Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Tunisie: Facebook ferme des centaines de réseaux d’influence en Afrique via leurs pages
09/06/2020 à 22h56 par La redaction

Facebook a annoncé la fermeture de plusieurs réseaux d’influence en Afrique via les différentes pages officielles de ces réseaux. Le réseau social accuse ces plateformes d’avoir utilisé Facebook pour interférer dans des élections en Afrique en publiant de faussent informations.

Selon plusieurs sources concordantes, toutes les pages de ces réseaux propagandistes étaient gérées par une société de digitale baptisée URéputation dont le gérant est le franco-tunisien Lofti Bel Hadj. Cette pratique de l’homme d’affaires serait en contradiction avec les conditions d’utilisation de Facebook.

C’est grâce à une enquête menée par le laboratoire de recherche américain, Digital Forensic Research Lab (DFRLab), le week-end dernier que les dirigeants du réseau social Facebook ont appris cette information. Après avoir pris acte, Facebook a procédé à la fermeture systématique de 446 pages, 192 comptes et 96 groupes Facebook .

Plus de 200 comptes Instagram ont également été supprimés. Selon les informations reçues, les sites Maghreb Info, Guinées Actu, L’Observateur togolais ou encore Le Moronien seraient parmi les sites considérés comme des sites propagandistes et incriminés dans cette affaire.

Les sites supprimés feraient, selon les enquêteurs la propagande de plusieurs hommes politiques de différents pays dont le président comorien Azali Assoumani, le Président togolais Faure Gnassingbé et le président tunisien Nabil Karoui, candidat malheureux lors de l’élection présidentielle de 2019.

Les chercheurs ont aussi mentionné l’absence de continuité logique des informations publiées sur les différentes pages fermées.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 79 837 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Si vous êtes au Togo, on vous recommande ce site pour mieux vendre et acheter

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Facebook a annoncé la fermeture de plusieurs réseaux d’influence en Afrique via les différentes pages officielles de ces réseaux. Le réseau social accuse ces plateformes d’avoir utilisé Facebook pour interférer dans des élections en Afrique en publiant de faussent informations.

Selon plusieurs sources concordantes, toutes les pages de ces réseaux propagandistes étaient gérées par une société de digitale baptisée URéputation dont le gérant est le franco-tunisien Lofti Bel Hadj. Cette pratique de l’homme d’affaires serait en contradiction avec les conditions d’utilisation de Facebook.

C’est grâce à une enquête menée par le laboratoire de recherche américain, Digital Forensic Research Lab (DFRLab), le week-end dernier que les dirigeants du réseau social Facebook ont appris cette information. Après avoir pris acte, Facebook a procédé à la fermeture systématique de 446 pages, 192 comptes et 96 groupes Facebook .

Plus de 200 comptes Instagram ont également été supprimés. Selon les informations reçues, les sites Maghreb Info, Guinées Actu, L’Observateur togolais ou encore Le Moronien seraient parmi les sites considérés comme des sites propagandistes et incriminés dans cette affaire.

Les sites supprimés feraient, selon les enquêteurs la propagande de plusieurs hommes politiques de différents pays dont le président comorien Azali Assoumani, le Président togolais Faure Gnassingbé et le président tunisien Nabil Karoui, candidat malheureux lors de l’élection présidentielle de 2019.

Les chercheurs ont aussi mentionné l’absence de continuité logique des informations publiées sur les différentes pages fermées.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 79 837 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire