Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Togo: Un deuxième couvre-feu est-il inévitable ?
16/08/2020 à 10h07 par Aimé AMSON

Le gouvernement togolais avait décrété en début du mois d’avril dernier l’Etat d’urgence sanitaire pour limiter la propagation du virus lié à la pandémie de coronavirus. Pour une bonne exécution de cet Etat d’urgence de trois mois, un couvre-feu était également décrété à cet effet.

Lire aussi : 5 raisons pour lesquelles les couples devraient dormir nus

Mais vue la situation économie du pays qui présage un avenir sombre du pays sur le plan économique, le couvre-feu est légèrement levé. Ce qui a permis aux Togolais à l’instar des autres pays à reprendre les activités. On constate que la reprise des activités et surtout avec les bars où les gens se concentrent serait également la base des cas de contamination qui deviennent de plus en plus graves.

Selon les responsables du comité de riposte de la pandémie, le problème n’est plus au niveau des voyageurs mais dans les communautés. C’est dans nos familles respectives, nos marchés, nos bars.

Alors la question qui se pose maintenant est celle-ci : Un deuxième couvre-feu est-il inévitable ? Puisque la situation fait peur. Même dans la commune Golfe 5 dirigée par le maire Kossi Aboka, un bar a été fermé par les autorités locales pour des raisons du non-respect des mesures barrières dictées par le gouvernement notamment la distanciation sociale.

Lire aussi : Relation entre Trump et Kim Jong-Un : scandale, leurs échanges les plus confidentiels exposés

Par conséquence, on assiste à la montée des cas de contaminations très inquiétantes, ce qui pourrait obliger le gouvernement à prendre des décisions. Un deuxième couvre-feu serait décrété pour mettre du moins de l’ordre dans cette affaire. La Force spéciale mixte anti-pandémie (FOSAP) de son côté fera des descentes musclées dans plusieurs bars, considérés comme propices à la propagation du virus. Ce qui pourrait bien évidemment changer les donnes.

Au Togo selon les chiffres officiels modifiés du 14 août jusqu’au aujourd’hui sur 1124 cas confirmés on a 292 cas actifs, 806 personnes guérie(s) et 26 décès. Il y aurait plus raison de laisser aller comme avant. Il est donc évident que les jours à venir le gouvernement tape le point sur la table pour mettre chacun à sa place.

Lire aussi : Voici comment le Rwanda est devenu le pays le plus propre d’Afrique

 

 

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 501 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Le gouvernement togolais avait décrété en début du mois d’avril dernier l’Etat d’urgence sanitaire pour limiter la propagation du virus lié à la pandémie de coronavirus. Pour une bonne exécution de cet Etat d’urgence de trois mois, un couvre-feu était également décrété à cet effet.

Lire aussi : 5 raisons pour lesquelles les couples devraient dormir nus

Mais vue la situation économie du pays qui présage un avenir sombre du pays sur le plan économique, le couvre-feu est légèrement levé. Ce qui a permis aux Togolais à l’instar des autres pays à reprendre les activités. On constate que la reprise des activités et surtout avec les bars où les gens se concentrent serait également la base des cas de contamination qui deviennent de plus en plus graves.

Selon les responsables du comité de riposte de la pandémie, le problème n’est plus au niveau des voyageurs mais dans les communautés. C’est dans nos familles respectives, nos marchés, nos bars.

Alors la question qui se pose maintenant est celle-ci : Un deuxième couvre-feu est-il inévitable ? Puisque la situation fait peur. Même dans la commune Golfe 5 dirigée par le maire Kossi Aboka, un bar a été fermé par les autorités locales pour des raisons du non-respect des mesures barrières dictées par le gouvernement notamment la distanciation sociale.

Lire aussi : Relation entre Trump et Kim Jong-Un : scandale, leurs échanges les plus confidentiels exposés

Par conséquence, on assiste à la montée des cas de contaminations très inquiétantes, ce qui pourrait obliger le gouvernement à prendre des décisions. Un deuxième couvre-feu serait décrété pour mettre du moins de l’ordre dans cette affaire. La Force spéciale mixte anti-pandémie (FOSAP) de son côté fera des descentes musclées dans plusieurs bars, considérés comme propices à la propagation du virus. Ce qui pourrait bien évidemment changer les donnes.

Au Togo selon les chiffres officiels modifiés du 14 août jusqu’au aujourd’hui sur 1124 cas confirmés on a 292 cas actifs, 806 personnes guérie(s) et 26 décès. Il y aurait plus raison de laisser aller comme avant. Il est donc évident que les jours à venir le gouvernement tape le point sur la table pour mettre chacun à sa place.

Lire aussi : Voici comment le Rwanda est devenu le pays le plus propre d’Afrique

 

 

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 501 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire