Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Tout Sur Marlène Schiappa Après Sa Bourde Sur Zidane, Via Doingbuzz
09/11/2020 à 23h40 par La redaction

Depuis peu, une polémique sur l'immigration secoue la toile en France. À la source de cette polémique se trouve Marlène Schiappa, ministre d'Emmanuel Macron. En effet, le vendredi 6 novembre 2020, Marlène Schiappa a partagé sur son compte Twitter l'extrait d'un débat sur l'immigration à l'Assemblée nationale. Elle choque les internautes en citant Omar Sy ou Zidane comme « des immigrés qui ont enrichi la France ». Son propos a été remis en cause et dénigré par des millions d'internautes. La ministre déléguée d'Emmanuel Macron fait donc parler d'elle depuis trois jours.

Qui est Marlène Schiappa, la ministre qui fait jaser la toile ?

Marlène Schiappa est une écrivaine et femme politique française née le 18 novembre 1982 à Paris (France). Elle est une vraie militante du féminisme. Son père Jean-Marc Schiappa est un historien, militant de la libre pensée et trotskiste lambertiste tandis que sa mère, Catherine Marchi est proviseure adjointe d'établissement scolaire, ancienne militante politique et syndicale, trotskiste lambertiste également. Marlène Schiappa a donc grandi dans un climat de militantisme. Aujourd’hui séparés, ses parents ont eu ensemble trois filles ; elle a donc deux sœurs. Après un premier mariage raté en 2001, elle épouse, en 2006, Cédric Bruguière, un consultant en ressources humaines et essayiste. Tous deux ont ensemble deux filles.

Sa formation et son parcours professionnel

Marlène Schiappa a toujours eu une âme de rebelle et militante. Vers 17 ans, elle prépare le concours d'entrée à la gendarmerie par rébellion contre son père, mais ne s'y présente pas finalement. Après un baccalauréat ES option russe, elle étudie la géographie à l'université Sorbonne de Paris pendant un an puis abandonne pour s'inscrire en cours du soir dans une école de communication. Elle a travaillé au sein de l'agence de communication Euro RSCG pendant sa formation, puis a obtenu une licence de communication et nouveaux médias, mention écritures électroniques, pendant un congé de maternité, à l'université de Grenoble.

Le succès de Marlène Schiappa commence en 2008 avec son blog « Maman travaille », créé suite à sa démission de son poste chez Euro RSCG en 2007. Marlène voulait s'occuper de sa fille. Le blog « Maman travaille » connait rapidement un franc succès avec environ 8.000 visiteurs par jour et plus de 8 millions de visites entre 2008 et 2014. « Maman travaille » devient ainsi une association à but non lucrative axée sur l'égalité parentale. Cette association a principalement défendu l'allongement et le meilleur paiement du congé paternité. Pour Marlène, les hommes devraient bénéficier d'un congé paternité allant à un mois. Elle revendique ainsi l'implication du père au même titre que la mère dans l'éducation et le bien-être de l'enfant. Le blog arrête de publier en 2017, les communiqués se faisant directement sur sa page Facebook.

Son parcours politique

Marlène Schiappa est une grande politicienne. Elle s’est mise très jeune à la politique. Elle y a fait ses débuts en 2001, en se présentant aux élections municipales à Paris. En 2014, elle est élue au conseil municipal du Mans, puis devient adjointe au maire lors de l’installation. En janvier 2016, Marlène est élue conseillère communautaire de l'attractivité économique du territoire et l'innovation technologique. Marlène pousse plus loin dans la politique. En mars 2016, elles est élue conseillère ministérielle au cabinet de Laurence Rossignol, ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes en ce temps

En 2017, elle apporte son soutien à Emmanuel Macron lors de l'élection présidentielle et devient l'un des 100 délégués sur le territoire. Le 17 mai 2017, elle est nommée secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes dans le gouvernement Édouard Philippe, premier gouvernement formé sous la présidence d'Emmanuel Macron. Entre autres militantisme, elle est à l'origine de la « Loi Schiappa » promulguée le 3 août 2018, axée sur la lutte contre les violences sexuelles et sexistes. Elle a également lutté contre les inégalités salariales et l'émancipation économique des femmes, les violences anti-LGBT, et promu la diplomatie féministe.

Lors de la constitution du gouvernement Jean Castex, le 6 juillet 2020, toujours sous le régime de Macron, elle est nommée ministre déléguée chargée de la Citoyenneté, près du ministre de l’intérieur Gérald Darmanin.

Des talents d'écriture

Marlène Schiappa a toujours eu une passion pour l'écriture. Elle prend le pseudonyme de Marie Minelli pour écrire des romans érotiques tels que « Les Filles bien n’avalent pas »(La Musardine, 2014), « Osez l'orgasme féminin »(La Musardine, 2019) entre autres. Sous le nom de Marlène Schiappa, elle publie des ouvrages politiques ou inspirés de sa vie de famille, ou encore des fléaux de la société. C’est ainsi que paraît « Où sont les violeurs ? Essai sur la culture du viol »(L'Aube, 2017), « Le Deuxième sexe de la démocratie »(L'Aube, 2018), « Plafond de mère »(Eyrolles, 2016) avec son époux Cédric Bruguière, entre autres.

En quoi consistait réellement la bourde de Marlène qui fait jaser la toile ?

Dans l'extrait vidéo partagée par la ministre déléguée sur son compte Twitter, elle explique que « la France a été enrichie de vagues d'immigration successives ». Marlène a affirmé que les personnalités comme Marie Curie, Zinedine Zidane, Nicolas Sarkozy, Léon Gambetta, Omar Sy et Yannick Noah ont intégré la France par immigration. Sauf qu'en vrai, parmi les célébrités citées, seule Marie Curie n'est pas née en France.

Cette bourse a soulevé des critiques innombrables. « L'intention de la ministre est louable mais Léon Gambetta est né à Cahors, Nicolas Sarkozy à Paris, Zinedine Zidane à Marseille et Omar Sy à Trappes. Les « Français de souche », c’est un dangereux syntagme de l'extrême-droite » a commenté le réalisateur Gérard Miller.

Marlène n'a pas hésité à se défendre comme elle sait si bien le faire en répondant au tweet du réalisateur : « Le débat portait sur les vagues d'immigration, les immigrés, les enfants d'immigrés, et l'intégration. Je réponds justement à l'extrême droite qui présente ces vagues comme des dangers. Attention au contre-sens ».

Cette réplique n'a pas pour autant calmé les internautes qui qualifient ses propos de « contre-sens » et lui demandent d’assumer « au lieu d'esquiver ».

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Depuis peu, une polémique sur l'immigration secoue la toile en France. À la source de cette polémique se trouve Marlène Schiappa, ministre d'Emmanuel Macron. En effet, le vendredi 6 novembre 2020, Marlène Schiappa a partagé sur son compte Twitter l'extrait d'un débat sur l'immigration à l'Assemblée nationale. Elle choque les internautes en citant Omar Sy ou Zidane comme « des immigrés qui ont enrichi la France ». Son propos a été remis en cause et dénigré par des millions d'internautes. La ministre déléguée d'Emmanuel Macron fait donc parler d'elle depuis trois jours.

Qui est Marlène Schiappa, la ministre qui fait jaser la toile ?

Marlène Schiappa est une écrivaine et femme politique française née le 18 novembre 1982 à Paris (France). Elle est une vraie militante du féminisme. Son père Jean-Marc Schiappa est un historien, militant de la libre pensée et trotskiste lambertiste tandis que sa mère, Catherine Marchi est proviseure adjointe d'établissement scolaire, ancienne militante politique et syndicale, trotskiste lambertiste également. Marlène Schiappa a donc grandi dans un climat de militantisme. Aujourd’hui séparés, ses parents ont eu ensemble trois filles ; elle a donc deux sœurs. Après un premier mariage raté en 2001, elle épouse, en 2006, Cédric Bruguière, un consultant en ressources humaines et essayiste. Tous deux ont ensemble deux filles.

Sa formation et son parcours professionnel

Marlène Schiappa a toujours eu une âme de rebelle et militante. Vers 17 ans, elle prépare le concours d'entrée à la gendarmerie par rébellion contre son père, mais ne s'y présente pas finalement. Après un baccalauréat ES option russe, elle étudie la géographie à l'université Sorbonne de Paris pendant un an puis abandonne pour s'inscrire en cours du soir dans une école de communication. Elle a travaillé au sein de l'agence de communication Euro RSCG pendant sa formation, puis a obtenu une licence de communication et nouveaux médias, mention écritures électroniques, pendant un congé de maternité, à l'université de Grenoble.

Le succès de Marlène Schiappa commence en 2008 avec son blog « Maman travaille », créé suite à sa démission de son poste chez Euro RSCG en 2007. Marlène voulait s'occuper de sa fille. Le blog « Maman travaille » connait rapidement un franc succès avec environ 8.000 visiteurs par jour et plus de 8 millions de visites entre 2008 et 2014. « Maman travaille » devient ainsi une association à but non lucrative axée sur l'égalité parentale. Cette association a principalement défendu l'allongement et le meilleur paiement du congé paternité. Pour Marlène, les hommes devraient bénéficier d'un congé paternité allant à un mois. Elle revendique ainsi l'implication du père au même titre que la mère dans l'éducation et le bien-être de l'enfant. Le blog arrête de publier en 2017, les communiqués se faisant directement sur sa page Facebook.

Son parcours politique

Marlène Schiappa est une grande politicienne. Elle s’est mise très jeune à la politique. Elle y a fait ses débuts en 2001, en se présentant aux élections municipales à Paris. En 2014, elle est élue au conseil municipal du Mans, puis devient adjointe au maire lors de l’installation. En janvier 2016, Marlène est élue conseillère communautaire de l'attractivité économique du territoire et l'innovation technologique. Marlène pousse plus loin dans la politique. En mars 2016, elles est élue conseillère ministérielle au cabinet de Laurence Rossignol, ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes en ce temps

En 2017, elle apporte son soutien à Emmanuel Macron lors de l'élection présidentielle et devient l'un des 100 délégués sur le territoire. Le 17 mai 2017, elle est nommée secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes dans le gouvernement Édouard Philippe, premier gouvernement formé sous la présidence d'Emmanuel Macron. Entre autres militantisme, elle est à l'origine de la « Loi Schiappa » promulguée le 3 août 2018, axée sur la lutte contre les violences sexuelles et sexistes. Elle a également lutté contre les inégalités salariales et l'émancipation économique des femmes, les violences anti-LGBT, et promu la diplomatie féministe.

Lors de la constitution du gouvernement Jean Castex, le 6 juillet 2020, toujours sous le régime de Macron, elle est nommée ministre déléguée chargée de la Citoyenneté, près du ministre de l’intérieur Gérald Darmanin.

Des talents d'écriture

Marlène Schiappa a toujours eu une passion pour l'écriture. Elle prend le pseudonyme de Marie Minelli pour écrire des romans érotiques tels que « Les Filles bien n’avalent pas »(La Musardine, 2014), « Osez l'orgasme féminin »(La Musardine, 2019) entre autres. Sous le nom de Marlène Schiappa, elle publie des ouvrages politiques ou inspirés de sa vie de famille, ou encore des fléaux de la société. C’est ainsi que paraît « Où sont les violeurs ? Essai sur la culture du viol »(L'Aube, 2017), « Le Deuxième sexe de la démocratie »(L'Aube, 2018), « Plafond de mère »(Eyrolles, 2016) avec son époux Cédric Bruguière, entre autres.

En quoi consistait réellement la bourde de Marlène qui fait jaser la toile ?

Dans l'extrait vidéo partagée par la ministre déléguée sur son compte Twitter, elle explique que « la France a été enrichie de vagues d'immigration successives ». Marlène a affirmé que les personnalités comme Marie Curie, Zinedine Zidane, Nicolas Sarkozy, Léon Gambetta, Omar Sy et Yannick Noah ont intégré la France par immigration. Sauf qu'en vrai, parmi les célébrités citées, seule Marie Curie n'est pas née en France.

Cette bourse a soulevé des critiques innombrables. « L'intention de la ministre est louable mais Léon Gambetta est né à Cahors, Nicolas Sarkozy à Paris, Zinedine Zidane à Marseille et Omar Sy à Trappes. Les « Français de souche », c’est un dangereux syntagme de l'extrême-droite » a commenté le réalisateur Gérard Miller.

Marlène n'a pas hésité à se défendre comme elle sait si bien le faire en répondant au tweet du réalisateur : « Le débat portait sur les vagues d'immigration, les immigrés, les enfants d'immigrés, et l'intégration. Je réponds justement à l'extrême droite qui présente ces vagues comme des dangers. Attention au contre-sens ».

Cette réplique n'a pas pour autant calmé les internautes qui qualifient ses propos de « contre-sens » et lui demandent d’assumer « au lieu d'esquiver ».

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire