Tchad : Le dialogue national inclusif souverain en souffrance


Video player

Au Tchad, les assises du dialogue national inclusif et souverain (DNIS) ont enfin repris mercredi après-midi, après quelques jours de report. Mais les travaux n’ont pas abouti comme prévu. Le dialogue national inclusif souverain est déjà en souffrance.

Lire aussi :  Le gouvernement militaire tchadien signe un accord avec plus de 40 groupes d’opposition 

Les participants au dialogue national inclusif et souverain se sont retrouvés au palais du 15 janvier de Ndjamena, avec pour ordre du jour la rédaction d’un règlement intérieur devant assurer le bon fonctionnement des débats à venir. Mais comme nous le rappelle RFI, l’audience a été très vite suspendue, après seulement une petite heure de travaux, et près de deux heures de retard à l’ouverture.

Au départ, la bonne tenue de l’audience a été difficile. Il y avait selon RFI un nombre insuffisant de casques pour traduire les débats en français et en arabe. Les organisateurs du dialogue ont passé l’essentiel de leur temps à rappeler à l’ordre les participants.

Lire aussi : Tchad : le gouvernement veut s’assurer de l’authenticité des diplômes

Les intervenants  exprimaient des positions non incluses dans le programme du jour. Ce qui y créait une ambiance non-conviviale. Le président du comité d’organisation, le ministre Acheikh Ibn Oumar, devait systématiquement demander le silence.

Comme une incompréhension avait pris le dessus, la séance a finalement été suspendue une heure plus tôt, laissant juste le temps au rapporteur général du comité d’organisation, Limane Mahamat, de détailler le projet de règlement intérieur.

Dans ce projet selon RFI, les organisateurs proposent la mise en place de quatre organes pour le DNIS, dont une assemblée plénière, un présidium de 21 membres et des commissions par thèmes, tels que la forme de l’État ou les droits et libertés.

Doit-on attendre quelque chose de ce Dialogue national inclusif souverain (DNIS) ? Puisqu’il fut un moment où les dialogues en Afrique sont devenus des occasions pour les plus forts d’imposer leur volonté sans souvent tenir compte des avis de l’autre camp.

Lire aussi : G5 Sahel-Le Président de la Transition politique au Tchad encourage le Mali à réévaluer sa position

→ A LIRE AUSSI : Emmanuel Macron annonce « la fin de l’abondance » aux Français

→ A LIRE AUSSI : Emmanuel Macron attendu en Algérie

→ A LIRE AUSSI : L’armée américaine mène une frappe en Syrie sur des cibles liées à l’Iran

--
Hey toi 👋 Partage ce contenu 👉
Mots clés:, ,

Laisser votre commentaire