Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Un homme enchaîne ses épouses et enfants pendant 10 mois, les oblige à boire son sperme (photos)
16/03/2020 à 23h11 par La redaction

Un certain Samaila Musa a été arrêté par la police pour avoir enfermé ses deux épouses, Fatima Salisu et Hadiza Musa, dans une pièce de leur domicile dans l’État de Katsina pendant 10 mois.

Les deux femmes de Samaila ont été secourues avec des chaînes aux mains et aux pieds avec des marques sur leurs corps, prétendument à la suite de passages à tabac à leur domicile, dans le village de Yan-Nabayye, dans la zone de gouvernement local de Rimi, dans l’État de Katsina.

Ils auraient déféqué dans la même pièce où ils étaient enchaînés et leurs cheveux auraient été enlevés.

Daily Trust rapporte que Samaila nettoie son sperme avec leurs vêtements et le lave ensuite pour les forcer à boire après avoir couché avec qui il veut, juste avant l’autre.

Outre ses femmes, trois de ses enfants auraient également été enfermés.

Samaila avait l’habitude de se couper les ongles, de les mélanger avec leurs poils pubiens et de les ragoût pour les nourrir avec.

Pendant 10 mois, Hadiza, la femme aînée, a enduré cette condition tandis que Fatima est venue les rejoindre par la suite et est restée 10 semaines avant leur éventuel sauvetage par la police le 23 janvier 2020.

Le Daily Trust samedi a appris que Samaila avait manqué de chance lorsque sa belle-mère, Fatsuma, est venue rendre visite à sa fille, Fatima, dont elle n’avait pas entendu parler après le mariage, pour lui récupérer une machine à coudre.

«Quand je suis arrivé, j’ai continué à frapper à la porte, personne n’a répondu et les voisins m’ont dit que la maison était toujours fermée à clé, j’ai continué à frapper à la porte. «J’étais désespérée et je suis devenue méfiante, je n’avais pas eu de ses nouvelles et je devais obtenir cette machine à coudre pour la vendre et acheter des médicaments pour un enfant. «Après mes coups persistants, la porte a été ouverte et Samaila a été celle qui est venue, j’ai demandé ma fille et il m’a conduit là où elle était, j’étais en état de choc total à cause de la condition que je l’ai rencontrée, nous avons parlé et malgré mes questions persistantes sur ce qui n’allait pas, elle a refusé de dire quoi que ce soit », a déclaré Fatsuma.

«C’est plus tard que j’ai réalisé qu’en frappant, Samaila la déliait et la transférait dans une autre pièce», a-t-elle déclaré.

Immédiatement après que Fatsuma a quitté la maison, elle s’est précipitée au poste de police et a signalé l’affaire au DPD qui est ensuite allé avec ses hommes pour les retrouver, a arrêté Samaila et l’a transféré au bureau de police divisionnaire de Rimi.

Dans une conversation avec Daily Trust samedi, les deux femmes ont parlé de la condition inhumaine dans la maison qu’elles ont juré de ne pas retourner.

Hadiza a déclaré: «L’expérience est alarmante, je suis tombée enceinte et quand il a réalisé que j’avais manqué mes règles, Samaila m’a battue, est allée chercher des feuilles de Neem avec plusieurs autres choses que j’ai bu et la grossesse a été abandonnée.» «Mes ongles et mes cheveux ont été mélangés avec du poivre et on m’a fait manger avec ma co-épouse, je suis allée chez lui avec mes cheveux longs, maintenant j’en ai besoin pour repousser », a-t-elle ajouté.

«La blessure au dos témoigne de ce que nous avons vécu. Chaque fois que Samaila avait une envie sexuelle, il venait débloquer la personne avec qui il voulait avoir des relations sexuelles devant la chaîne enchaînée et la re-enchaînait ensuite, il y avait un temps où nous le voyions avec beaucoup d’argent en paquets N500 », a-t-elle déclaré. “Les trois enfants qu’il a sont d’une autre femme que nous avons apprise s’est remariée dans la ville de Katsina, les enfants restent dans la chambre mais ne sont pas enchaînés et sont témoins de tout ce qui s’est passé”, a-t-elle ajouté.

Mais en parlant avec des journalistes, Samaila a déclaré: «J’ai des problèmes avec Hadiza à qui un tribunal d’instance a demandé de rendre le prix de ma mariée et elle s’est enfuie pendant huit mois chez Uwardaba pour rester avec une autre femme dans le village de Tsagero. Quand je n’étais pas à la maison, elle grimpait la clôture et courait, ce qui m’a fait commencer à l’enchaîner. »

“Tous deux prenaient du tramadol et pendant 10 semaines, je les ai fermés à clé, j’ai généralement verrouillé ma maison pour empêcher les gens de rentrer”, a-t-il expliqué. Sur l’eau de poivre et de sperme, Samaila, c’était juste leur «fabrication», mais a admis les enfermer dans des chaînes, en disant: «Je les ai sûrement enfermés dans des chaînes.

«Quand je me suis remariée, Hadiza est retournée chez moi et j’ai signalé au Mallam qui m’a dit que c’était un problème de mariage que je ne pouvais résoudre que si je voulais continuer à vivre avec elle. «Leur déclaration selon laquelle je couche avec eux devant l’autre est aussi un mensonge, en défécation aussi, les coups sur le dos étaient survenus lors d’une affaire antérieure quand ils ont emmené mes enfants à Jani, je les ai battus mais c’était la dernière année.

Un homme enchaîne ses épouses et enfants pendant 10 mois, les oblige à boire son sperme (photos)

«Ce sont ses cheveux mais ils m’ont demandé de leur donner de l’argent pour acheter du soda pour laver leurs cheveux et c’est comme ça qu’ils ont perdu leurs cheveux, je sais que je les ai battus mais pas avec des câbles, et toutes ces armes récupérées chez moi sont pour ma chasse activités “, at-il dit.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 543 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Un certain Samaila Musa a été arrêté par la police pour avoir enfermé ses deux épouses, Fatima Salisu et Hadiza Musa, dans une pièce de leur domicile dans l’État de Katsina pendant 10 mois.

Les deux femmes de Samaila ont été secourues avec des chaînes aux mains et aux pieds avec des marques sur leurs corps, prétendument à la suite de passages à tabac à leur domicile, dans le village de Yan-Nabayye, dans la zone de gouvernement local de Rimi, dans l’État de Katsina.

Ils auraient déféqué dans la même pièce où ils étaient enchaînés et leurs cheveux auraient été enlevés.

Daily Trust rapporte que Samaila nettoie son sperme avec leurs vêtements et le lave ensuite pour les forcer à boire après avoir couché avec qui il veut, juste avant l’autre.

Outre ses femmes, trois de ses enfants auraient également été enfermés.

Samaila avait l’habitude de se couper les ongles, de les mélanger avec leurs poils pubiens et de les ragoût pour les nourrir avec.

Pendant 10 mois, Hadiza, la femme aînée, a enduré cette condition tandis que Fatima est venue les rejoindre par la suite et est restée 10 semaines avant leur éventuel sauvetage par la police le 23 janvier 2020.

Le Daily Trust samedi a appris que Samaila avait manqué de chance lorsque sa belle-mère, Fatsuma, est venue rendre visite à sa fille, Fatima, dont elle n’avait pas entendu parler après le mariage, pour lui récupérer une machine à coudre.

«Quand je suis arrivé, j’ai continué à frapper à la porte, personne n’a répondu et les voisins m’ont dit que la maison était toujours fermée à clé, j’ai continué à frapper à la porte. «J’étais désespérée et je suis devenue méfiante, je n’avais pas eu de ses nouvelles et je devais obtenir cette machine à coudre pour la vendre et acheter des médicaments pour un enfant. «Après mes coups persistants, la porte a été ouverte et Samaila a été celle qui est venue, j’ai demandé ma fille et il m’a conduit là où elle était, j’étais en état de choc total à cause de la condition que je l’ai rencontrée, nous avons parlé et malgré mes questions persistantes sur ce qui n’allait pas, elle a refusé de dire quoi que ce soit », a déclaré Fatsuma.

«C’est plus tard que j’ai réalisé qu’en frappant, Samaila la déliait et la transférait dans une autre pièce», a-t-elle déclaré.

Immédiatement après que Fatsuma a quitté la maison, elle s’est précipitée au poste de police et a signalé l’affaire au DPD qui est ensuite allé avec ses hommes pour les retrouver, a arrêté Samaila et l’a transféré au bureau de police divisionnaire de Rimi.

Dans une conversation avec Daily Trust samedi, les deux femmes ont parlé de la condition inhumaine dans la maison qu’elles ont juré de ne pas retourner.

Hadiza a déclaré: «L’expérience est alarmante, je suis tombée enceinte et quand il a réalisé que j’avais manqué mes règles, Samaila m’a battue, est allée chercher des feuilles de Neem avec plusieurs autres choses que j’ai bu et la grossesse a été abandonnée.» «Mes ongles et mes cheveux ont été mélangés avec du poivre et on m’a fait manger avec ma co-épouse, je suis allée chez lui avec mes cheveux longs, maintenant j’en ai besoin pour repousser », a-t-elle ajouté.

«La blessure au dos témoigne de ce que nous avons vécu. Chaque fois que Samaila avait une envie sexuelle, il venait débloquer la personne avec qui il voulait avoir des relations sexuelles devant la chaîne enchaînée et la re-enchaînait ensuite, il y avait un temps où nous le voyions avec beaucoup d’argent en paquets N500 », a-t-elle déclaré. “Les trois enfants qu’il a sont d’une autre femme que nous avons apprise s’est remariée dans la ville de Katsina, les enfants restent dans la chambre mais ne sont pas enchaînés et sont témoins de tout ce qui s’est passé”, a-t-elle ajouté.

Mais en parlant avec des journalistes, Samaila a déclaré: «J’ai des problèmes avec Hadiza à qui un tribunal d’instance a demandé de rendre le prix de ma mariée et elle s’est enfuie pendant huit mois chez Uwardaba pour rester avec une autre femme dans le village de Tsagero. Quand je n’étais pas à la maison, elle grimpait la clôture et courait, ce qui m’a fait commencer à l’enchaîner. »

“Tous deux prenaient du tramadol et pendant 10 semaines, je les ai fermés à clé, j’ai généralement verrouillé ma maison pour empêcher les gens de rentrer”, a-t-il expliqué. Sur l’eau de poivre et de sperme, Samaila, c’était juste leur «fabrication», mais a admis les enfermer dans des chaînes, en disant: «Je les ai sûrement enfermés dans des chaînes.

«Quand je me suis remariée, Hadiza est retournée chez moi et j’ai signalé au Mallam qui m’a dit que c’était un problème de mariage que je ne pouvais résoudre que si je voulais continuer à vivre avec elle. «Leur déclaration selon laquelle je couche avec eux devant l’autre est aussi un mensonge, en défécation aussi, les coups sur le dos étaient survenus lors d’une affaire antérieure quand ils ont emmené mes enfants à Jani, je les ai battus mais c’était la dernière année.

Un homme enchaîne ses épouses et enfants pendant 10 mois, les oblige à boire son sperme (photos)

«Ce sont ses cheveux mais ils m’ont demandé de leur donner de l’argent pour acheter du soda pour laver leurs cheveux et c’est comme ça qu’ils ont perdu leurs cheveux, je sais que je les ai battus mais pas avec des câbles, et toutes ces armes récupérées chez moi sont pour ma chasse activités “, at-il dit.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 543 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire