Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Thierno Alassane SALL Dément Macky : «Je Soutiens Et Je Maintiens Que J’ai Démissionné
03/01/2019 à 11h14 par T. Adj

Suite à la sortie du chef de l’Etat qui a indiqué lors sa dernière conférence de presse qu’il a relevé Thierno Alassane Sall de ses fonctions de ministre de l’Energie, ce dernier veut rétablir la vérité. Thierno Alassane Sall, sa parole contre celle de Macky Sall, persiste et signe qu’il a bien démissionné.

Le débat sur la démission ou limogeage de l’ancien ministre de l’Energie, Thierno Alassane Sall Sall est loin de connaitre son épilogue, un an après cette affaire. Cette fois-ci, ce sont les premiers concernés qui en rajoutent une couche. Le président de la République, Macky Sall lors de sa conférence de presse de fin d’année, tenue au palais au soir du 31 décembre dernier, a ravivé la polémique quand il a été interpellé par le journaliste Cheikh Yérim Seck. Il n’a pas attendu que ce dernier termine sa question après avoir évoqué le terme «démission» pour répondre. Visiblement énervé par l’utilisation de ce vocable, il l’a sèchement interrompu pour lui demander «s’il était sûr que Thierno Alassane Sall a démissionné ou a été démis». Sur ce sujet qui a été largement disserté par la classe politique, Macky Sall, a répondu sans ambages que son ancien compagnon devenu maintenant son principal opposant en mettant en place son parti, «La République des valeurs», a été bel et bien limogé.

Devant cette affirmation de Macky Sall, Thierno Alassane Sall, n’a pas tardé à réagir. Hier, interpellé par les journalistes, à la devanture du Conseil constitutionnel où l’opposition s’est rendue pour faire des réclamations après la publication des parrainages, il a pris son contre pied. «J’ai ressenti de la tristesse, quand j’ai entendu le Président dire qu’il m’a limogé. Mais, en regardant son langage gestuel et corporel, et la Rts qui a coupé le signal, j’ai finalement ressenti de la fierté d’avoir fait ce que j’ai fait. Si c’était à refaire, je le referais», déclare d’emblée Thierno Alassane Sall.

L’actuel leader de la République des valeurs qui veut briguer lui aussi le suffrage des Sénégalais le 24 février prochain, a lié son départ du gouvernement à son refus de signer l’entrée de Total dans l’exploration du pétrole sénégalais. Il persiste et signe. D’après lui, sur la question précise de la démission, c’est sa parole contre celle du président de la République. «Je soutiens et je maintiens que j’ai démissionné. Ecrire un acte de papier et dire que j’ai démissionné est plus simple, mais dire au président de la République, les yeux dans les yeux, ainsi qu’à son Premier ministre, que je refuse de signer le contrat parce que ce n’est pas dans l’intérêt du pays, je pense que c’est plus fort. Celui qui peut le plus, peut le moins», Indique-t-il. Et d’ajouter : «Le plus gravec’est que le président de la République a révélé les raisons pour lesquelles il a une préférence pour Total. Il a bien dit que c’est parce que la France nous donne de temps en temps des sucettes de 65 milliards pour payer les salaires, de 100 milliards pour ceci ou pour celaLa compagnie française, qui était 5e, a fait des offres les plus mauvaises qu’on n’ait jamais enregistrées depuis 1985».

Thierno Alassane Sall qui se dit être le défenseur de l’indépendance économique et sociale du Sénégal, affirme que le pays ne doit pas être sous le joug de la France. «Je ne suis pas de ceux qui pensent que la France nous donne des sucettes qu’on doit leur donner notre pétrole en échange, sans exiger le juste prixLe bonus dont ilparle est très minime», soutient-il.

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

Sadio Mané en visite au nouveau centre de formation de Liverpool (Photos)

17/11/2020

Sadio Mané...

Fraichement de retour à Liverpool, Mané a...
Un enfant de 5 ans meurt suite à une punition pour avoir pissé au lit

17/11/2020

Un enfant...

Yanis, un enfant de 5 ans, est-il...
Être célibataire est désormais un handicap, selon l’OMS

17/11/2020

Être célibataire...

Selon le Telegraph (quotidien d'information britannique), l’Organisation...
1 an après qu'il ait été qualifié de "laid", voici les nouvelles photos du joueur sénégalais Krépin Diatta

17/11/2020

1 an...

Krepin Diatta est un footballeur professionnel de...
Le banquier Tidjane Thiam détesté en Côte d'Ivoire ?

17/11/2020

Le banquier...

Si beaucoup pensent que Tidjane Thiam est...
« Ouattara a perdu la bataille de la communication au plan international »

17/11/2020

« Ouattara...

La presse occidentale et française en particulier...
« L’argent des élections ! Ouattara est fâché » : ADO convoque une réunion du RDHP ce 17 novembre 2020

17/11/2020

« L’argent...

Alassane Ouattara, Président du RHDP, convoque les...
Revue de la presse sénégalaise du 17 novembre 2020

17/11/2020

Revue de...

La revue de la presse sénégalaise du...
Jean-Christophe Belliard, ambassadeur de France à Abidjan: son message à la communauté française en Côte d’Ivoire

17/11/2020

Jean-Christophe Belliard,...

Message Jean-Christophe Belliard, Ambassadeur de France à...
Indice Mo Ibrahim 2020, bonne gouvernance : la Côte d’Ivoire classée 18e

17/11/2020

Indice Mo...

La Côte d’Ivoire occupe le 18e rang...
Covid-19 : la Russie signale 22.410 nouveaux cas d’infection

17/11/2020

Covid-19 :...

La Russie a enregistré 22.410 cas d’infection...
Coronavirus : le point dans le monde au 17 novembre 2020

17/11/2020

Coronavirus :...

Le point du Coronavirus dans le monde...
Il affirme avoir gagné la présidentielle américaine et non son adversaire démocrate Joe Biden. « J’ai gagné cette élection »

17/11/2020

Donald Trump...

Le présidant sortant Donald Trump n'est pas...
Présidentielle au Niger : démission des ministres et hauts fonctionnaires candidats

17/11/2020

Présidentielle au...

Présidentielle au Niger : des ministres et...
« Ouattara souffle le chaud et le froid face aux conditions catastrophiques de son élection contestée »

17/11/2020

« Ouattara...

Bally Ferro fait une analyse du bras...
Espagne : Un témoin a vu la police brutaliser un vendeur ambulant sénégalais...

17/11/2020

Espagne :...

Le tribunal de Las Palmas (Espagne) entame...
Amnesty appelle à la libération « sans condition » d’Affi

17/11/2020

Amnesty appelle...

Amnesty International appelle à libération « sans condition »...
Soro Guillaume aux Ivoiriens : « levons-nous, nul ne pourra nous imposer un 3e mandat inconstitutionnel »

17/11/2020

Soro Guillaume...

Soro Guillaume invite les Ivoiriens à se...
Opérations en Somalie : trois hauts responsables du groupe Shebab aux arrêts

17/11/2020

Opérations en...

L’armée somalienne a arrêté des membres du...
Embuscade au Burkina Faso : les 14 militaires inhumés

17/11/2020

Embuscade au...

Les 14 militaires burkinabè tombés dans une...

Suite à la sortie du chef de l’Etat qui a indiqué lors sa dernière conférence de presse qu’il a relevé Thierno Alassane Sall de ses fonctions de ministre de l’Energie, ce dernier veut rétablir la vérité. Thierno Alassane Sall, sa parole contre celle de Macky Sall, persiste et signe qu’il a bien démissionné.

Le débat sur la démission ou limogeage de l’ancien ministre de l’Energie, Thierno Alassane Sall Sall est loin de connaitre son épilogue, un an après cette affaire. Cette fois-ci, ce sont les premiers concernés qui en rajoutent une couche. Le président de la République, Macky Sall lors de sa conférence de presse de fin d’année, tenue au palais au soir du 31 décembre dernier, a ravivé la polémique quand il a été interpellé par le journaliste Cheikh Yérim Seck. Il n’a pas attendu que ce dernier termine sa question après avoir évoqué le terme «démission» pour répondre. Visiblement énervé par l’utilisation de ce vocable, il l’a sèchement interrompu pour lui demander «s’il était sûr que Thierno Alassane Sall a démissionné ou a été démis». Sur ce sujet qui a été largement disserté par la classe politique, Macky Sall, a répondu sans ambages que son ancien compagnon devenu maintenant son principal opposant en mettant en place son parti, «La République des valeurs», a été bel et bien limogé.

Devant cette affirmation de Macky Sall, Thierno Alassane Sall, n’a pas tardé à réagir. Hier, interpellé par les journalistes, à la devanture du Conseil constitutionnel où l’opposition s’est rendue pour faire des réclamations après la publication des parrainages, il a pris son contre pied. «J’ai ressenti de la tristesse, quand j’ai entendu le Président dire qu’il m’a limogé. Mais, en regardant son langage gestuel et corporel, et la Rts qui a coupé le signal, j’ai finalement ressenti de la fierté d’avoir fait ce que j’ai fait. Si c’était à refaire, je le referais», déclare d’emblée Thierno Alassane Sall.

L’actuel leader de la République des valeurs qui veut briguer lui aussi le suffrage des Sénégalais le 24 février prochain, a lié son départ du gouvernement à son refus de signer l’entrée de Total dans l’exploration du pétrole sénégalais. Il persiste et signe. D’après lui, sur la question précise de la démission, c’est sa parole contre celle du président de la République. «Je soutiens et je maintiens que j’ai démissionné. Ecrire un acte de papier et dire que j’ai démissionné est plus simple, mais dire au président de la République, les yeux dans les yeux, ainsi qu’à son Premier ministre, que je refuse de signer le contrat parce que ce n’est pas dans l’intérêt du pays, je pense que c’est plus fort. Celui qui peut le plus, peut le moins», Indique-t-il. Et d’ajouter : «Le plus gravec’est que le président de la République a révélé les raisons pour lesquelles il a une préférence pour Total. Il a bien dit que c’est parce que la France nous donne de temps en temps des sucettes de 65 milliards pour payer les salaires, de 100 milliards pour ceci ou pour celaLa compagnie française, qui était 5e, a fait des offres les plus mauvaises qu’on n’ait jamais enregistrées depuis 1985».

Thierno Alassane Sall qui se dit être le défenseur de l’indépendance économique et sociale du Sénégal, affirme que le pays ne doit pas être sous le joug de la France. «Je ne suis pas de ceux qui pensent que la France nous donne des sucettes qu’on doit leur donner notre pétrole en échange, sans exiger le juste prixLe bonus dont ilparle est très minime», soutient-il.

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire