Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Tabaski 2018 : guerre des mots entre Karim Wade et Macky Sall
23/08/2018 à 16h50 par Steven Ablam Kpoglo

(Dakar) – Dans un « ultime message » adressé à l’occasion de la Tabaski – l’Aïd al-Adha –, l’opposant Karim Wade a qualifié le président sénégalais de « beau parleur ignorant et incompétent » et mis en garde contre « des lendemains électoraux difficiles, susceptibles de mettre en danger la stabilité » du Sénégal.

La Tabaski, fête du pardon et de la réconciliation, a été l’occasion au Sénégal d’une passe d’armes d’une virulence inédite entre le candidat à la présidentielle du Parti démocratique sénégalais (PDS, opposition) et le chef de l’État.

En exil au Qatar depuis qu’il a été gracié par Macky Sall, en juin 2016, Karim Wade a été le premier à lancer l’offensive. Dans un message publié le 22 août sur Facebook, le fils de l’ancien président sénégalais dépeint le président Macky Sall comme un « beau parleur ignorant et incompétent qui a renié tous ses engagements et qui n’a nullement l’intention d’honorer les nouvelles promesses qu’il s’apprête à faire avec son cynisme habituel ».

Si l’introduction du message est empreinte de références pieuses, le candidat déclaré du PDS à la présidentielle de 2019 sort rapidement l’artillerie lourde. Il évoque notamment une « crise sans précédent » qui frapperait le pays, avant de dresser la liste des maux dont, selon lui, la gouvernance de Macky Sall serait à l’origine, des pénuries d’eau au « retour des délestages », en passant par « la fuite vers l’étranger de nos valeureux frères et sœurs dont beaucoup disparaissent en mer Méditerranée », ou encore « les scandales économiques et financiers ».

Karim Wade, qui réaffirme sa « détermination » à « conduire [le PDS] à la victoire au soir du 24 février 2019 », se fait également menaçant. Évoquant un « ultime message », il met en garde contre « une crise politique qui augure des lendemains électoraux difficiles, susceptibles de mettre en danger la stabilité de notre pays ».

Réponse de Macky Sall

La réponse du président sénégalais a fusé quelques heures plus tard, en marge de la prière rituelle de la Tabaski, à laquelle il a participé à la mosquée de l’Institut islamique de Dakar. « Personne ne peut ternir la réputation de la démocratie sénégalaise. Partir à l’étranger en dénonçant le président de la République, en ternissant l’image du pays, en pensant que cela va nous mettre hors de la voie empruntée, c’est une erreur. On doit discuter », a déclaré, en wolof, le chef de l’État.

« La démocratie a des règles. Si tout le monde est d’accord sur les règles, nous pouvons aller aux élections, ce qui renforce la démocratie sénégalaise, a-t-il poursuivi. Quand on dirige un pays, on ne perd pas de temps à cause des discussions. Mon devoir, c’est d’appeler au dialogue ».

Affirmant être prêt à ce dialogue entre la majorité et l’opposition, Macky Sall a par ailleurs insisté sur le fait que « les affaires concernant le pays ne se résument pas à la politique ».

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

U outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

Togo : 3 pasteurs vendent un terrain à un milliard 500 millions FCFA

09/11/2020

Togo :...

  La fermeture des églises a permis...
Guillaume Soro renvoyé de la France ?

09/11/2020

Guillaume Soro...

  L'ancien premier ministre Guillaume Soro serait-il...
Côte d'Ivoire/Présidentielle : La Cour Constitutionnelle valide la victoire de Alassane Ouattara

09/11/2020

Côte d’Ivoire/Présidentielle...

Annoncé vainqueur de la présidentielle ivoirienne du...
VIDÉO DES PREMIERS SIGNES DE VIE DU PRÉSIDENT AFFI N’GUESSAN: le COJEP dénonce un montage grossier et dégradant

09/11/2020

VIDÉO DES...

  Arrêté dans la nuit du 06...
Côte d’ivoire : géante manifestation du CNT en cours ce lundi

09/11/2020

Côte d’ivoire :...

La géante manifestation annoncée par le Conseil...
Après son accident, Samuel Eto'o fait un geste fort

09/11/2020

Après son...

  L'ex-international camerounais, Samuel Eto'o a posé...
Émigration clandestine : Plus de 400 Sénégalais dont trois bébés sont arrivés ce lundi matin aux Îles Canaris

09/11/2020

Émigration clandestine...

Les vagues de migrants clandestins sénégalais continuent...
Gerry Taama :"Pour être honnête, oubliez la fonction publique"

09/11/2020

Gerry Taama...

J'ai grandi dans un pays où tes...
Sénégal : manifestation à Dakar contre les caricatures

09/11/2020

Sénégal :...

Les manifestations se multiplient depuis le discours...
Où se trouve Samuel Eto'o en ce moment ?

09/11/2020

Où se...

Depuis ce dimanche 09 novembre, les fans...
Présidentielle : Donald Trump va organiser des manifestations de rue

09/11/2020

Présidentielle : Donald...

Donald Trump ne doit plus étonner. Ses...
Pascal Affi N'Guessan a-t-il fait sa vidéo sous contrainte ?

09/11/2020

Pascal Affi...

Alors que ses partisans s'inquiétaient après son...
Côte d'Ivoire/ CEI : le gouvernement réserve une place pour le PDCI

09/11/2020

Henri Konan...

Exacerbé par les emprisonnements et les blocus...
Côte d'Ivoire : Henri Konan Bédié appelle au secours

09/11/2020

Côte d’Ivoire...

  Depuis le début de la crise...
Laurent Gbagbo à la «rescousse» de ses compagnons de l’opposition

09/11/2020

Laurent Gbagbo...

L’ancien Président ivoirien Laurent Gbagbo est intervenu...
Coup de tonnerre: Soro Guillaume prépare-t-il un coup d'Etat

09/11/2020

Coup de...

Guillaume Soro a-t-il dit à quelqu'un qu'il...
Covid-19 Russie : 21.798 nouveaux cas en 24 heures

09/11/2020

Covid-19 Russie...

La Russie a enregistré 21.798 nouveaux cas...
Guillaume Soro révolté après avoir vu la vidéo d'Affi N'Guessan

09/11/2020

Guillaume Soro révolté après...

La vidéo de Pascal Affi N'Guessan fait le tour...
Revue de la presse marocaine du 09 novembre 2020

09/11/2020

Revue de...

ACTUALITES RABAT, 9 novembre 2020 Voici les...
Manifestation de l’Opposition : la tension monte en côte d'ivoire ce 9 novembre 2020

09/11/2020

Manifestation de...

Des manifestants ont dressé ce 9 novembre...

(Dakar) – Dans un « ultime message » adressé à l’occasion de la Tabaski – l’Aïd al-Adha –, l’opposant Karim Wade a qualifié le président sénégalais de « beau parleur ignorant et incompétent » et mis en garde contre « des lendemains électoraux difficiles, susceptibles de mettre en danger la stabilité » du Sénégal.

La Tabaski, fête du pardon et de la réconciliation, a été l’occasion au Sénégal d’une passe d’armes d’une virulence inédite entre le candidat à la présidentielle du Parti démocratique sénégalais (PDS, opposition) et le chef de l’État.

En exil au Qatar depuis qu’il a été gracié par Macky Sall, en juin 2016, Karim Wade a été le premier à lancer l’offensive. Dans un message publié le 22 août sur Facebook, le fils de l’ancien président sénégalais dépeint le président Macky Sall comme un « beau parleur ignorant et incompétent qui a renié tous ses engagements et qui n’a nullement l’intention d’honorer les nouvelles promesses qu’il s’apprête à faire avec son cynisme habituel ».

Si l’introduction du message est empreinte de références pieuses, le candidat déclaré du PDS à la présidentielle de 2019 sort rapidement l’artillerie lourde. Il évoque notamment une « crise sans précédent » qui frapperait le pays, avant de dresser la liste des maux dont, selon lui, la gouvernance de Macky Sall serait à l’origine, des pénuries d’eau au « retour des délestages », en passant par « la fuite vers l’étranger de nos valeureux frères et sœurs dont beaucoup disparaissent en mer Méditerranée », ou encore « les scandales économiques et financiers ».

Karim Wade, qui réaffirme sa « détermination » à « conduire [le PDS] à la victoire au soir du 24 février 2019 », se fait également menaçant. Évoquant un « ultime message », il met en garde contre « une crise politique qui augure des lendemains électoraux difficiles, susceptibles de mettre en danger la stabilité de notre pays ».

Réponse de Macky Sall

La réponse du président sénégalais a fusé quelques heures plus tard, en marge de la prière rituelle de la Tabaski, à laquelle il a participé à la mosquée de l’Institut islamique de Dakar. « Personne ne peut ternir la réputation de la démocratie sénégalaise. Partir à l’étranger en dénonçant le président de la République, en ternissant l’image du pays, en pensant que cela va nous mettre hors de la voie empruntée, c’est une erreur. On doit discuter », a déclaré, en wolof, le chef de l’État.

« La démocratie a des règles. Si tout le monde est d’accord sur les règles, nous pouvons aller aux élections, ce qui renforce la démocratie sénégalaise, a-t-il poursuivi. Quand on dirige un pays, on ne perd pas de temps à cause des discussions. Mon devoir, c’est d’appeler au dialogue ».

Affirmant être prêt à ce dialogue entre la majorité et l’opposition, Macky Sall a par ailleurs insisté sur le fait que « les affaires concernant le pays ne se résument pas à la politique ».

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire