Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Thierry Henry : «J’ai grandi en suivant ces trois attaquants, ils sont mes idoles »
31/01/2020 à 00h19 par La redaction

Quand on parle des invincibles en Angleterre, on pense automatiquement à Thierry Henry. Le meilleur buteur de l’histoire en équipe de France est une légende vivante à Arsenal. Avec les Gunners, Titi a marqué son époque.

Le buteur français a reconnu avoir 3 idoles dont une légende africaine. Dans une interview accordée à Jamie Carragher, le champion du monde a dévoilé ses trois modèles de jeunesse. Thierry Henry avoue avoir suivi le Brésilien Romario, le Liberian George Weah et Marco Van Basten quand il était jeune.

«Pour moi, il y a eu trois joueurs. Romario. Dès qu’il était dans la surface, il essayait de faire la différence par lui-même. George Weah. Parce que vous, vous avez connu George Weah lors de sa fin de carrière quand il est venu ici [à Chelsea puis Manchester City en 2000], mais ce n’était pas le George Weah que j’ai vu. Il pouvait prendre la balle n’importe où et si tu n’étais pas prêt, tu allais avoir de gros problèmes. La première fois que je l’ai vu, il jouait à Monaco. Je le regardais et je me disais qu’il ne faisait pas les mouvements d’un n°9.

Un n°9 tel qu’on les connaissait à l’époque : celui qui reste dans la surface, qui passe la balle à l’ailier… Il avait l’habitude de décrocher, de dribbler, d’aller à gauche, à droite, de feinter, de faire des passements de jambe… Ce n’était pas un n°9 traditionnel. Puis il y a eu Ronaldo, le Brésilien. Quand je voyais ses buts, je me disais : ‘Je veux marquer des buts comme ceux-là. Ça me parle.’ Le seul talent que j’avais à mes débuts, c’était la vitesse. Quand ils dribblaient, eux ne ralentissaient pas. Il n’y avait aucune once de ralentissement dans leurs mouvements. Ils partaient et passaient tout le monde. Pour moi, ces trois joueurs ont changé les choses. Ceci dit, mon idole était Marco Van Basten parce que c’était l’attaquant complet.»

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 510 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Quand on parle des invincibles en Angleterre, on pense automatiquement à Thierry Henry. Le meilleur buteur de l’histoire en équipe de France est une légende vivante à Arsenal. Avec les Gunners, Titi a marqué son époque.

Le buteur français a reconnu avoir 3 idoles dont une légende africaine. Dans une interview accordée à Jamie Carragher, le champion du monde a dévoilé ses trois modèles de jeunesse. Thierry Henry avoue avoir suivi le Brésilien Romario, le Liberian George Weah et Marco Van Basten quand il était jeune.

«Pour moi, il y a eu trois joueurs. Romario. Dès qu’il était dans la surface, il essayait de faire la différence par lui-même. George Weah. Parce que vous, vous avez connu George Weah lors de sa fin de carrière quand il est venu ici [à Chelsea puis Manchester City en 2000], mais ce n’était pas le George Weah que j’ai vu. Il pouvait prendre la balle n’importe où et si tu n’étais pas prêt, tu allais avoir de gros problèmes. La première fois que je l’ai vu, il jouait à Monaco. Je le regardais et je me disais qu’il ne faisait pas les mouvements d’un n°9.

Un n°9 tel qu’on les connaissait à l’époque : celui qui reste dans la surface, qui passe la balle à l’ailier… Il avait l’habitude de décrocher, de dribbler, d’aller à gauche, à droite, de feinter, de faire des passements de jambe… Ce n’était pas un n°9 traditionnel. Puis il y a eu Ronaldo, le Brésilien. Quand je voyais ses buts, je me disais : ‘Je veux marquer des buts comme ceux-là. Ça me parle.’ Le seul talent que j’avais à mes débuts, c’était la vitesse. Quand ils dribblaient, eux ne ralentissaient pas. Il n’y avait aucune once de ralentissement dans leurs mouvements. Ils partaient et passaient tout le monde. Pour moi, ces trois joueurs ont changé les choses. Ceci dit, mon idole était Marco Van Basten parce que c’était l’attaquant complet.»

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 510 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire