Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Togo : le gouvernement sanctionne la force anti-pandémie et ouvre une enquête
28/04/2020 à 16h08 par Aimé AMSON

Les bavures policières ces derniers temps lors du couvre-feu décrété par le gouvernement togolais dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire de Covid-19 deviennent de plus en plus graves. Le gouvernement par un communiqué daté de ce 27 avril, a déploré les actes et instruit le ministre de la justice pour une enquête afin de situer les responsabilités.

Lire aussi : Côte d’Ivoire/Exclusif: Guillaume Soro condamné à 20 ans de prison

La force anti-pandémie serait responsable de cette situation que va l’encontre des droits des de l’homme ? Puisque depuis que le couvre-feu est décrété, les togolais ne font que dénoncer la gestion des forces de l’ordre et de sécurité.

Lancé par le chef de l’Etat Faure Gnassingbé, le couvre-feu serait mal géré, en se référant à des actes malheureux notamment la mort de deux jeunes et les bastonnades ici et par là. Ce qui a poussé le gouvernement à réagir.

« Depuis quelques temps nous avons enregistré des incidents malheureux et graves. Fermement attaché au respect scrupuleux des droits de l’homme malgré la période d’exception, le Gouvernement déplore de tels actes commis au mépris des règles et consignes insistant sur le respect de la loi et des normes régissant le maintien d’ordre », peut-on lire dans le communiqué du gouvernement.

Lire aussi : Qui est réellement Chantal Biya, la première dame du Cameroun ?

Dans la foulée, une enquête est diligentée afin de situer les responsabilités. Pour ce faire, « le Ministre de la Justice a été instruit à l’effet de faire diligenter les enquêtes et procédures requises afin d’élucider de manière complète et indépendante les circonstances de tous les faits invoqués et faire établir les responsabilités conformément aux lois en vigueur » indique le communiqué.

« En attendant les conclusions des enquêtes diligentées, il a été procédé ce lundi 27 avril 2020 au changement du commandement de la force anti-pandémie », a ajouté le communiqué.

Tout en précisant que « le gouvernement déplore également la propagation de fausses informations qui tendent à semer la confusion dans l’esprit de la population ».

Le gouvernement par ailleurs en appelle au professionnalisme des forces de l’ordre et saisit cette occasion pour rappeler à tous et à toutes les règles de civisme et de discipline ainsi que la nécessaire collaboration avec les pouvoirs publics en cette période particulière de lutte visant à endiguer la propagation du Covid-19.

Lire aussi : Corée du Nord: ces choses à savoir sur celle qui pourrait succéder à Kim Jong-un en cas de décès

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

U outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Les bavures policières ces derniers temps lors du couvre-feu décrété par le gouvernement togolais dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire de Covid-19 deviennent de plus en plus graves. Le gouvernement par un communiqué daté de ce 27 avril, a déploré les actes et instruit le ministre de la justice pour une enquête afin de situer les responsabilités.

Lire aussi : Côte d’Ivoire/Exclusif: Guillaume Soro condamné à 20 ans de prison

La force anti-pandémie serait responsable de cette situation que va l’encontre des droits des de l’homme ? Puisque depuis que le couvre-feu est décrété, les togolais ne font que dénoncer la gestion des forces de l’ordre et de sécurité.

Lancé par le chef de l’Etat Faure Gnassingbé, le couvre-feu serait mal géré, en se référant à des actes malheureux notamment la mort de deux jeunes et les bastonnades ici et par là. Ce qui a poussé le gouvernement à réagir.

« Depuis quelques temps nous avons enregistré des incidents malheureux et graves. Fermement attaché au respect scrupuleux des droits de l’homme malgré la période d’exception, le Gouvernement déplore de tels actes commis au mépris des règles et consignes insistant sur le respect de la loi et des normes régissant le maintien d’ordre », peut-on lire dans le communiqué du gouvernement.

Lire aussi : Qui est réellement Chantal Biya, la première dame du Cameroun ?

Dans la foulée, une enquête est diligentée afin de situer les responsabilités. Pour ce faire, « le Ministre de la Justice a été instruit à l’effet de faire diligenter les enquêtes et procédures requises afin d’élucider de manière complète et indépendante les circonstances de tous les faits invoqués et faire établir les responsabilités conformément aux lois en vigueur » indique le communiqué.

« En attendant les conclusions des enquêtes diligentées, il a été procédé ce lundi 27 avril 2020 au changement du commandement de la force anti-pandémie », a ajouté le communiqué.

Tout en précisant que « le gouvernement déplore également la propagation de fausses informations qui tendent à semer la confusion dans l’esprit de la population ».

Le gouvernement par ailleurs en appelle au professionnalisme des forces de l’ordre et saisit cette occasion pour rappeler à tous et à toutes les règles de civisme et de discipline ainsi que la nécessaire collaboration avec les pouvoirs publics en cette période particulière de lutte visant à endiguer la propagation du Covid-19.

Lire aussi : Corée du Nord: ces choses à savoir sur celle qui pourrait succéder à Kim Jong-un en cas de décès

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire