Un professeur décapité pour avoir montré des images de Mahomet

La vie n’accorde aucun sens à la mort. Mais la mort donne à la vie un sens. Ce vendredi 17 octobre à Conflans-Sainte-Honorine, les proches d’un professeur d’Histoire décapité ont passé une dure journée.

Lire aussi: France – Portugal : l’échange entre Ronaldo et Mbappé enfin révélé

L’enseignant avait fait l’objet de vives critiques de la part d’un parent, après avoir montré une caricature de Mahomet lors d’un cours sur la liberté d’expression.

À lire aussi :
Bénin : interpellation du professeur Frédéric Joël Aïvo

Dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, le père de famille mécontent accusait le professeur de « discrimination ». Autour du collège, des parents d’élèves réagissent au drame et livrent une autre version des faits.

Lire aussi: Bénin : Jean-Philippe Guidibi, candidat aux élections présidentielles 2021 ?

Pour Rappel, l’agresseur présumé du professeur a été tué par la police, dans la ville voisine d’Éragny (Val-d’Oise). De son côté, Emmanuel Macron, s’est rendu à Conflans vendredi soir et s’est dit au côté des enseignants. Il a dénoncé un « attentat terroriste islamiste caractérisé », et a assuré que « l’obscurantisme ne gagnera pas »

À lire aussi :
Bénin : Suicide d'un professeur d'anglais

 

 

--
jobwide
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Mots clés:,

Laisser votre commentaire