien

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 55 490 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz sur Télégram: Si vous êtes sur Télégramme abonnez vous !!
😍 ACTUALITE via Telegram
😍 Offre d'emploi via Telegram .
groupe emploi whatsapp doingbuzz -🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger -🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo RDC - 🇨🇬 Congo Brazzaville -🇲🇦 Maroc - 🇹🇩 Tchad -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Site de petites annonces/ site de vente et d'achat 100% Togo

togopapel Offre d'emploi et concours

Une influenceuse des médias sociaux s’est servie de Facebook pour montrer sa famille atteinte du VIH et la routine à laquelle sa fratrie est confrontée au quotidien pour s’assurer de rester en bonne santé.

La femme ougandaise âgée de 32 ans, Barbara Kemigisa, qui n’hésite pas à parler de son statut VIH, a partagé des photos de sa famille avec les médicaments qu’elle prend quotidiennement pour ralentir le développement du virus.

A cet effet, elle a écrit:

« Mes bébés et moi affichons notre fardeau de vivre avec le VIH. Kourtney 9 ans 11 comprimés, Trevor 17 ans 20 comprimés, Douglas 22 ans 3 comprimés, Barbara 32 ans 3 comprimés par jour. »

« Si vous avez encore une chance et le choix de rester en sécurité, faites-le parce que ce n’est pas amusant d’avaler ces comprimés tous les jours, en particulier pour les enfants nés avec le virus. »

Une famille séropositive révèle les médicaments qu’elle prend au quotidien

Molestée par ses oncles dès son plus jeune âge, Kemigisa a eu une vie de promiscuité au moment de son adolescence.

«Mes parents s’étant séparés quand j’avais quatre ans, je suis donc restée chez ma grand-mère à Fort Portal. À six ans, j’ai été agressée par mes oncles. Ils m’ont donnée des crêpes pour le sexe et m’ont demandée de ne rien dire à personne ».

La maltraitance a continué jusqu’à l’âge de 11 ans, quand elle est allée vivre chez son père à Kampala en 1997.

Kemigisa est la fondatrice de Pill Power Uganda, un projet qui identifie depuis six mois des personnes vivant avec le VIH / sida et les forme à la réutilisation de boîtes d’ARV vides en objets utiles.

Une famille séropositive révèle les médicaments qu’elle prend au quotidien

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 55 490 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire