Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Tchad : Un bijoutier escroque plus d’un milliard F CFA à 36 personnes
23/10/2019 à 13h31 par Prudence ETOU

Bijoutier de profession, Maouloud Abdel Aziz est arrêté et gardé à vue au commissariat central de N’Djamena pour cause d'escroquerie. Trente-six personnes ont porté plainte contre lui pour les avoir escroqué et réclament près d’un milliard de francs cfa.

C'est ce mardi 22 octobre 2019 à l'occasion de présenter quelques présumés braqueurs qui opèrent dans la capitale N’Djamena que la Police nationale tchadienne, a mis à découvert le bijoutier, présumé également escroc de 36 personnes sans toutefois donner des détails.

Les trente-six (36) victimes de Maouloud Abdel Aziz, en majorité des femmes étaient présentes et ont intercepté le substitut du procureur lorsqu’il voulait monter dans sa voiture à la fin de la présentation des brigands ; c'est suite à cela que le 1er substitut du procureur près le tribunal de grande instance de N’Djamena, Nedeou Tebdeou Gérard a exhorté les plaignants à collaborer avec la police judiciaire en donnant toutes les informations susceptibles d'aider à atteindre les objectifs de la justice.

Selon des victimes, le sieur aurait manqué de respecter ses promesses et engagements. « Moi et ma sœur nous vendons de l’or à Dubaï. Nous avons remis 80 millions à ce monsieur de nous trouver de l’or brut qui vient du Nord du pays. Depuis quelques temps il nous évite et a fini par prendre fuite » expliquent des plaignants qui ont affirmé être des vendeuses d'or.

Comme ces deux dames, plusieurs autres personnes ont affirmé avoir donné de l’argent à Maouloud. Il a encaissé plus d’un milliard de Fcfa, selon les estimations. Il est à revoir le cas pour savoir si vraiment le malheur de Maouloud ne provient pas de l’interdiction des activités aurifères dans le Nord du pays. Il détient sa boutique au marché à mil. Aussi, semblerait-il que tout roulait bien pour lui avant et que c’est lorsque la situation commençait à dégénérer qu’il a pris la fuite vers Abéché où la police a eu raison de lui et l'a arrêté.

Aussi normal que cela puisse paraître, sa boutique a d'abord été perquisitionnée par la police, permettant à cette dernière de découvrir l'existence de deux coffres forts. Pour le moment, l’enquête poursuit son cours. Jusqu'ici, la police judiciaire se réserve de faire le moindre commentaire par rapport à l'évolution du dossier Maouloud. 

 

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

U outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Bijoutier de profession, Maouloud Abdel Aziz est arrêté et gardé à vue au commissariat central de N’Djamena pour cause d'escroquerie. Trente-six personnes ont porté plainte contre lui pour les avoir escroqué et réclament près d’un milliard de francs cfa.

C'est ce mardi 22 octobre 2019 à l'occasion de présenter quelques présumés braqueurs qui opèrent dans la capitale N’Djamena que la Police nationale tchadienne, a mis à découvert le bijoutier, présumé également escroc de 36 personnes sans toutefois donner des détails.

Les trente-six (36) victimes de Maouloud Abdel Aziz, en majorité des femmes étaient présentes et ont intercepté le substitut du procureur lorsqu’il voulait monter dans sa voiture à la fin de la présentation des brigands ; c'est suite à cela que le 1er substitut du procureur près le tribunal de grande instance de N’Djamena, Nedeou Tebdeou Gérard a exhorté les plaignants à collaborer avec la police judiciaire en donnant toutes les informations susceptibles d'aider à atteindre les objectifs de la justice.

Selon des victimes, le sieur aurait manqué de respecter ses promesses et engagements. « Moi et ma sœur nous vendons de l’or à Dubaï. Nous avons remis 80 millions à ce monsieur de nous trouver de l’or brut qui vient du Nord du pays. Depuis quelques temps il nous évite et a fini par prendre fuite » expliquent des plaignants qui ont affirmé être des vendeuses d'or.

Comme ces deux dames, plusieurs autres personnes ont affirmé avoir donné de l’argent à Maouloud. Il a encaissé plus d’un milliard de Fcfa, selon les estimations. Il est à revoir le cas pour savoir si vraiment le malheur de Maouloud ne provient pas de l’interdiction des activités aurifères dans le Nord du pays. Il détient sa boutique au marché à mil. Aussi, semblerait-il que tout roulait bien pour lui avant et que c’est lorsque la situation commençait à dégénérer qu’il a pris la fuite vers Abéché où la police a eu raison de lui et l'a arrêté.

Aussi normal que cela puisse paraître, sa boutique a d'abord été perquisitionnée par la police, permettant à cette dernière de découvrir l'existence de deux coffres forts. Pour le moment, l’enquête poursuit son cours. Jusqu'ici, la police judiciaire se réserve de faire le moindre commentaire par rapport à l'évolution du dossier Maouloud. 

 

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire