Togo : les étudiants Satchivi et Agbegnidon maintenus en prison jusqu’au 26 juin


Video player

Le verdict vient de tomber : Les étudiants Foly Satchivi et Agbegnidon arrêtés ce mercredi à la suite des échauffourées entre des forces de sécurité et des étudiants à l’Université de Lomé sont maintenus en prison jusqu’au 26 courant, a appris le reporter d’echowebmonde.com, ce lundi 19 juin 2017.

Le procès de ces étudiants, accusés de trouble à l’ordre public, a eu lieu ce lundi au tribunal de Lomé dans une affluence des grands jours. Sept (7) camarades de lutte de Foly Satchivi, président la Ligue Togolaise des Droits des Étudiants (LTDE) ont été libérés.

« C’est un sentiment de satisfaction. On nous a habitué à ces genres de procès montés de toute pièce même s’il n’y a pas de preuve de culpabilité, on aboutit parfois à des condamnations, c’est ce que nous avons craint. Nous avons fait notre devoir, le parquet a fait le sien à moitié et le juge a terminé en reconnaissant qu’il n’y a pas de preuve matériel que ces étudiants sont coupables de ce qu’on leur reproche », a précisé Me Dodji Paul Apévon, avocat des jeunes étudiants.

« Le dossier n’est pas fini, les premiers responsables de la LTDE ne sont pas libérés, leur procès est prévu ce 26 juin. Nous reviendrons le lundi prochain pour reprendre les débats pour ce qui les concerne », a renchéri la robe noire au micro d’Echo Web Afrique.

Tout a commencé, mercredi 14 juin, par un rassemblement d’étudiants, vite dispersé parce que « non autorisé », disent les autorités universitaires. Le président de la Ligue togolaise des droits de l’Etudiant qui a appelé au rassemblement est alors interpelé et déposé, le soir même, à la prison civile de Lomé.

Des organisations de la société civiles ont appelé les autorités à libérer l’étudiant Foly Satchivi et ses camarades.

Les étudiants de l’Université de Lomé réunis au sein de la LTDE réclament l’augmentation des allocations et bourses, la suppression de la mesure du président du conseil de l’université qui interdit aux étudiants d’étudier dans les amphis et salles en dehors des heures de cours, la non limitation de la durée de connexion au WIFI du campus. Et le reversement aux étudiants des fonds prélevés sur leurs comptes bancaires par l’Ecobank, l’UTB et la Poste.

→ A LIRE AUSSI : Deux ans de prison pour un footballeur ghanéen pour avoir violé sa femme

→ A LIRE AUSSI : Mali : Quatre assaillants tués

→ A LIRE AUSSI : [Direct] Législatives en France: LREM/MoDem largement en tête

--
Hey toi 👋 Partage ce contenu 👉

Laisser votre commentaire