Actualité Politique, Économie, Sport , en France et du reste
Procès Thomas Sankara : Farida Nabourema cite Gnassingbé Eyadéma
3Vision-Group
15/04/2021 à 13h53 par Tritech Raheem

Renvoyé ce mardi 13 avril devant le tribunal militaire de Ouagadougou, le dossier Thomas Sankara sera revu à la loupe. Au total 14 personnes sont sur le banc des accusés. Sur sa page Facebook, l’activiste togolaise Farida Nabourema ajoute à la liste le régime des anciens présidents togolais Gnassingbé Eyadema et ivoiriens Houphouët Boigny.

 

« L'heure de la justice a enfin sonné, un procès peut s'ouvrir », s'est enthousiasmé Me Guy Hervé Kam, avocat des parties le mardi 13 avril après que le dossier de l’homicide de Thomas Sankara ait été renvoyé au tribunal militaire de Ouagadougou. La première cible a passé devant les juges dans cette affaire est l’ancien président Blaise Compaoré, exilé en Côte d’Ivoire.

Lire aussi : Burkina Faso : Blaise Compaoré jugé pour le meurtre de Thomas Sankara

Mais pour la Togolaise Farida Bemba Nabourema, juger Compaoré seul ne suffira pas à rendre justice à Thomas Sankara. « Ce procès doit inclure les commanditaires français et les complices du régime d’Eyadema et d’Houphouët Boigny qui ont joué également un rôle dans ce crime hideux », a-t-elle dénoncé sur sa page Facebook.

 

« Toutefois, je suis ravie que la famille de la victime puisse à travers ce procès en apprendre un peu plus sur les conditions du meurtre de ce dernier et ce que ces criminels auraient véritablement fait de sa dépouille mortelle », a ensuite ajouté la « Citoyenne Africaine Désabusée », à la tête du mouvement « Faure must go ».

Lire aussi : Burkina-mort de Thomas Sankara/ Blaise Compaoré sera jugé pour « recel de cadavres »

Il faut noter que Me Guy Hervé Kam a précisé que d’autres personnes étaient mises en cause dans l’affaire initialement, mais "beaucoup d'accusés sont décédés". En exil en Côte d'Ivoire, Blaise Compaoré sera jugé pour l'assassinat de son prédécesseur lors du coup d'État de 1987 l’ayant permis d’accéder au pouvoir.  Selon l’avocat, 13 autres personnes sont également  impliquées dans l’affaire. Elles sont accusées d'attentat à la sûreté de l'État", "complicité d'assassinats" et "complicité de recel de cadavres".

Vous êtes sur whatsapp,intégrez et recevez nos articles depuis nos groupes disponible sur le whatsapp

Groupe Emploi Whatsapp Doingbuzz

Cliquer ici 👆

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 53 452 autres abonnés


Abonnez toi à Doingbuzz Tv sur Youtube

--

DOINGBUZZ TV

Ne partez pas sans partager :
togopapel APPLICATION MOBILE  ABONNEZ à Google news

Renvoyé ce mardi 13 avril devant le tribunal militaire de Ouagadougou, le dossier Thomas Sankara sera revu à la loupe. Au total 14 personnes sont sur le banc des accusés. Sur sa page Facebook, l’activiste togolaise Farida Nabourema ajoute à la liste le régime des anciens présidents togolais Gnassingbé Eyadema et ivoiriens Houphouët Boigny.

 

« L'heure de la justice a enfin sonné, un procès peut s'ouvrir », s'est enthousiasmé Me Guy Hervé Kam, avocat des parties le mardi 13 avril après que le dossier de l’homicide de Thomas Sankara ait été renvoyé au tribunal militaire de Ouagadougou. La première cible a passé devant les juges dans cette affaire est l’ancien président Blaise Compaoré, exilé en Côte d’Ivoire.

Lire aussi : Burkina Faso : Blaise Compaoré jugé pour le meurtre de Thomas Sankara

Mais pour la Togolaise Farida Bemba Nabourema, juger Compaoré seul ne suffira pas à rendre justice à Thomas Sankara. « Ce procès doit inclure les commanditaires français et les complices du régime d’Eyadema et d’Houphouët Boigny qui ont joué également un rôle dans ce crime hideux », a-t-elle dénoncé sur sa page Facebook.

 

« Toutefois, je suis ravie que la famille de la victime puisse à travers ce procès en apprendre un peu plus sur les conditions du meurtre de ce dernier et ce que ces criminels auraient véritablement fait de sa dépouille mortelle », a ensuite ajouté la « Citoyenne Africaine Désabusée », à la tête du mouvement « Faure must go ».

Lire aussi : Burkina-mort de Thomas Sankara/ Blaise Compaoré sera jugé pour « recel de cadavres »

Il faut noter que Me Guy Hervé Kam a précisé que d’autres personnes étaient mises en cause dans l’affaire initialement, mais "beaucoup d'accusés sont décédés". En exil en Côte d'Ivoire, Blaise Compaoré sera jugé pour l'assassinat de son prédécesseur lors du coup d'État de 1987 l’ayant permis d’accéder au pouvoir.  Selon l’avocat, 13 autres personnes sont également  impliquées dans l’affaire. Elles sont accusées d'attentat à la sûreté de l'État", "complicité d'assassinats" et "complicité de recel de cadavres".

Vous êtes sur whatsapp,intégrez et recevez nos articles depuis nos groupes disponible sur le whatsapp

Groupe Emploi Whatsapp Doingbuzz

Cliquer ici 👆

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 53 452 autres abonnés


Abonnez toi à Doingbuzz Tv sur Youtube

--

DOINGBUZZ TV

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire