Tchad: Le ministre Abali Salah interdit toute circulation de mototaxis

Le ministre de la Défense nationale et de la sécurité publique du Tchad, Mahamat Abali Salah prend une décision ferme et précise qu’il est formellement interdit aux mototaxis de circuler à partir de 23 heures. Cette décision du ministre a été prise le mercredi 26 février 2020 et entre en vigueur à la journée suivante c’est à dire le 27 février. D’après le ministre Abali Salah, si cette décision a été prise, c’est pour réduire l’insécurité publique et restreindre les cas d’assassinat qui ont eu lieu en début de cette nouvelle année 2020.

Donc, dans son raisonnement, il fait savoir que cela devrait permettre de réduire la circulation des personnes à des heures tardives d’autant plus que la plupart se déplace en mototaxis. En effet, c’était lors d’une réunion sur la sécurité, que le ministre délégué à la présidence chargé de la défense nationale, de la sécurité, des anciens combattants et victimes de guerre, interdit la circulation des moto-taxis communément appelé (clando) en Tchad à partir de 23 heures.

À lire aussi :
Tchad : QNET accusé d'avoir escroqué 91 millions FCFA

Le ministre de la défense nationale et de la sécurité publique a annoncé que, dans la capitale tchadienne, “Après 23 heures, il n’y a pas la circulation des mototaxis ou des clandomans”, martèle Mahamat Abali Salah. Le ministre va aussi interdire dans le même sens les voitures à vitre teintée. Il dit qu’il impose cette interdiction pour le bien de la population. À cet effet, il prend la parole et rassure qu’en tant que premier responsable, je dis à toute la population que toutes ces mesures sont prises dans son intérêt et pour sa sécurité”.

À lire aussi :
Tchad : manifestations meurtrières, malgré la nomination de Padacké

Lire aussi : Les motos-taxis et les keke interdits de circulation à Lagos

Il faut noter que le ministre de la sécurité Abali Salah a pris de nombreuses mesures qu’il a balancé à la population. Et pour finir, il a également fait savoir que la présence des mendiants aux ronds-points crée de l’insécurité. Et donc promet qu’il n’y aura plus de mendiants car dit-il, “Les services de sécurité ont été instruits pour qu’on ne voit plus de mendiants aux ronds-points ”.

À lire aussi :
Cameroun : un ministre accusé d'abuser s3xuellement des épouses de ses collègues

A l’issue des propos du ministre, Tchadmedia a profité de cette opportunité pour rappeler au ministre Abali Salah qu’il avait promis à la population de la capitale le remplacement de la brigade de police routière. Donc il fait savoir que cette population croit toujours en promesse.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire