Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
UBISOFT DANS LA TEMPÊTE APRÈS DE MULTIPLES ACCUSATIONS DE VIOL
26/06/2020 à 11h43 par La redaction

Depuis quelques jours, les témoignages à l’encontre de certains employés d’Ubisoft affluent sur les réseaux sociaux, proférant de graves accusations de viol. Face à l’ampleur de l’affaire naissante, Ubisoft réagit en indiquant avoir avoir des enquêtes.

UBISOFT DANS LA TEMPÊTE APRÈS DE MULTIPLES ACCUSATIONS DE VIOL

La parole se délie sur les réseaux sociaux. Après #BalanceTonYoutubeur, #BalanceTonTiktokeur ou encore le #TwitchBlackOut – une journée de boycott de la plateforme afin de faire réagir ses dirigeants face au harcèlement sexuel que subissent certaines utilisatrices – le mouvement #MeToo continue de s’immiscer dans différentes sphères, notamment dans le secteur du jeu vidéo. C’est ainsi que Chris Avellone, l’un des scénaristes les plus réputés de l’industrie, a été contraint de quitter le studio Techland, après avoir été accusé à multiples reprises de harcèlement sexuel. Cette fois, c’est l’éditeur français Ubisoft qui est visé dans une nouvelle affaire. Depuis plusieurs jours, les témoignages se multiplient sur les réseaux sociaux : de nombreuses internautes livrent des témoignages d’agressions sexuelles voire de viols à l’encontre de plusieurs employés d’Ubisoft, la plupart haut placés.

Alors que les témoignages se sont multipliés, Ubisoft a été contraint de réagir. Hier, l’éditeur a publié un communiqué sur son blog, expliquant avoir « commencé à lancer des enquêtes sur les allégations avec le soutien de consultants externes spécialisés », tout en faisant amende honorable : « Nous voulons commencer par nous excuser auprès de toutes les personnes concernées. Nous nous engageons à créer un environnement inclusif et sûr pour nos équipes, nos joueurs et notre communauté. Il est clair que nous n’avons pas réussi à le faire. Nous devons faire mieux » indique Ubisoft. Pour l’heure, nous n’en savons pas plus, Ubisoft indiquant simplement que « comme ces enquêtes sont en cours, nous ne pouvons commenter davantage. Nous vérifions également nos politiques, processus et systèmes existants pour comprendre où ceux-ci sont tombés en panne et pour nous assurer de mieux prévenir, détecter et punir les comportements inappropriés. » L’éditeur indique néanmoins vouloir mettre en place de nouvelles mesures en interne dans les prochains jours.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 501 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Depuis quelques jours, les témoignages à l’encontre de certains employés d’Ubisoft affluent sur les réseaux sociaux, proférant de graves accusations de viol. Face à l’ampleur de l’affaire naissante, Ubisoft réagit en indiquant avoir avoir des enquêtes.

UBISOFT DANS LA TEMPÊTE APRÈS DE MULTIPLES ACCUSATIONS DE VIOL

La parole se délie sur les réseaux sociaux. Après #BalanceTonYoutubeur, #BalanceTonTiktokeur ou encore le #TwitchBlackOut – une journée de boycott de la plateforme afin de faire réagir ses dirigeants face au harcèlement sexuel que subissent certaines utilisatrices – le mouvement #MeToo continue de s’immiscer dans différentes sphères, notamment dans le secteur du jeu vidéo. C’est ainsi que Chris Avellone, l’un des scénaristes les plus réputés de l’industrie, a été contraint de quitter le studio Techland, après avoir été accusé à multiples reprises de harcèlement sexuel. Cette fois, c’est l’éditeur français Ubisoft qui est visé dans une nouvelle affaire. Depuis plusieurs jours, les témoignages se multiplient sur les réseaux sociaux : de nombreuses internautes livrent des témoignages d’agressions sexuelles voire de viols à l’encontre de plusieurs employés d’Ubisoft, la plupart haut placés.

Alors que les témoignages se sont multipliés, Ubisoft a été contraint de réagir. Hier, l’éditeur a publié un communiqué sur son blog, expliquant avoir « commencé à lancer des enquêtes sur les allégations avec le soutien de consultants externes spécialisés », tout en faisant amende honorable : « Nous voulons commencer par nous excuser auprès de toutes les personnes concernées. Nous nous engageons à créer un environnement inclusif et sûr pour nos équipes, nos joueurs et notre communauté. Il est clair que nous n’avons pas réussi à le faire. Nous devons faire mieux » indique Ubisoft. Pour l’heure, nous n’en savons pas plus, Ubisoft indiquant simplement que « comme ces enquêtes sont en cours, nous ne pouvons commenter davantage. Nous vérifions également nos politiques, processus et systèmes existants pour comprendre où ceux-ci sont tombés en panne et pour nous assurer de mieux prévenir, détecter et punir les comportements inappropriés. » L’éditeur indique néanmoins vouloir mettre en place de nouvelles mesures en interne dans les prochains jours.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 501 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire