Trafic de drogue : Un européen extradé vers Bénin après une grosse saisie


Video player

Mis en cause dans une affaire de trafic de cocaïne au Bénin, un Néerlandais arrêté au Nigeria a été extradé samedi 22 février vers Cotonou.

L’accusé serait de nationalité Hollandaise. Arrêté au Nigeria, le présumé chef d’un réseau de trafic de cocaïne, est désormais dans les mains de l’Office centrale de répression du trafic illicite des drogues et des précurseurs (OCERTID). Mis en cause dans l’affaire de trafic de drogue, le ressortissant européen a été extradé du Nigeria vers le Bénin où il était recherché. Son extradition est effective depuis ce samedi 22 février 2020 par le vol Asky.

Le présumé dealer, selon des sources concordantes, avait été arrêté en décembre 2019 au Nigeria. Cela, suite à un avis lancé par la police béninoise après la saisie de 750 kilogrammes de cocaïne au Port autonome de Cotonou.

Mis aux arrêts, le Néerlandais a été ramené à Cotonou  par une équipe de la police républicaine samedi 22 février 2020. A sa descente d’avion, le présumé dealer a été conduit sous escorte à l’Office centrale de répression du trafic illicite des drogues et des précurseurs (OCERTID).

L’homme devrait être présenté dans les tout prochains jours au procureur spécial de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET).

En début d’année 2020, le Bénin a entamé une lutte implacable contre les stupéfiants. Vendredi 3 janvier 2020, plus de 2 tonnes de stupéfiant saisies par les tribunaux et la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET), ont été incinérées  sur le site d’enfouissement d’ordures de Ouidah.

Une cérémonie de destruction qui a connu la présence du garde des sceaux, Sévérin Quenum. « Vous avez assisté toute à l’heure à l’incinération d’une importante quantité de stupéfiant dont notamment la cocaïne, l’héroïne, le cannabis. Vous avez là dans ce trou plus de 2 tonnes de cocaïne saisies à l’occasion des procédures faites par les tribunaux de Cotonou notamment par la CRIET qui a ordonné la destruction », a confié le ministre de la justice à des journalistes présents sur les lieux.

 

 

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire