Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Un réseau de prostitution roumain “hors norme” démantelé en France
09/10/2019 à 10h03 par La redaction
Le réseau de prostitution roumain, implanté dans plusieurs villes de France et démantelé ces derniers jours avec huit personnes écrouées, est "hors norme" par son "organisation très structurée" et "sa grande mobilité", a commenté mardi auprès de l'AFP une source policière. "On a démantelé en 2018 sept réseaux (de prostitution), qui n'avaient pas cette importance", a observé Jean-Marc Droguet, chef de l'Office central pour la répression de la traite des êtres humains (OCRTEH).
Quinze personnes ont été interpellées la semaine dernière à Rouen, Besançon, Tours, Le Mans, Le Havre et Mulhouse, a annoncé lundi la Juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Nancy. Neuf ressortissants roumains ont été mis en examen pour "prostitution de plusieurs personnes, traite des êtres humains et blanchiment en bande organisée", ainsi que pour "association de malfaiteurs". Huit ont été écroués, un neuvième a été placé sous contrôle judiciaire.
Ultra-violence 
Ce réseau est "hors norme" par son "organisation très structurée", "son implantation" dans plusieurs villes et "sa grande mobilité" pour éviter d'être identifié, ce qui a nécessité "un travail de longue haleine", selon le patron de l'Office central. "Il se caractérise par l'ultra-violence (des proxénètes présumés) sur les victimes qui faisaient l'objet de coups, brimades et insultes, et avaient l'obligation de ramener une somme minimum", a-t-il ajouté. "Ce réseau structuré postait des annonces de rencontres sur internet pour des prestations tarifées dans des hébergements temporaires ou des hôtels à bas prix", selon la Jirs.
Les membres de la bande, ainsi que leurs victimes, sont originaires d'une commune située au nord-est de Bucarest. Une quarantaine de prostituées, des jeunes majeures pour la plupart, ont été identifiées. Certaines étaient les compagnes des suspects.
 Des victimes dans toute l’Europe
"Plusieurs fratries composaient le groupe criminel qui officiait sur le territoire depuis deux-trois ans. Il est arrivé avec un ou deux proxénètes et quelques filles, puis s'est développé", avec des bénéfices atteignant 150.000 euros par mois, a détaillé M. Droguet.
 L'enquête a été menée par la Direction interrégionale de la police judiciaire de Strasbourg, la Sûreté départementale du Havre et l'OCRTEH, pendant plus d'un an. Lors des perquisitions, quelques dizaines de milliers d'euros ont été saisis. "On a démantelé une organisation implantée en France, mais le réseau dépasse le cadre français. On pense que certaines victimes ont été exploitées à l'étranger, en Autriche, en Allemagne et en Angleterre", a relevé le patron de l'OCRTEH.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 571 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

doingbuzz tvDOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

Egypte/ Justice: 49 personnes exécutées en 10 jour

23/10/2020

Egypte/ Justice:...

La condamnation à mort est toujours effective...
Les internautes tournent en dérision la rencontre Bédié-Ouattara

23/10/2020

Les internautes...

    Pour apaiser la tension pré-électorale...
Burkina Faso : Roch Kaboré envisage le retour de Blaise Compaoré, s'il est réélu

23/10/2020

Burkina Faso...

  L'ancien président burkinabè Blaise Compaoré pourrait...
Mali: Après Sidiki Diabaté et sa mère, un autre membre de la famille jeté en prison

23/10/2020

Mali: Après...

Décidément, la famille de Sidiki Diabaté a...
Bamba Moriféré : ” Alassane Ouattara n’est pas un Ivoirien. C’est un homme dangereux “

23/10/2020

Bamba Moriféré...

L’opposant Bamba Moriféré a fait une adresse...
Côte d’Ivoire / Violences préélectorales : 8 morts et 41 blessés à Dabou

23/10/2020

Côte d’Ivoire...

La flambée de violences qui s’est emparée...
Main tendue du gouvernement ivoirien / Blé Guirao (UDPCI) : ” On n’est plus à ce niveau …”

23/10/2020

Main tendue...

Le Secrétaire Général de l’UDPCI, ex-allié du...
Mamadou Koulibaly : “Ouattara pense que c’est un droit pour lui de tuer les Ivoiriens

23/10/2020

Mamadou Koulibaly...

Le Professeur Mamadou Koulibaly garde toujours une...
Guinée / élection présidentielle : les observateurs de la Cedeao surpris en train de se partager de l’argent-(Source)

23/10/2020

Guinée /...

Dans la soirée du mercredi, des journalistes...
Côte d’Ivoire /Dialogue politique : Bédié et Affi dénoncent le jeu trouble de la CEDEAO

23/10/2020

Côte d’Ivoire...

Les candidats Henri Konan Bédié et Pascal...
Violences en Côte d'Ivoire : Kerozen arrête la musique

23/10/2020

Violences en...

  La Côte d'Ivoire est en train...
La Togolaise Gisèle Victoria Magbo brille dans la diaspora

22/10/2020

La Togolaise...

Elle s’appelle Gisèle Victoria Magbo et est...
Pape François défend le droit des couples homosexuels

22/10/2020

Pape François...

Pour Pape François, les personnes homosexuelles ont...
Alpha Condé : « si la victoire me revient, je reste ouvert au dialogue »

22/10/2020

Alpha Condé :...

Dans le cadre du processus électoral en...
Mali : l'ex-président IBK et son épouse sont de retour

22/10/2020

Mali :...

  Renversé du pouvoir, l'ancien président malien...
Guinée : des observateurs de la CEDEAO surpris avec d'importantes sommes d'argent

22/10/2020

Guinée :...

Cette nouvelle pourrait envenimer la situation post-électorale...
Trump aurait un bureau et un compte bancaire en Chine

22/10/2020

Trump aurait...

  Le président américain, Donald Trump dispose...
Côte d'Ivoire : la Sotra enregistre une perte de deux milliards de FCFA

22/10/2020

Côte d’Ivoire...

  La désobéissance civile lancée par l'opposition...
Côte d'Ivoire/ CEI : le gouvernement réserve une place pour le PDCI

22/10/2020

Côte d’Ivoire/...

  Le gouvernement ivoirien a décidé d’examiner...
Mali : l’ex-président Keïta de retour à Bamako deux mois après avoir été renversé

22/10/2020

Mali :...

L’ancien président malien Ibrahim Boubacar Keïta (« IBK »),...
Le réseau de prostitution roumain, implanté dans plusieurs villes de France et démantelé ces derniers jours avec huit personnes écrouées, est "hors norme" par son "organisation très structurée" et "sa grande mobilité", a commenté mardi auprès de l'AFP une source policière. "On a démantelé en 2018 sept réseaux (de prostitution), qui n'avaient pas cette importance", a observé Jean-Marc Droguet, chef de l'Office central pour la répression de la traite des êtres humains (OCRTEH).
Quinze personnes ont été interpellées la semaine dernière à Rouen, Besançon, Tours, Le Mans, Le Havre et Mulhouse, a annoncé lundi la Juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Nancy. Neuf ressortissants roumains ont été mis en examen pour "prostitution de plusieurs personnes, traite des êtres humains et blanchiment en bande organisée", ainsi que pour "association de malfaiteurs". Huit ont été écroués, un neuvième a été placé sous contrôle judiciaire.
Ultra-violence 
Ce réseau est "hors norme" par son "organisation très structurée", "son implantation" dans plusieurs villes et "sa grande mobilité" pour éviter d'être identifié, ce qui a nécessité "un travail de longue haleine", selon le patron de l'Office central. "Il se caractérise par l'ultra-violence (des proxénètes présumés) sur les victimes qui faisaient l'objet de coups, brimades et insultes, et avaient l'obligation de ramener une somme minimum", a-t-il ajouté. "Ce réseau structuré postait des annonces de rencontres sur internet pour des prestations tarifées dans des hébergements temporaires ou des hôtels à bas prix", selon la Jirs.
Les membres de la bande, ainsi que leurs victimes, sont originaires d'une commune située au nord-est de Bucarest. Une quarantaine de prostituées, des jeunes majeures pour la plupart, ont été identifiées. Certaines étaient les compagnes des suspects.
 Des victimes dans toute l’Europe
"Plusieurs fratries composaient le groupe criminel qui officiait sur le territoire depuis deux-trois ans. Il est arrivé avec un ou deux proxénètes et quelques filles, puis s'est développé", avec des bénéfices atteignant 150.000 euros par mois, a détaillé M. Droguet.
 L'enquête a été menée par la Direction interrégionale de la police judiciaire de Strasbourg, la Sûreté départementale du Havre et l'OCRTEH, pendant plus d'un an. Lors des perquisitions, quelques dizaines de milliers d'euros ont été saisis. "On a démantelé une organisation implantée en France, mais le réseau dépasse le cadre français. On pense que certaines victimes ont été exploitées à l'étranger, en Autriche, en Allemagne et en Angleterre", a relevé le patron de l'OCRTEH.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 571 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire