Actualités

Un conseiller de NSO assimile Pegasus à une arme et émet des doutes sur le Maroc

Un conseiller de NSO assimile Pegasus une arme doutes Maroc

Le Maroc clame haut et fort son innocence dans l’affaire de Pegasus et Rabat a même porté plainte pour diffamation. Mais, un ancien ambassadeur de France à Washington, Gérard Araud, par ailleurs ancien conseiller extérieur de la société israélienne NSO, le fabricant de Pegasus, a émis des doutes sur le royaume chérifien, un des pays accusés d’avoir ciblé 10 000 numéros de téléphones, notamment celui du Président français, Emmanuel Macron.

 

gerard araud 588x392 1

Retraité, l’ancien ambassadeur de France à Washington, Gérard Araud, fut, de septembre 2019 à septembre 2020, recruté comme conseiller extérieur par l’entreprise NSO, le fabricant de Pegasus. Ce dernier, qui a une certaine connaissance du logiciel israélien d’espionnage, a émis des doutes sur le royaume chérifien, un des pays accusés d’avoir ciblé 10 000 numéros de téléphones, notamment celui du chef de l’Etat français, Emmanuel Macron, à l’aide du logiciel espion.

À lire aussi :   Le Wydad sacré champion du Maroc grâce aux 6 points du derby

« Je trouve curieux de s’en prendre à l’entreprise et non à ses clients, q,ui auraient, pour certains, dévoyé l’usage des logiciels achetés », a déclaré Gérard Araud dans une interview accordée à Paris Match. « NSO vend à des États ou à des agences gouvernementales, les négociations se déroulent à un niveau étatique. NSO examine scrupuleusement les besoins de ses potentiels clients : ces acheteurs font-ils face à une criminalité endémique ? Doivent-ils lutter contre des mouvements terroristes ? De son côté, le client prend des engagements formels », a-t-il expliqué.

Celui qui a mis «  en place des processus de prise de décision, d’aider à établir des listes de pays selon leur fonctionnement démocratique, leurs positions géostratégiques […] et les conditions qu’il fallait imposer aux acheteurs » précisera que « ce sont les mêmes procédures que pour les ventes d’armes. D’ailleurs, en Israël , NSO dépend de la commission sur les ventes d’armes, car le logiciel Pegasus peut être assimilé à une arme ».

À lire aussi :   Pegasus : « Le Maroc n’a pas espionné Macron »

Gérard Araud déclare être «  perplexe  » quant aux 50 000 numéros de téléphones de la liste de Forbidden Stories qui auraient été ciblés à l’aide du logiciel Pegasus pour le compte d’une dizaine d’États. Quid des accusations d’espionnage contre le Maroc ? « Il faut se méfier des apparences, on plonge ici dans le noir total, tout le monde peut mentir, personne ne pourra jamais débusquer la vérité », a répondu l’ancien conseiller de NSO.

--
Publicité 3vision-group
groupe emploi whatsapp doingbuzz> Cliquer ici pour les autres groupes👆

Abonne toi à la chaine Youtube

Laisser votre commentaire