Tensions entre Maroc et Espagne : nouvelles révélations sur l’affaire Brahim Ghali


Video player

À l’origine de la recrudescence des tensions entre le Maroc et l’Espagne, l’hospitalisation en catimini du chef du Front Polisario Brahim Ghali, n’a pas fini de livrer tous ses secrets. La presse espagnole pointe le Parti socialiste ouvrier, formation au pouvoir en Espagne et révèle que tout s’est joué avec des dirigeants bien connus au haut niveau politique, deux mois avant l’arrivée en Espagne de Ghali.

Principale cause de la brouille entre Rabat et Madrid, l’hospitalisation en catimini du chef du Front Polisario, Brahim Ghali, n’a pas fini de livrer tous ses secrets. La presse ibérique fait l’écho d’une suite de faits accablants pour le Parti socialiste ouvrier, formation au pouvoir en Espagne. « Ce n’étaient pas d’obscurs responsables qui avaient travaillé au transfert de Brahim Ghali en Espagne, mais de hauts responsables du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) qui étaient aux premières loges pour le grand coup », a révélé le site Okdiario.

La même source soutient que tout s’est joué avec des dirigeants bien connus au haut niveau politique, deux mois avant l’arrivée en Espagne du leader des séparatistes, le 18 avril dernier. « Plusieurs semaines avant l’arrivée de Brahim Ghali à Logroño, le délégué du Front Polisario à La Rioja, Abdalahe Hamad, a rencontré des membres de la direction du PSOE et les plus proches du président régional, Concha Andreu », a-t-il indiqué

Toujours selon le site espagnol, « l’émissaire et Jesús María García, de vieux amis, se sont rencontrés, le 12 février dernier, dans le bureau officiel de la deuxième autorité du gouvernement autonome. Les deux personnalités ont posé, à l’issue de la séance… Le lien d’amitié entre les deux hommes aura favorisé l’admission de Brahim Ghali à l’hôpital de San Pedro. Le 15 février, l’émissaire du Polisario a visité Calahorra, Logroño et deux autres villes de La Rioja. Poursuivant les démarches, Hamad rencontre, neuf jours plus tard, une grosse pointure du PSOE. Il s’agit de Javier García, maire d’Arnedo ».

« Puis, le 3 mars, Hamad a eu rendez-vous avec Julián Jiménez Velilla, maire d’Alfaro. Et enfin, le 14 avril, à peine quatre jours avant l’arrivée de Ghali à Logroño, il a posé, en souriant, avec Laura Rivado, maire de Haro et secrétaire d’organisation du PSOE de La Rioja », dévoile Okdiario. Des révélations plutôt explosives, qui ne vont pas dans le sens d’apaiser les tensions diplomatiques entre le Maroc et l’Espagne, nées de l’admission de Birahim Ghali pour des raisons de santé.

Quel est ton avis sur le site ?

View Results

loading - Tensions entre Maroc et Espagne : nouvelles révélations sur l’affaire Brahim Ghali Loading ...
--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire