Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Dossier: Suivez les grandes étapes pour venir étudier en France
17/11/2019 à 08h54 par La redaction

Trouver la formation qui vous correspond, c’est facile CAMPUS FRANCE

Plusieurs outils peuvent vous aider à choisir la formation qui correspond à votre niveau et à votre domaine d’études dans l’enseignement supérieur français. Notamment les catalogues en ligne de Campus France.

Trouver une formation au niveau Licence

Vous cherchez une formation au niveau licence, n’hésitez pas à consulter le catalogue des licences (mise à jour en janvier, mars et octobre).

Vous pouvez préparer plusieurs diplômes au sein du niveau licence (bac+1, bac+2 ou bac+3):

  • Le DU (diplôme d’université) équivaut ainsi à une année d’études et permet de valider 60 crédits ECTS.
  • Les BTS (brevet de technicien supérieur), CPGE (classes préparatoires aux grandes écoles) et DMA (diplôme des métiers d’art) équivalent à deux ans d’études au niveau licence et permettent de valider 120 crédits ECTS.
  • Les licences, licences professionnelles, bachelor, DNA (diplôme national d’art) et DEEA (diplôme d’études en architecture) équivalent à trois ans d’études au niveau licence et permettent de valider 180 crédits ECTS.

Trouver une formation au niveau Master

Pour trouver une formation au niveau master, le catalogue des masters de Campus France (mise à jour en janvier, mars et octobre) peut vous aider.

Vous pouvez préparer plusieurs diplômes à un niveau master (bac+5 et plus) :

  • Les diplômes d’ingénieur, MiM (Master in Management), MSc (Master of Science), DNSEP (diplôme national supérieur d’expression plastique) et diplômes d’État d’architecte certifient la validation de cinq ans d’études, soit à un niveau équivalent au grade de master, et permettent de valider 300 crédits ECTS.
  • Les mastères spécialisés (label de la Conférence des grandes écoles) et les MBA (Master of Business Administration) équivalent à une année de spécialisation post-master, soit une sixième année d’études.

 

Pensez également aux Masters conjoints Erasmus Mundus. Vous pouvez consulter le catalogue en ligne et candidater pour une bourse financée par l'Union Européenne.  

Un master conjoint Erasmus Mundus est une formation d'excellence à l'international, suivie dans au moins deux pays différents. Le diplôme est délivré conjointement par plusieurs établissements d'enseignement supérieur européens. L'Union Européenne octroie des bourses aux meilleurs étudiants.

 

Trouver une formation au niveau Doctorat

Pour trouver où faire un doctorat, consultez notre portail « recherche ». Il recense les écoles doctorales et rassemble de nombreuses offres de doctorats, de stages de master et de post-doctorats.

Généralement, un doctorat se prépare dans une école doctorale, elle-même rattachée à une université. Sachez que de plus en plus d’écoles d’ingénieurs et quelques grandes écoles de management délivrent aussi des diplômes de doctorat, en étant associées à une école doctorale. Consultez notre article sur le fonctionnement du doctorat en France pour en savoir plus.

Trouver une formation artistique

Si vous souhaitez suivre une formation artistique, vous pouvez consulter le catalogue CampusArt.

Il répertorie l’ensemble des formations artistiques de niveaux classes préparatoires FLE + Art, licence, master, post-master ou doctorat proposées par les établissements membres du réseau CampusArt.

Suivre une formation en anglais en France

Pour savoir quelles formations sont dispensées en anglais, consultez le catalogue Programs Taught in English.

Il recense plus de 1500 formations partiellement ou intégralement enseignées en anglais que vous pouvez suivre au sein d’un établissement de l’enseignement supérieur français.

Faire un séjour culturel et linguistique ou un programme court

Pour partir en séjour culturel et linguistique ou suivre un programme court, consultez le catalogue des programmes courts et des écoles d’été.

Accessible en trois langues (anglais, français et espagnol), il propose plus de 150 activités sportives et culturelles. Un moteur de recherche et une carte interactive des régions françaises vous aident à faire votre choix en fonction de votre niveau de français ou de votre domaine d’études.

Se former en ligne ou à distance

MOOC (Massive Online Open Courses), SPOC (Small Private Open Courses), FOAD (formations ouvertes à distance)… les possibilités de formations en ligne et à distance sont nombreuses pour suivre une formation depuis chez vous. Consultez notre article pour en savoir plus.

 

Les différents types d’établissement d’enseignement supérieur en France

 

La France compte plus de 3 500 établissements d’enseignement supérieur publics ou privés. Universités, grandes écoles ou encore écoles d’art ou d’architecture : le choix est vaste pour les étudiants étrangers qui veulent étudier en France.

Les universités : l’enseignement supérieur pour tous

Les universités accueillent 75 % des étudiants étrangers qui ont choisi la France pour leurs études supérieures. Ces établissements d’enseignement supérieur publics sont financés par l’État français. Réparties sur tout le territoire français, les universités délivrent des diplômes nationaux (Licence, Master, Doctorat) qui ont tous la même valeur académique.

L’inscription en première année est ouverte à tous les titulaires du baccalauréat ou d’un diplôme équivalent. Sciences, lettres, langues, arts, sciences humaines, santé ou encore sport, les formations à l’université couvrent l’ensemble des domaines d’enseignement et de recherche.

Les grandes écoles : la culture de l’excellence à la française

20 % des étudiants étrangers suivent un cursus dans les grandes écoles. Écoles normales supérieures (ENS), instituts d’études politiques (IEP), écoles d’ingénieurs, écoles de commerce et de management, écoles vétérinaires et quelques autres écoles, ces grandes écoles sont des établissements d’enseignement supérieur publics ou privés reconnus par l’État. Elles délivrent des diplômes de niveau bac+5 dont certains confèrent le grade de Master. De nombreuses formations y sont délivrées en anglais.

L’admission dans les grandes écoles est très sélective. Elle se fait sur concours après deux ans de classe préparatoire, sur titre ou directement après le baccalauréat pour les écoles qui proposent un cycle préparatoire intégré. Le coût de l’inscription et des frais de dossier y est plus élevé qu’à l’université.

Écoles et instituts spécialisés : des enseignements spécifiques

Près de 3 000 établissements d’enseignements supérieurs publics ou privés proposent des cursus dans des secteurs spécifiques comme la santé, l’audiovisuel, la communication, le journalisme, la mode et le design, l’agronomie, les sciences politiques, etc.

Ces établissements délivrent des diplômes et des certificats reconnus ou non par l’État. L’admission dans ces écoles et instituts spécialisés se fait sur concours ou sur dossier. La durée des études y est généralement de deux à cinq ans.

I

Les écoles supérieures d’art et d’arts appliqués

En France, près de 50 écoles supérieures d’art et de design publiques dépendent directement du ministère de la Culture. Les formations en art, en design et en communication qui y sont délivrées sont organisées en deux cycles de trois ou cinq ans sanctionnés par des diplômes nationaux. Certaines proposent également un troisième cycle.

Quatre écoles d’arts publiques très réputées dépendent directement du ministère de l’Enseignement supérieur : les écoles Boulle, Olivier de Serres, Duperré et Estienne. Elles délivrent des diplômes nationaux dans les domaines de la conception en design graphique, le design d’espace, la mode ou les métiers d’art.

Quelques écoles privées ou dépendantes des chambres de commerce et d’industrie délivrent leurs propres diplômes. Certaines sont enregistrées au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP). Ces établissements d’enseignement supérieur d’art et d’arts appliqués recrutent de manière très sélective sur dossier, à l'issue de concours et / ou d'entretiens. Les candidatures peuvent être déposées en ligne sur le site Campus Art.

Les écoles nationales supérieures d’architecture (ENSA)

Les écoles nationales supérieures d’architecture forment un réseau de 20 écoles publiques placé sous la double tutelle des ministères de la Culture et de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Deux autres établissements, l’École spéciale d’architecture et l’Institut national des sciences appliquées de Strasbourg, font partie de ce même réseau et délivrent des diplômes équivalents.

Les écoles d’architecture proposent trois cycles de formations délivrant des diplômes nationaux reconnus par l’État : licence, master et doctorat. Les candidatures peuvent également être déposées en ligne sur le site de Campus Art.

Diplômes français, système LMD et équivalences

 

 

L’enseignement supérieur français a adopté le système LMD. La plupart des diplômes qu’il délivre permettent d’obtenir des crédits ECTS reconnus dans de nombreux pays de l’Union européenne et du monde.

Des diplômes harmonisés grâce au système LMD et aux crédits

L’organisation en trois cycles des études supérieures est commune à la plupart des pays de l'Union européenne ; en France, c’est l’organisation licence-master-doctorat, ou organisation LMD. Ce système a permis d’uniformiser les cycles et d’organiser la reconnaissance des diplômes entre les pays. Il facilite la mobilité étudiante en Europe comme dans le reste du monde.

L’obtention des diplômes LMD est liée au nombre de semestres d’études accomplis depuis l’entrée dans l’enseignement supérieur. Chaque semestre permet de valider 30 crédits ECTS (European Credits Tranfer System) capitalisables et transférables d’un pays à l’autre.

Image
schéma système enseignement supérieur LMD

 

Une licence nécessite la validation de six semestres, soit l’obtention de 180 ECTS. Ajoutez quatre semestres pour valider un master avec 120 ECTS supplémentaires. Un doctorat s’obtient après seize semestres et la validation d’un total de 480 ECTS en huit ans d’études minimum depuis la première année de licence.

Des diplômes reconnus et garantis par l’État

La valeur d’un diplôme de l’enseignement supérieur français est garantie par l’État quand il s’agit d’un diplôme national, d’un diplôme visé par le ministère de l’Enseignement supérieur ou des titres enregistrés au RNCP (Registre national des certifications professionnelles).

Pour certaines grandes écoles et écoles de commerce ou d’ingénieurs, la qualité de la formation et des diplômes peut également être garantie par des organismes indépendants qui attribuent des accréditations ou des labels.

Les équivalences entre diplômes français et étrangers

Chaque établissement définit ses propres critères d'admission, en fonction du parcours antérieur de l'étudiant et des exigences de la formation envisagée. Seul l’établissement d’accueil est habilité à accepter ou non un candidat. Des accords de reconnaissance mutuelle des diplômes peuvent néanmoins faciliter les demandes d’équivalences.

Le centre ENIC-NARIC peut fournir une attestation qui certifie la valeur d’un diplôme obtenu dans un système éducatif étranger par rapport au système français. Cette attestation ne constitue pas une équivalence en soi, mais certains établissements supérieurs l’exigent. La démarche coûte 70 euros par dossier.

Le réseau européen ENIC-NARIC vous permettra également de faire certifier la valeur des années d’études effectuées en France dans votre pays.

Image
tour eiffel

La valorisation de l’expérience professionnelle

Plusieurs dispositifs permettent de faire valoir les acquis de l’expérience professionnelle en vue d’intégrer une formation ou de valider un diplôme, un titre ou un niveau de qualification.

Il existe deux procédures distinctes : la VAP 85 et la VAE. La première permet d'accéder directement à une formation après validation du parcours antérieur. La seconde permet d'obtenir tout ou partie d'un diplôme en certifiant les acquis du candidat.

Le candidat doit remplir un dossier qui est présenté à un jury. En pratique, ces dispositifs sont fréquemment utilisés par les établissements de l’enseignement supérieur français pour situer le niveau d’un candidat par rapport aux exigences des formations qu’ils délivrent.

Le coût des études supérieures en France

Fortement subventionné par l’État, le coût des études en France est modéré pour les étudiants.

Les droits d'inscription dans les établissements publics

Choisir d’étudier en France, c’est accéder à des formations de qualité et accessibles au plus grand nombre. Les droits d’inscription dans les établissements publics d'enseignement supérieur français sont faibles car l’État prend en charge une partie du coût de ces formations dispensées dans les établissements publics. Le coût réel des études y est le même qu’ailleurs dans le monde, soit environ 10 000 € par an. La différence est qu’en France, l’État en assume une grande part.

Droits d'inscription pour l’année universitaire 2019/2020

Vous êtes un étudiant français ou ressortissant d’un pays de l’Union Européenne, de l’Espace Economique Européen ou de la Suisse *

L’Etat français continuera de prendre en charge l’essentiel du coût de votre formation dans un établissement d’enseignement supérieur public. Les droits d'inscription seront similaires à ceux de l'année 2018/2019, soit :

  • 170 euros pour une année en cycle de Licence ;
  • 243 euros pour une année en cycle de Master ;
  • 601 euros pour une année de cursus en formation d'ingénieur dans un établissement sous tutelle du ministère en charge de l’enseignement supérieur ** ;
  • 380 euros pour une année de Doctorat.

* Certains étudiants extra-communautaires payeront des droits d’inscription identiques à ceux des étudiants français et communautaires en fonction de leur statut, du diplôme qu’ils préparent ou de leur situation en 2018/2019. Il s’agit :

  • des étudiants résidents du Québec,
  • des étudiants internationaux porteurs d’une carte de résident de longue durée ou les étudiants ayant déclaré leur foyer fiscal ou étant rattaché à un foyer fiscal en France depuis plus de 2 ans,
  • des étudiants bénéficiaires du statut de réfugié ou de la protection subsidiaire ou enfants d’un bénéficiaire de tels statuts,
  • des étudiants internationaux inscrits en doctorat, à l’habilitation à diriger des recherches et aux diplômes de 3ème cycle des études médicales, odontologiques et pharmaceutiques,
  • étudiants internationaux inscrits dans une classe préparatoire aux grandes écoles, quelle que soit leur nationalité, et ayant une double inscription en Licence à l’université,
  • des étudiants inscrits dans un établissement d'enseignement supérieur public relevant du MESRI, tous niveaux confondus (Licence, Master, Doctorat) pour l’année universitaire 2018/2019
  • étudiants inscrits dans un centre de français langue étrangère (FLE) en France avant la rentrée universitaire 2019/2020.

** A l'exception des cursus débutés à partir du 1er septembre 2018 dans les Ecoles Centrales de Lille, Lyon, Marseille et Nantes, et à l’Ecole des Mines de Nancy où les droits d’inscription seront de 2 500€.

Bon à savoir

  • Les écoles d’ingénieurs sous tutelle des ministères en charge de la défense (ENSTA Paris Tech, ISAE, Polytechnique …), de l’économie (Mines Paris Tech, les écoles de l’Institut Mines Telecom …) et de l’agriculture (AgroParisTech, Montpellier Sup Agro …) pratiquent des tarifs différents. Renseignez-vous bien sur le montant des droits d’inscription et des frais de scolarité sur le site de l’école qui vous intéresse.
  • Il existe également des frais de concours pour accéder aux écoles d'ingénieurs.

Vous êtes un étudiant extra communautaire

Vous devrez vous acquitter de droits d’inscription différenciés si :

  1. Vous vous inscrivez pour la 1ère fois en Licence, en Master ou dans un cycle d'ingénieur à la rentrée 2019/2020 ;
  2. Au sein d'un établissement d'enseignement supérieur relevant du MESRI ;
  3. Tant que vous n’êtes pas installés durablement en France.

L’Etat prendra alors en charge les deux tiers du coût de votre formation. Le montant des droits d’inscription que vous aurez à payer sera de :

  • 2 770 euros pour une année en cycle de Licence ;
  • 3 770 euros pour une année en cycle Master ;

Si vous commencez un cycle de doctorat à la rentrée 2019, l’Etat continuera de prendre en charge l’essentiel du coût de votre formation. Le montant de vos droits d’inscription sera de 380 euros. Les doctorants étrangers extra-communautaires ne sont pas concernés par les droits d’inscription différenciés.

N'hésitez pas à consulter la liste des établissements publics concernés par l'application du paiement des droits d'inscription différenciés, l’arrêté du 19 avril relatif aux droits d’inscription dans les établissements publics d’enseignement supérieur relevant du ministre en charge de l’enseignement supérieur et le décret n°2019-344 relatif aux modalités d’exonération des droits d’inscription des étudiants étrangers.

Essayons d'y voir plus clair

Quels droits d'inscription selon votre situation?

Droits d’inscription similaires à ceux de 2018/19 et équivalents à ceux des étudiants français pour...

  • Les étudiants ayant la nationalité d'un pays de l'Union Européenne, de l'Espace Economique Européen ou de Suisse ;
  • Les étudiants ayant la nationalité d'un pays qui a signé un accord avec la France prévoyant le paiement de droits d'inscription dans les mêmes conditions que les étudiants français. C'est le cas d'Andorre et du Canada (pour les étudiants domiciliés au Québec);
  • Les étudiants extra-communautaires ...
  1. ... qui ont le statut de réfugié ou qui sont bénéficiaires de la protection subsidiaire, et ceux dont un parent possède l’un de ces statuts.
  2. … inscrits dans une classe préparatoire aux grandes écoles et ayant une double inscription en Licence à l’université ;
  3.  ...porteurs d’une carte de résident de longue durée ou les étudiants ayant déclaré leur foyer fiscal ou étant rattaché à un foyer fiscal en France depuis plus de 2 ans;
  4. ... déjà inscrits dans un établissement public d'enseignement supérieur en 2018/2019, tous niveaux confondus (Licence, Master, Doctorat) ;
  5. ... inscrits en 2018/2019 dans un centre de français langue étrangère (FLE) ;
  6. ... inscrits en doctorat, à l’habilitation à diriger des recherches et aux diplômes de 3ème cycle des études médicales, odontologiques et pharmaceutiques ;

Aucun droits d’inscription à payer, qu’ils soient différenciés ou non, pour…

  • Les étudiants qui viennent étudier en France dans le cadre d'une convention de partenariat entre universités qui prévoit une exonération totale des droits d'inscription (comme les programmes d'échanges Erasmus+ notamment) ;
  • Les étudiants titulaires d'une bourse du gouvernement français (BGF) ;
  • Les étudiants titulaires d'une bourse de leur établissement d'accueil, prévoyant une exonération totale des droits d'inscription.

Exonération partielle ou totale des droits d’inscription pour…

Les étudiants extra-communautaires qui se seront vus accorder une exonération, totale ou partielle, des droits d’inscription par leur établissement d’accueil en France ou par l’ambassade de France de leur pays d’origine.

La stratégie d'attractivité des étudiants internationaux lancée par le gouvernement donne la possibilité aux ambassades et aux établissements d'exonérer du paiement des droits d'inscription différenciés un nombre très important d'étudiants extra-communautaires : 14 000 exonérations seront accordées par les ambassades et les établissements pourront exonérer jusqu'à 10% du total des étudiants qui s'inscriront à la rentrée 2019.  

Droits d’inscription différenciés pour…

Les étudiants extra-communautaires ne se trouvant dans aucune des situations citées ci-dessus :

  1. Arrivant en France à la rentrée universitaire 2019 et s’inscrivant pour la première fois dans un cycle d'enseignement supérieur en Licence ou en Master ou dans un cycle d’ingénieur ;
  2. S’inscrivant dans un établissement d’enseignement supérieur public, dépendant du ministère en charge de l’Enseignement supérieur. C’est le cas de toutes les universités par exemple. Pour vérifier, consultez la liste des établissements d'enseignement supérieur publics concernés par l'application du paiement des droits différenciés.

Quels sont les établissements d'enseignement supérieur publics ?

Voici la liste des principaux établissements d’enseignement supérieur publics français dépendant du ministère en charge de l’enseignement supérieur :

  • l’ensemble des universités françaises ;
  • l'ensemble des communautés d'universités et établissements ;
  • l'Institut National Polytechnique de Toulouse ;
  • les quatre écoles centrales (Lille, Lyon, Marseille, Nantes) ;
  • les six instituts nationaux des sciences appliquées ou INSA (Lyon, Rennes, Toulouse, Rouen, Strasbourg et Centre-Val de Loire) ;
  • les trois universités de technologie (Compiègne, Belfort-Montbéliard, Troyes) ;
  • les quatre écoles normales supérieures ou ENS (Paris, Cachan, Lyon, Rennes) ;
  • 9 établissements et écoles d'ingénieurs extérieurs aux universités,
  • vingt grands établissements comme le Collège de France, le Conservatoire national des arts et métiers (Cnam), l’Institut national de langues et de civilisations orientales (Inalco) ou encore l’école des hautes études en sciences sociales (Ehess) ;
  • les cinq établissements français à l’étranger : l’école française d'Athènes, l’école française de Rome, l’école française d'Extrême-Orient, l’Institut français d'archéologie orientale du Caire et la Casa de Velázquez de Madrid ;
  • les vingt-cinq organismes publics de recherche dont le CNRS, le CNES, le CIRAD, l’INSERM, l’INRA, ou encore l’IFREMER.

N’hésitez pas à consulter la liste ministérielle officielle pour vérifier si votre établissement en fait bien partie.

Quels sont les établissements concernés par l'application des frais d'inscription différenciés?

Pour vous aider, une liste des établissements d'enseignement supérieur publics, dépendant du ministre chargé de l'enseignement supérieur, et entrant dans le champ d'application du paiement des frais d'inscription différenciés a été établie. Vous pouvez la consulter.

Les frais d'inscription dans les établissements privés français

Les frais d'inscription dans les établissements privés, notamment dans les écoles de commerce, sont sensiblement plus élevés que dans le public. En général, ils atteignent 3 000 à 10 000 euros par an. Renseignez-vous sur le site de chaque établissement pour connaître le montant exact des droits d'inscription de votre formation.

18 % des étudiants en France sont inscrits dans des établissements privés. Le caractère privé d’un établissement signifie qu’il n’a pas été créé par l’État. Le niveau des financements publics y est donc variable. Dans certains cas, l’État peut reconnaître officiellement un établissement et l’autoriser à délivrer les diplômes nationaux. Il dispose alors d’un droit de regard sur les formations qui y sont dispensées, ce qui est une garantie de service et de qualité. Par exemple, les cinq instituts catholiques (Paris, Lille, Angers, Lyon, Toulouse) et certaines écoles de commerce ou d’ingénieurs sont des établissements privés reconnus par l’État.

Comment évaluer la qualité d’un diplôme ou d’un établissement ?

Reconnaissance par l’État, accréditations ou labels : de nombreux indicateurs permettent d’évaluer la qualité d’un établissement d’enseignement supérieur et la valeur des formations et des diplômes qui y sont délivrés.

Le diplôme national : un gage de qualité

En France, un diplôme est dit national lorsqu’il est reconnu, c’est-à-dire accrédité, par l’État. Cette reconnaissance est un gage de qualité. Elle concerne les diplômes suivants :

  • les brevets de technicien supérieur (BTS), les diplômes universitaires technologiques (DUT), les licences et licences professionnelles, les masters et les doctorats délivrés par les universités françaises ;
  • le titre d’ingénieur, conférant le grade de master, délivré par la CTI (Commission des titres d’ingénieurs) ;
  • les diplômes des écoles de commerce et de management ayant obtenu le visa de la CEFDG (Commission d’évaluation des formations et diplômes de gestion) ;
  • les formations professionnelles enregistrées au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) ;
  • les formations spécifiques (architecture, arts, sciences politiques, etc.) ayant obtenu un visa du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

Lorsqu’un diplôme n’est pas reconnu par l’État, il porte le nom de l’établissement qui le délivre. Il peut avoir une valeur sur le marché du travail, mais n’offre pas d’équivalence permettant une poursuite d’études.

Image
étudiant université copie professeur amphithéâtre

Les accréditations pour les écoles de commerces et de management

Les accréditations apportent des garanties sur la qualité des formations et des diplômes délivrés par un établissement. Pour les écoles de commerce et de management, ce sont des associations ou des fondations indépendantes qui délivrent ces accréditations, à l’instar de :

  • l’AACSB : Association for the Advancement of Collegiate Schools of Business ;
  • l’AMBA : Association of MBAs ;
  • l’EFMD : European Foundation for Management Development.

Le processus d’accréditation est long et représente un coût parfois important pour les établissements qui le demandent. Limitées dans le temps, les accréditations sont souvent valables pour des périodes de trois à six ans.

Les labels pour les écoles d’ingénieurs et les grandes écoles

Les labels sont des indicateurs fiables pour juger de la qualité d’une formation ou d’un établissement. Pour les formations en sciences de l’ingénieur, il en existe deux :

La Conférence des grandes écoles (CGE) attribue deux labels spécifiques aux grandes écoles :

  • le mastère spécialisé (MS) qui certifie un niveau de formation équivalent à six années d’études supérieures dans le cadre d’une spécialisation post-master. Il est réservé aux écoles de management, aux écoles d’ingénieurs et à certains grands établissements comme le Conservatoire national des arts et métiers (CNAM).
  • le Master of Science in Management (MSc) qui est attribué à des formations de niveau bac +5 au sein d’écoles de management ou des écoles d’ingénieurs. Fortement axées sur l’international, ces formations sont en général délivrées en anglais et s’adressent plutôt aux étudiants étrangers.

Se former en ligne ou à distance

MOOC (Massive Online Open Courses), SPOC (Small Private Open Courses), FOAD (formations ouvertes à distance), ressources numériques… les possibilités de formations en ligne et à distance sont nombreuses pour se former depuis chez vous.

Plusieurs possibilités

Veillez bien à faire la différence entre :

  • un MOOC : Massive Onlive Open Course, gratuit, proposé sur une plateforme et pour une session limitée dans le temps. Obtenir une certification peut être payant. Un MOOC ne délivre pas de diplôme, il vous apportera un complément de formation sur un sujet précis.
  • Un SPOC : Small Private Open Course, soit un MOOC mais réservé à une trentaine de participants préalablement sélectionnés. Un SPOC s’apparente à une classe virtuelle et est payant.
  • Une FOAD : Formation Ouverte à distance, proposée par un établissement, ouverte à tout le monde, souple et flexible dans le rythme et l’organisation pédagogique et ne reposant pas uniquement sur du présentiel.
    Une FOAD peut mener à l’obtention d’un diplôme. Si la formation suivie est diplômante, vous obtiendrez une carte d’étudiant et vous devrez vous acquitter des droits d’inscription.
  • Un accès à des ressources numériques (vidéos, exercices, cours, quizz, guides …), en ligne et gratuitement, pour compléter et approfondir ses connaissances, sans inscription et sans obtenir de diplôme.

Voici des suggestions de plateformes et de sites où vous pourrez trouver des formations en ligne, des formations à distance, ou un accès à des ressources numériques, proposés par des établissements français et/ou en français.

« FUN », la plateforme française de MOOC

 

Image
FUN France Université Numérique

La France dispose de sa plateforme de MOOC (Massive Online Open Courses) : elle s’appelle FUN pour « France Université Numérique » et propose plus de 300 cours en ligne, gratuits et ouverts à tous. Vous y trouverez même des cours en anglais ! Plus de 80 établissements français y participent.

Près de 50 thèmes de formation sont proposés. Les cours débutent tout au long de l’année ; la rentrée ne se fait pas forcément en septembre.

L'offre française de formations à distance

Image
Fédération Interuniversitaire de l'Enseignement à Distance

 

La Fédération Interuniversitaire de l’Enseignement à Distance est une association reconnue par le ministère de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation. Son but est de fédérer dans un réseau les universités qui ont développé de l'enseignement à distance et en ligne. Vous pourrez y trouver la formation qui vous intéresse en faisant une recherche par domaine, discipline ou par diplôme.

A titre d’exemple, le CNAM (Conservatoire nationale des arts et métiers) met à disposition près de 500 cours accessibles à distance à travers sa plateforme [email protected]. Le CIEP- Centre International d’Etudes Pédagogiques, le CNED-Centre Nationale d’Etudes à Distance, le réseau des Greta- Groupements d’Etablissements pour la formation des adultes (avec la plateforme e-Greta) développent aussi leurs parcours de formations ouvertes à distance.

Les formations accessibles à distance sont également répertoriées dans le catalogue des formations à distance du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

Université Numérique : accéder à des ressources pédagogiques en ligne

Les Universités Numériques Thématiques

Les Universités Numériques Thématiques (UNT) ont été créées en 2005 par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Elles sont organisées au sein de 8 domaines : les sciences fondamentales avec UNISCIEL, les sciences juridiques et politiques avec UNJF, la santé et le sport avec UNESS, l’environnement et le développement durable avec UVED, l’économie et la gestion avec AUNEGE, les sciences humaines et les arts avec UOH, les sciences de l’ingénieur et technologie avec UNIT, et les Instituts Universitaires Technologiques avec IUTenligne.

Les UNT ne délivrent pas de diplômes  mais proposent plus de 34 000 ressources pédagogiques numériques de différents types : vidéos, exercices, cours complet avec leçons et quizz, MOOC… Ces ressources sont accessibles en ligne, à tous et gratuitement.

Les UNT se sont regroupées au sein d’un portail commun : L’Université Numérique. Elles alimentent par ailleurs une vidéothèque commune : Canal U, la vidéothèque numérique de l’enseignement supérieur et de la recherche, où des conférences, des séminaires, des documentaires et des clips pédagogiques sont accessibles gratuitement et en ligne.

L’ensemble des ressources proposées par les Universités Numériques Thématiques sont accessibles depuis le catalogue des ressources en auto-formation du ministère de l’enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

Les formations dispensées en français

Image
auf

L’Agence Universitaire de la Francophonie a encouragé le développement des formations en ligne (MOOC) et à distance (FOAD) des établissements d’enseignement supérieur des pays francophones. Son réseau propose plus de 100 diplômes (de la licence au master 2) et une offre large de cours en ligne ouverts à tous. Vous pourrez les retrouver sur le site de l’AUF dédié aux FOAD et MOOC.

 

Image
idneuf auf

En collaboration avec l’Université de Valenciennes (France) et La Teluq (Quebec), l’AUF a créé un méta-portail baptisé IDNEUF - Initiative pour le Développement Numérique de l’Espace Universitaire Francophone. Il propose près de 50 000 ressources pédagogiques de différents types (cours, tutoriels, exercices, guides...) qui sont partagées, sur la base du volontariat, par les membres de la communauté universitaire francophone. IDNEUF  s’adresse à de nombreux publics (étudiants, professeurs, enseignants-chercheurs, ingénieurs, techniciens) qui partage un intérêt commun pour l’utilisation du numérique pour l’éducation.

Image
MOOC Francophone

Pensez à consulter le moteur de recherche MOOC Francophone qui recense tous les cours en ligne dispensés en français. Ils sont classés par type de cours (gratuits ou payants), par disciplines, par plateformes qui les proposent et par établissements qui les dispensent.

Apprendre le français en ligne

Les cours de français en ligne

  • TV5 Monde, la chaine de télévision francophone, propose un MOOC pour apprendre le français pour tous les niveaux. Vous pourrez y enrichir votre vocabulaire et vos connaissances grammaticales mais aussi mieux connaître les cultures francophones ; le tout avec des exercices variés, interactifs et multilingues. TV5 Monde propose également des webdocs, des jeux, des ateliers, des défis et des tests sur sa plateforme Parlons français, c'est facile.
  • RFI Savoirs, la chaine radio francophone, vous propose des exercices, des dossiers et des émissions pour apprendre et enseigner le français.
  • L’Association Française pour la Formation des Adultes propose des MOOC, notamment un consacré au FLE-Français Langue Etrangère pour apporter les premières bases de la langue française à des débutants.
  • Les Alliances Françaises sont nombreuses à proposer des cours en ligne pour apprendre le français. Consultez le site de l’alliance près de chez vous pour en savoir plus.

Les préparations aux études en France

Avec le programme de e-learning FILIPE, vous pouvez préparer et faciliter vos études scientifiques et technologiques en France. C’est une préparation linguistique, interculturelle et scientifique à destination des étudiants non francophones pour leur poursuite d'étude en France après licence.

Le perfectionnement des professeurs de français

Auto formez-vous grâce aux webinaires du site Franc Parler, le site des professeurs de français et à RFI Savoirs, la chaine radio francophone.

Vous voulez mieux comprendre la France et ses valeurs ?

Image
Ensemble en France, MOOC Terre d'Asile

 

L’association France Terre d’asile a conçu un MOOC disponible en permanence pour mieux comprendre la République française et ses valeurs : Ensemble en France, avec une approche à la fois historique et quotidienne. La plateforme et le parcours pédagogique sont bilingues français-anglais. Plus de 50 vidéos sont sous-titrées en français, anglais, arabe, espagnol, portugais, russie, mandarin, pachto, farsi et tamoul. La plateforme propose également des modules d'apprentissage du français (FLE). 

« Ensemble en France » est un très bon outil pour se préparer à venir étudier en France. Il s’adresse à tous les curieux et plus particulièrement à ceux qui ont le projet de venir s’installer en France.

Les bourses destinées aux étudiants étrangers en France

Les institutions publiques françaises et le programme Erasmus+ offrent de nombreuses bourses aux étudiants étrangers pour les aider à financer leurs études en France et en Europe.

Campus Bourses : l’outil indispensable pour chercher un financement

Campus Bourses vous permet d’obtenir des informations sur les bourses proposées aux étudiants étrangers.

Image
campus bourses

Cet outil répertorie toutes les aides délivrées par les États (français et étrangers), les collectivités territoriales, les entreprises, les fondations et les établissements d’enseignement supérieur. Filtrez votre recherche par nationalité, domaine et niveau d’études pour trouver les aides qui correspondent à votre profil.

Les bourses du ministère en charge des affaires étrangères

Le ministère français des affaires étrangères attribue de nombreuses bourses aux étudiants étrangers. 25% de ces bourses sont financées directement par le ministère dans le cadre des programmes Eiffel(pour des études au niveau master ou doctorat) ou Major(destiné aux meilleurs bacheliers étrangers des lycées français de l’étranger). Le reste est pris en charge par les ambassades de France à l’étranger.

Renseignez-vous directement auprès de l’Espace Campus France de votre pays pour connaître les programmes de bourses qui vous concernent.

Annuaire des programmes de bourses

Les bourses du ministère en charge de l’enseignement supérieur

Le ministère français de l’Enseignement supérieur et de la recherche attribue également des bourses sur critères sociaux à certains étudiants étrangers. Pour y être éligibles, ils doivent résider en France depuis au moins deux ans et y avoir domicilié leur foyer fiscal. Ce ministère finance également des contrats doctoraux gérés par les écoles doctorales.

En France, la recherche publique est partagée entre établissements d’enseignement supérieur et organismes publics comme le CNRS (Centre national de recherche scientifique) qui couvre tous les domaines de la recherche, l’IRD (Institut pour la recherche et le développement), l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) ou encore l’IFREMER (Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer). En partenariat avec les régions, ces organismes publics financent des allocations de recherche pour doctorants ou postdoctorats.

Enfin, certains établissements d’enseignement supérieur proposent des programmes de bourses aux étudiants étrangers qui intègrent leurs formations. Pour en bénéficier, contactez directement leur service de relations internationales.

Les bourses des collectivités territoriales

Les régions et les villes françaises attribuent des bourses aux étudiants étrangers qui suivent une formation sur leur territoire. Elles octroient également des allocations doctorales et postdoctorales gérées par les établissements d’enseignement supérieur et de recherche. Des bourses régionales d’accueil peuvent aussi être attribuées aux étudiants étrangers dans le cadre de conventions d’échange avec des établissements d’autres pays.

Les bourses de mobilité d’Erasmus+ pour les étudiants étrangers

Erasmus + est un programme de l’Union européenne qui soutient l’éducation, la formation, la jeunesse et le sport. Grâce à celui-ci, plus de deux millions d’étudiants peuvent bénéficier d’une bourse de mobilité en Europe : il couvre la période 2014-2020 et son budget s’élève à 14,7 milliards d’euros.

L’offre de Masters conjoints Erasmus Mundus est un programme d’études qui délivre des bourses aux meilleurs étudiants du monde, pendant un ou deux ans, quel que soit leur domaine. Pour en profiter, ces étudiants doivent effectuer leur master dans au moins deux pays participants au programme. Plusieurs établissements d’enseignement supérieur français proposent des masters conjoints.

Dans le cadre d’accords bilatéraux entre établissements d’enseignement supérieur, Erasmus+ propose également des bourses de mobilité depuis et vers la France. Elles couvrent les frais d’installations et les frais de séjour. Renseignez-vous auprès de votre établissement.

Image
Erasmus +

Les anciens programmes Erasmus toujours en activité

Certains doctorats conjoints relèvent encore de l’ancien programme Erasmus Mundus et proposent toujours des bourses. Toutefois, les doctorats européens conjoints (EJD) mis en place dans le cadre Horizon 2020, le programme de l’Union européenne pour la Recherche et l’Innovation, vont progressivement les remplacer.

Certains partenariats qui relèvent de l’ancien programme Erasmus Mundus Action 2 proposent toujours des bourses de mobilité. De nombreux projets associent au moins un établissement français.

Les bourses pour les étudiants français ou résidant en France

Trouver la formation qui vous correspond, c’est facile

Plusieurs outils peuvent vous aider à choisir la formation qui correspond à votre niveau et à votre domaine d’études dans l’enseignement supérieur français. Notamment les catalogues en ligne de Campus France.

Trouver une formation au niveau Licence

Vous cherchez une formation au niveau licence, n’hésitez pas à consulter le catalogue des licences (mise à jour en janvier, mars et octobre).

Image
catalogue campus france licence

Vous pouvez préparer plusieurs diplômes au sein du niveau licence (bac+1, bac+2 ou bac+3):

  • Le DU (diplôme d’université) équivaut ainsi à une année d’études et permet de valider 60 crédits ECTS.
  • Les BTS (brevet de technicien supérieur), CPGE (classes préparatoires aux grandes écoles) et DMA (diplôme des métiers d’art) équivalent à deux ans d’études au niveau licence et permettent de valider 120 crédits ECTS.
  • Les licences, licences professionnelles, bachelor, DNA (diplôme national d’art) et DEEA (diplôme d’études en architecture) équivalent à trois ans d’études au niveau licence et permettent de valider 180 crédits ECTS.

Trouver une formation au niveau Master

Pour trouver une formation au niveau master, le catalogue des masters de Campus France (mise à jour en janvier, mars et octobre) peut vous aider.

Image
catalogue campus france master

Vous pouvez préparer plusieurs diplômes à un niveau master (bac+5 et plus) :

  • Les diplômes d’ingénieur, MiM (Master in Management), MSc (Master of Science), DNSEP (diplôme national supérieur d’expression plastique) et diplômes d’État d’architecte certifient la validation de cinq ans d’études, soit à un niveau équivalent au grade de master, et permettent de valider 300 crédits ECTS.
  • Les mastères spécialisés (label de la Conférence des grandes écoles) et les MBA (Master of Business Administration) équivalent à une année de spécialisation post-master, soit une sixième année d’études.

 

Image
Erasmus +

Pensez également aux Masters conjoints Erasmus Mundus. Vous pouvez consulter le catalogue en ligne et candidater pour une bourse financée par l'Union Européenne.  

Un master conjoint Erasmus Mundus est une formation d'excellence à l'international, suivie dans au moins deux pays différents. Le diplôme est délivré conjointement par plusieurs établissements d'enseignement supérieur européens. L'Union Européenne octroie des bourses aux meilleurs étudiants.

 

Trouver une formation au niveau Doctorat

Pour trouver où faire un doctorat, consultez notre portail « recherche ». Il recense les écoles doctorales et rassemble de nombreuses offres de doctorats, de stages de master et de post-doctorats.

Image
portail recherche campus france

Généralement, un doctorat se prépare dans une école doctorale, elle-même rattachée à une université. Sachez que de plus en plus d’écoles d’ingénieurs et quelques grandes écoles de management délivrent aussi des diplômes de doctorat, en étant associées à une école doctorale. Consultez notre article sur le fonctionnement du doctorat en France pour en savoir plus.

Trouver une formation artistique

Si vous souhaitez suivre une formation artistique, vous pouvez consulter le catalogue CampusArt.

Image
le portail Campus Art

Il répertorie l’ensemble des formations artistiques de niveaux classes préparatoires FLE + Art, licence, master, post-master ou doctorat proposées par les établissements membres du réseau CampusArt.

Suivre une formation en anglais en France

Pour savoir quelles formations sont dispensées en anglais, consultez le catalogue Programs Taught in English.

Image
catalogue formations taught in english

Il recense plus de 1500 formations partiellement ou intégralement enseignées en anglais que vous pouvez suivre au sein d’un établissement de l’enseignement supérieur français.

Faire un séjour culturel et linguistique ou un programme court

Pour partir en séjour culturel et linguistique ou suivre un programme court, consultez le catalogue des programmes courts et des écoles d’été.

Image
catalogue campus france programmes courts

Accessible en trois langues (anglais, français et espagnol), il propose plus de 150 activités sportives et culturelles. Un moteur de recherche et une carte interactive des régions françaises vous aident à faire votre choix en fonction de votre niveau de français ou de votre domaine d’études.

Se former en ligne ou à distance

MOOC (Massive Online Open Courses), SPOC (Small Private Open Courses), FOAD (formations ouvertes à distance)… les possibilités de formations en ligne et à distance sont nombreuses pour suivre une formation depuis chez vous. Consultez notre article pour en savoir plus.

Comment candidater dans un établissement d’enseignement supérieur ?

Calendrier des procédures

Selon votre nationalité, votre pays de résidence, votre diplôme de fin d’études secondaires et le niveau d’études que vous souhaitez intégrer, vous devez suivre une procédure différente pour candidater dans un établissement d’enseignement supérieur en France. N'hésitez pas à consulterle site du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation pour en savoir davantage à ce sujet.

Si vous souhaitez intégrer l'enseignement supérieur pour l'année 2020-2021, voici les dates à connaître pour vous porter candidat

Parcoursup

  • Découverte des formations : novembre 2019 - janvier 2020
  • Inscriptionset formulation des voeux : 22 janvier - 12 mars 2020 inclus
  • Confirmation des voeux : 12 mars - 2 avril 2020 inclus

DAP- Demande d’admission préalable

  • Début des inscriptions 1er novembre 2019
  • Clôture des inscriptions 17 janvier 2020

Votre dossier de candidature sera examiné en même temps par les 3 universités que vous aurez demandées.

  • Réponse des universités et propositions d'acceptation : avant le 30 avril 2020
    Les universités pourront vous faire part, le cas échéant, des propositions d'exonérations dont vous pourriez bénéficier.
  • Réponse de l'étudiant : avant le 7 mai 2020.
    Si vous avez reçu plusieurs propositions d'acceptations, vous devrez faire un choix.
    Attention, si vous ne répondez pas avant le 7 mai, l'absence de réponse sera considérée comme un refus. 

CampusArt

Début des inscriptions le 5 Novembre 2019 et clôture des inscriptions le 28 février 2020.

"Parcoursup" pour candidater en 1ère année

Parcoursup est la plateforme nationale d'admission en 1ère année au sein des formations du 1er cycle de l'enseignement supérieur.

Vous êtes concernés par cette procédure si :

  • Vous êtes un étudiant européen qui souhaite venir étudier en 1ère année ;
  • Vous êtes un étudiant non-européen qui a obtenu un baccalauréat français dans un lycée de l’AEFE –Agence Française pour l’Enseignement Français à l’Etranger et qui souhaite intégrer l’enseignement supérieur français en 1ère année.
  • Vous êtes un étudiant non-européen qui souhaite s’inscrire en 1ère année dans un établissement non concerné par la DAP (Demande d'Admission Préalable). Il s'agit notamment des IUT (Instituts Universitaires Technologiques), les STS (Sections de Techniciens Supérieur) et les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE).

La demande d'admission préalable (DAP)

La demande d’admission préalable (DAP) concerne tous les étudiants étrangers souhaitant s’inscrire en première année de Licence à l’université ou dans une école d’architecture. Elle est obligatoire pour les étudiants étrangers non-européens qui n'ont pas obtenu de baccalauréat dans un lycée français de l'AEFE. 

Si vous résidez dans l’un des pays concernés par la procédure « Études en France », cette démarche se fait en ligne sur la plateforme "Etudes en France". Sinon vous devez déposer votre demande auprès du service de coopération et d’action culturelle de l'Ambassade de France de votre pays de résidence. Les dossiers blancs concernent les inscriptions en première année à l’université, les dossiers jaunes celles en première année d’école d’architecture.

Effectuez cette démarche le plus tôt possible. Idéalement, dès le mois de novembre précédant l’année universitaire pour laquelle vous postulez. Consultez régulièrement votre espace personnel sur le site Campus France pour ne pas laisser passer de date limite.

La procédure "Études en France"

La procédure « Études en France » concerne les étudiants étrangers résidant dans l’un des 44 pays suivants :

Algérie, Argentine, Bénin, Brésil, Burkina Faso, Burundi,  Cameroun, Chili, Chine, Colombie, Comores, Congo Brazzaville, Corée du Sud, Côte d'Ivoire, Djibouti , Égypte, États-Unis, Gabon, Guinée, Haïti, Inde, Indonésie, Iran, Japon, Koweit, Liban, Madagascar, Mali, Maroc, Maurice, Mauritanie, Mexique, Nigéria, Pérou, République Démocratique du Congo, Sénégal, Russie, Taïwan, Tchad, Togo, Tunisie, Turquie et Vietnam.

Si vous résidez dans l’un de ces pays, cette procédure de candidature est obligatoire pour mener vos études en France. Toutes les démarches se font en ligne, de la demande d’inscription à l’obtention du visa.

Retrouvez tous les détails de cette procédure dans l’article « Vous résidez dans un pays relevant de la procédure « Études en France ».

"CampusArt" pour candidater dans une filière artistique

La plateforme CampusArt est la porte d’entrée pour s’inscrire dans une filière artistique en France. Elle regroupe une centaine d’établissements proposant des formations dans les domaines de l’art, du design, de la mode, de la musique et de l’architecture, de la classe préparatoire au doctorat.

L’espace de candidature de CampusArt est accessible partout dans le monde. Néanmoins, il ne se substitue pas à la procédure « Études en France » dans les pays où elle s’applique. Un seul dossier suffit pour postuler à plusieurs établissements ou à plusieurs formations à la fois. Les frais de dossier ne sont facturés que si vous êtes admis.

 

Comment finaliser votre inscription ?

Après l’acceptation de votre candidature, vous finaliserez votre inscription auprès de votre établissement d’accueil avant le début des cours. À l’université, l'inscription définitive comporte un volet administratif et un volet pédagogique. Le premier consiste à compléter votre dossier ; le second concerne directement votre choix de cursus et d’options (cours optionnels, sport, etc.).

Votre établissement vous remet alors un certificat de scolarité et une carte d'étudiant qui attestent de votre statut juridique d'étudiant. La délivrance de ces documents se fait en main propre, après le paiement des droits d'inscription.

Fonctionnement de l’enseignement supérieur en France

En France, l’enseignement supérieur offre de nombreuses formations, accessibles aux étudiants étrangers qu’ils parlent français ou non. Découvrez les lycées, les universités et les grandes écoles qui leur ouvrent leurs portes.

Une offre de formations supérieures diversifiée

L’enseignement supérieur français concerne 2,5 millions d’étudiants. 12 % d’entre eux sont étrangers. Tous profitent d’une offre de formation très diversifiée et poursuivent des études dans tous les domaines et à tous les niveaux.

La France compte plus de 3 500 établissements, publics et privés, d’enseignement supérieur : 72 universités, 25 communautés d’universités et d’établissements, 271 écoles doctorales, 227 écoles d’ingénieurs habilitées à délivrer le titre d’ingénieur, 220 écoles de commerce et de management, 45 écoles supérieures d’art publiques, 22 écoles d’architecture et 3 000 écoles et instituts privés.

Parmi les 3 000 lycées de France, certains accueillent des classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE), d’autres des sections de techniciens supérieurs (STS) ou préparent au diplôme national du Brevet de technicien supérieur (BTS).

Plus de 1 200 formations sont données en langue anglaise. Retrouvez-les sur le catalogue Programs taught in English. Des programmes courts mêlant apprentissage de la langue française et séjours culturels sont aussi proposés aux étudiants étrangers. Ils sont détaillés dans le catalogue des programmes courts et sur notre application Immersion France.

Les MOOC en français sont de plus en plus nombreux. Derrière l’abréviation FUN, pour France Université Numérique, se cache la première plateforme française de cours en ligne. Elle délivre près de 300 cours qui émanent de plus de 80 établissements, et compte près d’un million d’inscrits.

 

Image
étudiants université salle de cours
Etudiants dans une salle de cours à l'université

Un calendrier universitaire resserré

En France, l'année universitaire commence au mois de septembre ou d'octobre selon les établissements et les formations. Elle est rythmée par des vacances, avec notamment deux semaines au moment des fêtes de fin d'année. À la fin du premier semestre, une courte période d’interruption des cours permet la tenue des examens. Les vacances d'été débutent en mai ou en juin à la fin des évaluations du second semestre. En général, elles durent au moins deux mois.

Formats de cours dans l’enseignement supérieur en France

Au sein des universités françaises, les enseignants et chercheurs dispensent deux types de cours aux étudiants :

- les cours magistraux : un professeur expose son cours aux étudiants dans un amphithéâtre de 100 à plus de 1 000 places Ces cours non obligatoires sont souvent édités par les enseignants et distribués aux étudiants sous forme de brochures, très utiles pour la préparation des épreuves de fin de semestre ;

- les travaux dirigés (TD) et les travaux pratiques (TP) : ces cours obligatoires se tiennent en groupes plus restreints et complètent les cours magistraux par la mise en pratique et l'approfondissement des connaissances théoriques. Des stages en entreprise peuvent s’ajouter aux TP et aux TD.

Bienvenue dans les établissements français

Le contrôle des connaissances universitaires

Deux types de contrôle des connaissances coexistent dans l'enseignement supérieur français. Le contrôle continu permet de valider les acquis tout au long de l’année avec des évaluations régulières dans chaque matière enseignée. Les examens finaux ont lieu durant deux périodes dans l’année, à la fin de chaque semestre, et concernent l’ensemble des matières.

Niveau de français requis pour les étudiants étrangers

Si vous suivez une formation délivrée en langue anglaise, la maîtrise du français n’est pas requise. Toutefois, l’établissement concerné pourra tester votre niveau d’anglais.

En revanche, si vous suivez des cours en langue française, sachez que les étudiants étrangers doivent présenter un document attestant de leur niveau en français. Vous pouvez l’obtenir en passant un examen ou un test officiel de français, comme le DELF, le DALF, le TCF ou le TEF. La référence commune est celle du Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL). Les étudiants étrangers qui ont obtenu un bac français dans un établissement de l’AEFE-Agence pour l’Enseignement du Français à l’Etranger en sont dispensés.

Le niveau B1 ou B2 est souhaitable pour des études au niveau licence et master, et plus particulièrement dans les filières de sciences humaines et sociales. Le niveau B2 est exigé pour une entrée en 1re année dans le cadre de la DAP (demande d’admission préalable). Certains établissements supérieurs français peuvent exiger un niveau supérieur, C1 ou C2, pour des formations spécifiques.

 

Plongez dans l'enseignement supérieur français

Accueil des étudiants et des chercheurs en exil

 

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 544 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

Congo : les soignants auront bientôt des tablettes médicales

20/10/2020

Congo :...

  Ce lundi 19 octobre 2020, le...
URGENT! COMMUNIQUÉ DES CANDIDATS  SUITE À LA DÉCLARATION DE LA MISSION DE LA CEDEAO

20/10/2020

URGENT! COMMUNIQUÉ...

  Henri Konan Bédié et Pascal Affi...
« Alpha Condé n’a jamais été professeur ! C’était un buveur de whisky »

20/10/2020

« Alpha Condé...

Alpha Condé n’a jamais été professeur. En...
Mali : Robert Dussey transmet un message de Faure Gnassingbé à Bah N’daw

20/10/2020

Mali :...

  Quelques semaines après la nomination d’un...
Samuel Eto'o tacle violemment France Football

20/10/2020

Samuel Eto’o...

Samuel Eto'o tacle violemment le magazine  France...
RHDP : Cette grosse faute détectée dans un de ses tweets

20/10/2020

RHDP : Cette...

Une grosse faute a été détectée dans...
Insolite : un vaudou devant l’ambassade du Togo à Paris (photo)

20/10/2020

Insolite :...

Dans la matinée de ce dimanche 18...
Patokh Chodiev: comment un milliardaire a réussi

20/10/2020

Patokh Chodiev:...

Toute personne ayant eu du succès voit...
Côte d’Ivoire / Présidentielle 2020: voici ce que la mission de la CEDEAO recommande à l’opposition

20/10/2020

Côte d’Ivoire...

Une mission est arrivée ce dimanche 18...
Campagne / Ouattara se moque de Bédié et Affi : ” Ils n’ont pas d’argent…”

20/10/2020

Campagne /...

Le candidat Alassane Ouattara a raillé ses...
Violences contre le 3e mandat / Soro en colère : ” ADO assassine les Ivoiriens…”

20/10/2020

Violences contre...

Le Président de Générations et peuples Solidaires...
Présidentielle en Guinée / L’opposant Cellou Dalein Diallo revendique la victoire

20/10/2020

Présidentielle en...

L’opposant guinéen vient contre toute attente de...
Insolite : trois soleils aperçus à Mohe en Chine

20/10/2020

Insolite :...

Les phénomènes terrestres ne finiront pas d’étonner...
Tensions en Côte d’Ivoire / Des véhicules de transport incendiés à Yopougon

20/10/2020

Tensions en...

Des minicars de transport communément appelés “Gbaka...
Qui est en réalité Cellou Dalein Diallo, le farouche opposant d'Alpha Condé ?

19/10/2020

Qui est...

Economiste de formation, Cellou Dalein Diallo est...
Présidentielle en Guinée : ça chauffe

19/10/2020

Présidentielle en...

Les esprits s’échauffent dans tous les camps...
Port de masque : L’arrêté du ministre de l’Intérieur prorogé de 3 mois (communiqué)

19/10/2020

Port de...

Le gouvernement ne veut pas de relâchement...
Coronavirus : Voici le bilan établi ce 19 octobre dans le monde

19/10/2020

Coronavirus :...

Les conséquences économiques et humaines du coronavirus...
Ousmane Sonko attristé par le Rappel à Dieu des 3 enfants du Khalif des Layénes en 48 heures

19/10/2020

Ousmane Sonko...

En l’espace de 2 jours le Khalif...
Sénégal/ Education: Le cri de cœur des albinos

19/10/2020

Sénégal/ Education:...

Au Sénégal, 98% des albinos sont analphabètes....

Trouver la formation qui vous correspond, c’est facile CAMPUS FRANCE

Plusieurs outils peuvent vous aider à choisir la formation qui correspond à votre niveau et à votre domaine d’études dans l’enseignement supérieur français. Notamment les catalogues en ligne de Campus France.

Trouver une formation au niveau Licence

Vous cherchez une formation au niveau licence, n’hésitez pas à consulter le catalogue des licences (mise à jour en janvier, mars et octobre).

Vous pouvez préparer plusieurs diplômes au sein du niveau licence (bac+1, bac+2 ou bac+3):

  • Le DU (diplôme d’université) équivaut ainsi à une année d’études et permet de valider 60 crédits ECTS.
  • Les BTS (brevet de technicien supérieur), CPGE (classes préparatoires aux grandes écoles) et DMA (diplôme des métiers d’art) équivalent à deux ans d’études au niveau licence et permettent de valider 120 crédits ECTS.
  • Les licences, licences professionnelles, bachelor, DNA (diplôme national d’art) et DEEA (diplôme d’études en architecture) équivalent à trois ans d’études au niveau licence et permettent de valider 180 crédits ECTS.

Trouver une formation au niveau Master

Pour trouver une formation au niveau master, le catalogue des masters de Campus France (mise à jour en janvier, mars et octobre) peut vous aider.

Vous pouvez préparer plusieurs diplômes à un niveau master (bac+5 et plus) :

  • Les diplômes d’ingénieur, MiM (Master in Management), MSc (Master of Science), DNSEP (diplôme national supérieur d’expression plastique) et diplômes d’État d’architecte certifient la validation de cinq ans d’études, soit à un niveau équivalent au grade de master, et permettent de valider 300 crédits ECTS.
  • Les mastères spécialisés (label de la Conférence des grandes écoles) et les MBA (Master of Business Administration) équivalent à une année de spécialisation post-master, soit une sixième année d’études.

 

Pensez également aux Masters conjoints Erasmus Mundus. Vous pouvez consulter le catalogue en ligne et candidater pour une bourse financée par l'Union Européenne.  

Un master conjoint Erasmus Mundus est une formation d'excellence à l'international, suivie dans au moins deux pays différents. Le diplôme est délivré conjointement par plusieurs établissements d'enseignement supérieur européens. L'Union Européenne octroie des bourses aux meilleurs étudiants.

 

Trouver une formation au niveau Doctorat

Pour trouver où faire un doctorat, consultez notre portail « recherche ». Il recense les écoles doctorales et rassemble de nombreuses offres de doctorats, de stages de master et de post-doctorats.

Généralement, un doctorat se prépare dans une école doctorale, elle-même rattachée à une université. Sachez que de plus en plus d’écoles d’ingénieurs et quelques grandes écoles de management délivrent aussi des diplômes de doctorat, en étant associées à une école doctorale. Consultez notre article sur le fonctionnement du doctorat en France pour en savoir plus.

Trouver une formation artistique

Si vous souhaitez suivre une formation artistique, vous pouvez consulter le catalogue CampusArt.

Il répertorie l’ensemble des formations artistiques de niveaux classes préparatoires FLE + Art, licence, master, post-master ou doctorat proposées par les établissements membres du réseau CampusArt.

Suivre une formation en anglais en France

Pour savoir quelles formations sont dispensées en anglais, consultez le catalogue Programs Taught in English.

Il recense plus de 1500 formations partiellement ou intégralement enseignées en anglais que vous pouvez suivre au sein d’un établissement de l’enseignement supérieur français.

Faire un séjour culturel et linguistique ou un programme court

Pour partir en séjour culturel et linguistique ou suivre un programme court, consultez le catalogue des programmes courts et des écoles d’été.

Accessible en trois langues (anglais, français et espagnol), il propose plus de 150 activités sportives et culturelles. Un moteur de recherche et une carte interactive des régions françaises vous aident à faire votre choix en fonction de votre niveau de français ou de votre domaine d’études.

Se former en ligne ou à distance

MOOC (Massive Online Open Courses), SPOC (Small Private Open Courses), FOAD (formations ouvertes à distance)… les possibilités de formations en ligne et à distance sont nombreuses pour suivre une formation depuis chez vous. Consultez notre article pour en savoir plus.

 

Les différents types d’établissement d’enseignement supérieur en France

 

La France compte plus de 3 500 établissements d’enseignement supérieur publics ou privés. Universités, grandes écoles ou encore écoles d’art ou d’architecture : le choix est vaste pour les étudiants étrangers qui veulent étudier en France.

Les universités : l’enseignement supérieur pour tous

Les universités accueillent 75 % des étudiants étrangers qui ont choisi la France pour leurs études supérieures. Ces établissements d’enseignement supérieur publics sont financés par l’État français. Réparties sur tout le territoire français, les universités délivrent des diplômes nationaux (Licence, Master, Doctorat) qui ont tous la même valeur académique.

L’inscription en première année est ouverte à tous les titulaires du baccalauréat ou d’un diplôme équivalent. Sciences, lettres, langues, arts, sciences humaines, santé ou encore sport, les formations à l’université couvrent l’ensemble des domaines d’enseignement et de recherche.

Les grandes écoles : la culture de l’excellence à la française

20 % des étudiants étrangers suivent un cursus dans les grandes écoles. Écoles normales supérieures (ENS), instituts d’études politiques (IEP), écoles d’ingénieurs, écoles de commerce et de management, écoles vétérinaires et quelques autres écoles, ces grandes écoles sont des établissements d’enseignement supérieur publics ou privés reconnus par l’État. Elles délivrent des diplômes de niveau bac+5 dont certains confèrent le grade de Master. De nombreuses formations y sont délivrées en anglais.

L’admission dans les grandes écoles est très sélective. Elle se fait sur concours après deux ans de classe préparatoire, sur titre ou directement après le baccalauréat pour les écoles qui proposent un cycle préparatoire intégré. Le coût de l’inscription et des frais de dossier y est plus élevé qu’à l’université.

Écoles et instituts spécialisés : des enseignements spécifiques

Près de 3 000 établissements d’enseignements supérieurs publics ou privés proposent des cursus dans des secteurs spécifiques comme la santé, l’audiovisuel, la communication, le journalisme, la mode et le design, l’agronomie, les sciences politiques, etc.

Ces établissements délivrent des diplômes et des certificats reconnus ou non par l’État. L’admission dans ces écoles et instituts spécialisés se fait sur concours ou sur dossier. La durée des études y est généralement de deux à cinq ans.

I

Les écoles supérieures d’art et d’arts appliqués

En France, près de 50 écoles supérieures d’art et de design publiques dépendent directement du ministère de la Culture. Les formations en art, en design et en communication qui y sont délivrées sont organisées en deux cycles de trois ou cinq ans sanctionnés par des diplômes nationaux. Certaines proposent également un troisième cycle.

Quatre écoles d’arts publiques très réputées dépendent directement du ministère de l’Enseignement supérieur : les écoles Boulle, Olivier de Serres, Duperré et Estienne. Elles délivrent des diplômes nationaux dans les domaines de la conception en design graphique, le design d’espace, la mode ou les métiers d’art.

Quelques écoles privées ou dépendantes des chambres de commerce et d’industrie délivrent leurs propres diplômes. Certaines sont enregistrées au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP). Ces établissements d’enseignement supérieur d’art et d’arts appliqués recrutent de manière très sélective sur dossier, à l'issue de concours et / ou d'entretiens. Les candidatures peuvent être déposées en ligne sur le site Campus Art.

Les écoles nationales supérieures d’architecture (ENSA)

Les écoles nationales supérieures d’architecture forment un réseau de 20 écoles publiques placé sous la double tutelle des ministères de la Culture et de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Deux autres établissements, l’École spéciale d’architecture et l’Institut national des sciences appliquées de Strasbourg, font partie de ce même réseau et délivrent des diplômes équivalents.

Les écoles d’architecture proposent trois cycles de formations délivrant des diplômes nationaux reconnus par l’État : licence, master et doctorat. Les candidatures peuvent également être déposées en ligne sur le site de Campus Art.

Diplômes français, système LMD et équivalences

 

 

L’enseignement supérieur français a adopté le système LMD. La plupart des diplômes qu’il délivre permettent d’obtenir des crédits ECTS reconnus dans de nombreux pays de l’Union européenne et du monde.

Des diplômes harmonisés grâce au système LMD et aux crédits

L’organisation en trois cycles des études supérieures est commune à la plupart des pays de l'Union européenne ; en France, c’est l’organisation licence-master-doctorat, ou organisation LMD. Ce système a permis d’uniformiser les cycles et d’organiser la reconnaissance des diplômes entre les pays. Il facilite la mobilité étudiante en Europe comme dans le reste du monde.

L’obtention des diplômes LMD est liée au nombre de semestres d’études accomplis depuis l’entrée dans l’enseignement supérieur. Chaque semestre permet de valider 30 crédits ECTS (European Credits Tranfer System) capitalisables et transférables d’un pays à l’autre.

Image
schéma système enseignement supérieur LMD

 

Une licence nécessite la validation de six semestres, soit l’obtention de 180 ECTS. Ajoutez quatre semestres pour valider un master avec 120 ECTS supplémentaires. Un doctorat s’obtient après seize semestres et la validation d’un total de 480 ECTS en huit ans d’études minimum depuis la première année de licence.

Des diplômes reconnus et garantis par l’État

La valeur d’un diplôme de l’enseignement supérieur français est garantie par l’État quand il s’agit d’un diplôme national, d’un diplôme visé par le ministère de l’Enseignement supérieur ou des titres enregistrés au RNCP (Registre national des certifications professionnelles).

Pour certaines grandes écoles et écoles de commerce ou d’ingénieurs, la qualité de la formation et des diplômes peut également être garantie par des organismes indépendants qui attribuent des accréditations ou des labels.

Les équivalences entre diplômes français et étrangers

Chaque établissement définit ses propres critères d'admission, en fonction du parcours antérieur de l'étudiant et des exigences de la formation envisagée. Seul l’établissement d’accueil est habilité à accepter ou non un candidat. Des accords de reconnaissance mutuelle des diplômes peuvent néanmoins faciliter les demandes d’équivalences.

Le centre ENIC-NARIC peut fournir une attestation qui certifie la valeur d’un diplôme obtenu dans un système éducatif étranger par rapport au système français. Cette attestation ne constitue pas une équivalence en soi, mais certains établissements supérieurs l’exigent. La démarche coûte 70 euros par dossier.

Le réseau européen ENIC-NARIC vous permettra également de faire certifier la valeur des années d’études effectuées en France dans votre pays.

Image
tour eiffel

La valorisation de l’expérience professionnelle

Plusieurs dispositifs permettent de faire valoir les acquis de l’expérience professionnelle en vue d’intégrer une formation ou de valider un diplôme, un titre ou un niveau de qualification.

Il existe deux procédures distinctes : la VAP 85 et la VAE. La première permet d'accéder directement à une formation après validation du parcours antérieur. La seconde permet d'obtenir tout ou partie d'un diplôme en certifiant les acquis du candidat.

Le candidat doit remplir un dossier qui est présenté à un jury. En pratique, ces dispositifs sont fréquemment utilisés par les établissements de l’enseignement supérieur français pour situer le niveau d’un candidat par rapport aux exigences des formations qu’ils délivrent.

Le coût des études supérieures en France

Fortement subventionné par l’État, le coût des études en France est modéré pour les étudiants.

Les droits d'inscription dans les établissements publics

Choisir d’étudier en France, c’est accéder à des formations de qualité et accessibles au plus grand nombre. Les droits d’inscription dans les établissements publics d'enseignement supérieur français sont faibles car l’État prend en charge une partie du coût de ces formations dispensées dans les établissements publics. Le coût réel des études y est le même qu’ailleurs dans le monde, soit environ 10 000 € par an. La différence est qu’en France, l’État en assume une grande part.

Droits d'inscription pour l’année universitaire 2019/2020

Vous êtes un étudiant français ou ressortissant d’un pays de l’Union Européenne, de l’Espace Economique Européen ou de la Suisse *

L’Etat français continuera de prendre en charge l’essentiel du coût de votre formation dans un établissement d’enseignement supérieur public. Les droits d'inscription seront similaires à ceux de l'année 2018/2019, soit :

  • 170 euros pour une année en cycle de Licence ;
  • 243 euros pour une année en cycle de Master ;
  • 601 euros pour une année de cursus en formation d'ingénieur dans un établissement sous tutelle du ministère en charge de l’enseignement supérieur ** ;
  • 380 euros pour une année de Doctorat.

* Certains étudiants extra-communautaires payeront des droits d’inscription identiques à ceux des étudiants français et communautaires en fonction de leur statut, du diplôme qu’ils préparent ou de leur situation en 2018/2019. Il s’agit :

  • des étudiants résidents du Québec,
  • des étudiants internationaux porteurs d’une carte de résident de longue durée ou les étudiants ayant déclaré leur foyer fiscal ou étant rattaché à un foyer fiscal en France depuis plus de 2 ans,
  • des étudiants bénéficiaires du statut de réfugié ou de la protection subsidiaire ou enfants d’un bénéficiaire de tels statuts,
  • des étudiants internationaux inscrits en doctorat, à l’habilitation à diriger des recherches et aux diplômes de 3ème cycle des études médicales, odontologiques et pharmaceutiques,
  • étudiants internationaux inscrits dans une classe préparatoire aux grandes écoles, quelle que soit leur nationalité, et ayant une double inscription en Licence à l’université,
  • des étudiants inscrits dans un établissement d'enseignement supérieur public relevant du MESRI, tous niveaux confondus (Licence, Master, Doctorat) pour l’année universitaire 2018/2019
  • étudiants inscrits dans un centre de français langue étrangère (FLE) en France avant la rentrée universitaire 2019/2020.

** A l'exception des cursus débutés à partir du 1er septembre 2018 dans les Ecoles Centrales de Lille, Lyon, Marseille et Nantes, et à l’Ecole des Mines de Nancy où les droits d’inscription seront de 2 500€.

Bon à savoir

  • Les écoles d’ingénieurs sous tutelle des ministères en charge de la défense (ENSTA Paris Tech, ISAE, Polytechnique …), de l’économie (Mines Paris Tech, les écoles de l’Institut Mines Telecom …) et de l’agriculture (AgroParisTech, Montpellier Sup Agro …) pratiquent des tarifs différents. Renseignez-vous bien sur le montant des droits d’inscription et des frais de scolarité sur le site de l’école qui vous intéresse.
  • Il existe également des frais de concours pour accéder aux écoles d'ingénieurs.

Vous êtes un étudiant extra communautaire

Vous devrez vous acquitter de droits d’inscription différenciés si :

  1. Vous vous inscrivez pour la 1ère fois en Licence, en Master ou dans un cycle d'ingénieur à la rentrée 2019/2020 ;
  2. Au sein d'un établissement d'enseignement supérieur relevant du MESRI ;
  3. Tant que vous n’êtes pas installés durablement en France.

L’Etat prendra alors en charge les deux tiers du coût de votre formation. Le montant des droits d’inscription que vous aurez à payer sera de :

  • 2 770 euros pour une année en cycle de Licence ;
  • 3 770 euros pour une année en cycle Master ;

Si vous commencez un cycle de doctorat à la rentrée 2019, l’Etat continuera de prendre en charge l’essentiel du coût de votre formation. Le montant de vos droits d’inscription sera de 380 euros. Les doctorants étrangers extra-communautaires ne sont pas concernés par les droits d’inscription différenciés.

N'hésitez pas à consulter la liste des établissements publics concernés par l'application du paiement des droits d'inscription différenciés, l’arrêté du 19 avril relatif aux droits d’inscription dans les établissements publics d’enseignement supérieur relevant du ministre en charge de l’enseignement supérieur et le décret n°2019-344 relatif aux modalités d’exonération des droits d’inscription des étudiants étrangers.

Essayons d'y voir plus clair

Quels droits d'inscription selon votre situation?

Droits d’inscription similaires à ceux de 2018/19 et équivalents à ceux des étudiants français pour...

  • Les étudiants ayant la nationalité d'un pays de l'Union Européenne, de l'Espace Economique Européen ou de Suisse ;
  • Les étudiants ayant la nationalité d'un pays qui a signé un accord avec la France prévoyant le paiement de droits d'inscription dans les mêmes conditions que les étudiants français. C'est le cas d'Andorre et du Canada (pour les étudiants domiciliés au Québec);
  • Les étudiants extra-communautaires ...
  1. ... qui ont le statut de réfugié ou qui sont bénéficiaires de la protection subsidiaire, et ceux dont un parent possède l’un de ces statuts.
  2. … inscrits dans une classe préparatoire aux grandes écoles et ayant une double inscription en Licence à l’université ;
  3.  ...porteurs d’une carte de résident de longue durée ou les étudiants ayant déclaré leur foyer fiscal ou étant rattaché à un foyer fiscal en France depuis plus de 2 ans;
  4. ... déjà inscrits dans un établissement public d'enseignement supérieur en 2018/2019, tous niveaux confondus (Licence, Master, Doctorat) ;
  5. ... inscrits en 2018/2019 dans un centre de français langue étrangère (FLE) ;
  6. ... inscrits en doctorat, à l’habilitation à diriger des recherches et aux diplômes de 3ème cycle des études médicales, odontologiques et pharmaceutiques ;

Aucun droits d’inscription à payer, qu’ils soient différenciés ou non, pour…

  • Les étudiants qui viennent étudier en France dans le cadre d'une convention de partenariat entre universités qui prévoit une exonération totale des droits d'inscription (comme les programmes d'échanges Erasmus+ notamment) ;
  • Les étudiants titulaires d'une bourse du gouvernement français (BGF) ;
  • Les étudiants titulaires d'une bourse de leur établissement d'accueil, prévoyant une exonération totale des droits d'inscription.

Exonération partielle ou totale des droits d’inscription pour…

Les étudiants extra-communautaires qui se seront vus accorder une exonération, totale ou partielle, des droits d’inscription par leur établissement d’accueil en France ou par l’ambassade de France de leur pays d’origine.

La stratégie d'attractivité des étudiants internationaux lancée par le gouvernement donne la possibilité aux ambassades et aux établissements d'exonérer du paiement des droits d'inscription différenciés un nombre très important d'étudiants extra-communautaires : 14 000 exonérations seront accordées par les ambassades et les établissements pourront exonérer jusqu'à 10% du total des étudiants qui s'inscriront à la rentrée 2019.  

Droits d’inscription différenciés pour…

Les étudiants extra-communautaires ne se trouvant dans aucune des situations citées ci-dessus :

  1. Arrivant en France à la rentrée universitaire 2019 et s’inscrivant pour la première fois dans un cycle d'enseignement supérieur en Licence ou en Master ou dans un cycle d’ingénieur ;
  2. S’inscrivant dans un établissement d’enseignement supérieur public, dépendant du ministère en charge de l’Enseignement supérieur. C’est le cas de toutes les universités par exemple. Pour vérifier, consultez la liste des établissements d'enseignement supérieur publics concernés par l'application du paiement des droits différenciés.

Quels sont les établissements d'enseignement supérieur publics ?

Voici la liste des principaux établissements d’enseignement supérieur publics français dépendant du ministère en charge de l’enseignement supérieur :

  • l’ensemble des universités françaises ;
  • l'ensemble des communautés d'universités et établissements ;
  • l'Institut National Polytechnique de Toulouse ;
  • les quatre écoles centrales (Lille, Lyon, Marseille, Nantes) ;
  • les six instituts nationaux des sciences appliquées ou INSA (Lyon, Rennes, Toulouse, Rouen, Strasbourg et Centre-Val de Loire) ;
  • les trois universités de technologie (Compiègne, Belfort-Montbéliard, Troyes) ;
  • les quatre écoles normales supérieures ou ENS (Paris, Cachan, Lyon, Rennes) ;
  • 9 établissements et écoles d'ingénieurs extérieurs aux universités,
  • vingt grands établissements comme le Collège de France, le Conservatoire national des arts et métiers (Cnam), l’Institut national de langues et de civilisations orientales (Inalco) ou encore l’école des hautes études en sciences sociales (Ehess) ;
  • les cinq établissements français à l’étranger : l’école française d'Athènes, l’école française de Rome, l’école française d'Extrême-Orient, l’Institut français d'archéologie orientale du Caire et la Casa de Velázquez de Madrid ;
  • les vingt-cinq organismes publics de recherche dont le CNRS, le CNES, le CIRAD, l’INSERM, l’INRA, ou encore l’IFREMER.

N’hésitez pas à consulter la liste ministérielle officielle pour vérifier si votre établissement en fait bien partie.

Quels sont les établissements concernés par l'application des frais d'inscription différenciés?

Pour vous aider, une liste des établissements d'enseignement supérieur publics, dépendant du ministre chargé de l'enseignement supérieur, et entrant dans le champ d'application du paiement des frais d'inscription différenciés a été établie. Vous pouvez la consulter.

Les frais d'inscription dans les établissements privés français

Les frais d'inscription dans les établissements privés, notamment dans les écoles de commerce, sont sensiblement plus élevés que dans le public. En général, ils atteignent 3 000 à 10 000 euros par an. Renseignez-vous sur le site de chaque établissement pour connaître le montant exact des droits d'inscription de votre formation.

18 % des étudiants en France sont inscrits dans des établissements privés. Le caractère privé d’un établissement signifie qu’il n’a pas été créé par l’État. Le niveau des financements publics y est donc variable. Dans certains cas, l’État peut reconnaître officiellement un établissement et l’autoriser à délivrer les diplômes nationaux. Il dispose alors d’un droit de regard sur les formations qui y sont dispensées, ce qui est une garantie de service et de qualité. Par exemple, les cinq instituts catholiques (Paris, Lille, Angers, Lyon, Toulouse) et certaines écoles de commerce ou d’ingénieurs sont des établissements privés reconnus par l’État.

Comment évaluer la qualité d’un diplôme ou d’un établissement ?

Reconnaissance par l’État, accréditations ou labels : de nombreux indicateurs permettent d’évaluer la qualité d’un établissement d’enseignement supérieur et la valeur des formations et des diplômes qui y sont délivrés.

Le diplôme national : un gage de qualité

En France, un diplôme est dit national lorsqu’il est reconnu, c’est-à-dire accrédité, par l’État. Cette reconnaissance est un gage de qualité. Elle concerne les diplômes suivants :

  • les brevets de technicien supérieur (BTS), les diplômes universitaires technologiques (DUT), les licences et licences professionnelles, les masters et les doctorats délivrés par les universités françaises ;
  • le titre d’ingénieur, conférant le grade de master, délivré par la CTI (Commission des titres d’ingénieurs) ;
  • les diplômes des écoles de commerce et de management ayant obtenu le visa de la CEFDG (Commission d’évaluation des formations et diplômes de gestion) ;
  • les formations professionnelles enregistrées au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) ;
  • les formations spécifiques (architecture, arts, sciences politiques, etc.) ayant obtenu un visa du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

Lorsqu’un diplôme n’est pas reconnu par l’État, il porte le nom de l’établissement qui le délivre. Il peut avoir une valeur sur le marché du travail, mais n’offre pas d’équivalence permettant une poursuite d’études.

Image
étudiant université copie professeur amphithéâtre

Les accréditations pour les écoles de commerces et de management

Les accréditations apportent des garanties sur la qualité des formations et des diplômes délivrés par un établissement. Pour les écoles de commerce et de management, ce sont des associations ou des fondations indépendantes qui délivrent ces accréditations, à l’instar de :

  • l’AACSB : Association for the Advancement of Collegiate Schools of Business ;
  • l’AMBA : Association of MBAs ;
  • l’EFMD : European Foundation for Management Development.

Le processus d’accréditation est long et représente un coût parfois important pour les établissements qui le demandent. Limitées dans le temps, les accréditations sont souvent valables pour des périodes de trois à six ans.

Les labels pour les écoles d’ingénieurs et les grandes écoles

Les labels sont des indicateurs fiables pour juger de la qualité d’une formation ou d’un établissement. Pour les formations en sciences de l’ingénieur, il en existe deux :

La Conférence des grandes écoles (CGE) attribue deux labels spécifiques aux grandes écoles :

  • le mastère spécialisé (MS) qui certifie un niveau de formation équivalent à six années d’études supérieures dans le cadre d’une spécialisation post-master. Il est réservé aux écoles de management, aux écoles d’ingénieurs et à certains grands établissements comme le Conservatoire national des arts et métiers (CNAM).
  • le Master of Science in Management (MSc) qui est attribué à des formations de niveau bac +5 au sein d’écoles de management ou des écoles d’ingénieurs. Fortement axées sur l’international, ces formations sont en général délivrées en anglais et s’adressent plutôt aux étudiants étrangers.

Se former en ligne ou à distance

MOOC (Massive Online Open Courses), SPOC (Small Private Open Courses), FOAD (formations ouvertes à distance), ressources numériques… les possibilités de formations en ligne et à distance sont nombreuses pour se former depuis chez vous.

Plusieurs possibilités

Veillez bien à faire la différence entre :

  • un MOOC : Massive Onlive Open Course, gratuit, proposé sur une plateforme et pour une session limitée dans le temps. Obtenir une certification peut être payant. Un MOOC ne délivre pas de diplôme, il vous apportera un complément de formation sur un sujet précis.
  • Un SPOC : Small Private Open Course, soit un MOOC mais réservé à une trentaine de participants préalablement sélectionnés. Un SPOC s’apparente à une classe virtuelle et est payant.
  • Une FOAD : Formation Ouverte à distance, proposée par un établissement, ouverte à tout le monde, souple et flexible dans le rythme et l’organisation pédagogique et ne reposant pas uniquement sur du présentiel.
    Une FOAD peut mener à l’obtention d’un diplôme. Si la formation suivie est diplômante, vous obtiendrez une carte d’étudiant et vous devrez vous acquitter des droits d’inscription.
  • Un accès à des ressources numériques (vidéos, exercices, cours, quizz, guides …), en ligne et gratuitement, pour compléter et approfondir ses connaissances, sans inscription et sans obtenir de diplôme.

Voici des suggestions de plateformes et de sites où vous pourrez trouver des formations en ligne, des formations à distance, ou un accès à des ressources numériques, proposés par des établissements français et/ou en français.

« FUN », la plateforme française de MOOC

 

Image
FUN France Université Numérique

La France dispose de sa plateforme de MOOC (Massive Online Open Courses) : elle s’appelle FUN pour « France Université Numérique » et propose plus de 300 cours en ligne, gratuits et ouverts à tous. Vous y trouverez même des cours en anglais ! Plus de 80 établissements français y participent.

Près de 50 thèmes de formation sont proposés. Les cours débutent tout au long de l’année ; la rentrée ne se fait pas forcément en septembre.

L'offre française de formations à distance

Image
Fédération Interuniversitaire de l'Enseignement à Distance

 

La Fédération Interuniversitaire de l’Enseignement à Distance est une association reconnue par le ministère de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation. Son but est de fédérer dans un réseau les universités qui ont développé de l'enseignement à distance et en ligne. Vous pourrez y trouver la formation qui vous intéresse en faisant une recherche par domaine, discipline ou par diplôme.

A titre d’exemple, le CNAM (Conservatoire nationale des arts et métiers) met à disposition près de 500 cours accessibles à distance à travers sa plateforme [email protected]. Le CIEP- Centre International d’Etudes Pédagogiques, le CNED-Centre Nationale d’Etudes à Distance, le réseau des Greta- Groupements d’Etablissements pour la formation des adultes (avec la plateforme e-Greta) développent aussi leurs parcours de formations ouvertes à distance.

Les formations accessibles à distance sont également répertoriées dans le catalogue des formations à distance du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

Université Numérique : accéder à des ressources pédagogiques en ligne

Les Universités Numériques Thématiques

Les Universités Numériques Thématiques (UNT) ont été créées en 2005 par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Elles sont organisées au sein de 8 domaines : les sciences fondamentales avec UNISCIEL, les sciences juridiques et politiques avec UNJF, la santé et le sport avec UNESS, l’environnement et le développement durable avec UVED, l’économie et la gestion avec AUNEGE, les sciences humaines et les arts avec UOH, les sciences de l’ingénieur et technologie avec UNIT, et les Instituts Universitaires Technologiques avec IUTenligne.

Les UNT ne délivrent pas de diplômes  mais proposent plus de 34 000 ressources pédagogiques numériques de différents types : vidéos, exercices, cours complet avec leçons et quizz, MOOC… Ces ressources sont accessibles en ligne, à tous et gratuitement.

Les UNT se sont regroupées au sein d’un portail commun : L’Université Numérique. Elles alimentent par ailleurs une vidéothèque commune : Canal U, la vidéothèque numérique de l’enseignement supérieur et de la recherche, où des conférences, des séminaires, des documentaires et des clips pédagogiques sont accessibles gratuitement et en ligne.

L’ensemble des ressources proposées par les Universités Numériques Thématiques sont accessibles depuis le catalogue des ressources en auto-formation du ministère de l’enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

Les formations dispensées en français

Image
auf

L’Agence Universitaire de la Francophonie a encouragé le développement des formations en ligne (MOOC) et à distance (FOAD) des établissements d’enseignement supérieur des pays francophones. Son réseau propose plus de 100 diplômes (de la licence au master 2) et une offre large de cours en ligne ouverts à tous. Vous pourrez les retrouver sur le site de l’AUF dédié aux FOAD et MOOC.

 

Image
idneuf auf

En collaboration avec l’Université de Valenciennes (France) et La Teluq (Quebec), l’AUF a créé un méta-portail baptisé IDNEUF - Initiative pour le Développement Numérique de l’Espace Universitaire Francophone. Il propose près de 50 000 ressources pédagogiques de différents types (cours, tutoriels, exercices, guides...) qui sont partagées, sur la base du volontariat, par les membres de la communauté universitaire francophone. IDNEUF  s’adresse à de nombreux publics (étudiants, professeurs, enseignants-chercheurs, ingénieurs, techniciens) qui partage un intérêt commun pour l’utilisation du numérique pour l’éducation.

Image
MOOC Francophone

Pensez à consulter le moteur de recherche MOOC Francophone qui recense tous les cours en ligne dispensés en français. Ils sont classés par type de cours (gratuits ou payants), par disciplines, par plateformes qui les proposent et par établissements qui les dispensent.

Apprendre le français en ligne

Les cours de français en ligne

  • TV5 Monde, la chaine de télévision francophone, propose un MOOC pour apprendre le français pour tous les niveaux. Vous pourrez y enrichir votre vocabulaire et vos connaissances grammaticales mais aussi mieux connaître les cultures francophones ; le tout avec des exercices variés, interactifs et multilingues. TV5 Monde propose également des webdocs, des jeux, des ateliers, des défis et des tests sur sa plateforme Parlons français, c'est facile.
  • RFI Savoirs, la chaine radio francophone, vous propose des exercices, des dossiers et des émissions pour apprendre et enseigner le français.
  • L’Association Française pour la Formation des Adultes propose des MOOC, notamment un consacré au FLE-Français Langue Etrangère pour apporter les premières bases de la langue française à des débutants.
  • Les Alliances Françaises sont nombreuses à proposer des cours en ligne pour apprendre le français. Consultez le site de l’alliance près de chez vous pour en savoir plus.

Les préparations aux études en France

Avec le programme de e-learning FILIPE, vous pouvez préparer et faciliter vos études scientifiques et technologiques en France. C’est une préparation linguistique, interculturelle et scientifique à destination des étudiants non francophones pour leur poursuite d'étude en France après licence.

Le perfectionnement des professeurs de français

Auto formez-vous grâce aux webinaires du site Franc Parler, le site des professeurs de français et à RFI Savoirs, la chaine radio francophone.

Vous voulez mieux comprendre la France et ses valeurs ?

Image
Ensemble en France, MOOC Terre d'Asile

 

L’association France Terre d’asile a conçu un MOOC disponible en permanence pour mieux comprendre la République française et ses valeurs : Ensemble en France, avec une approche à la fois historique et quotidienne. La plateforme et le parcours pédagogique sont bilingues français-anglais. Plus de 50 vidéos sont sous-titrées en français, anglais, arabe, espagnol, portugais, russie, mandarin, pachto, farsi et tamoul. La plateforme propose également des modules d'apprentissage du français (FLE). 

« Ensemble en France » est un très bon outil pour se préparer à venir étudier en France. Il s’adresse à tous les curieux et plus particulièrement à ceux qui ont le projet de venir s’installer en France.

Les bourses destinées aux étudiants étrangers en France

Les institutions publiques françaises et le programme Erasmus+ offrent de nombreuses bourses aux étudiants étrangers pour les aider à financer leurs études en France et en Europe.

Campus Bourses : l’outil indispensable pour chercher un financement

Campus Bourses vous permet d’obtenir des informations sur les bourses proposées aux étudiants étrangers.

Image
campus bourses

Cet outil répertorie toutes les aides délivrées par les États (français et étrangers), les collectivités territoriales, les entreprises, les fondations et les établissements d’enseignement supérieur. Filtrez votre recherche par nationalité, domaine et niveau d’études pour trouver les aides qui correspondent à votre profil.

Les bourses du ministère en charge des affaires étrangères

Le ministère français des affaires étrangères attribue de nombreuses bourses aux étudiants étrangers. 25% de ces bourses sont financées directement par le ministère dans le cadre des programmes Eiffel(pour des études au niveau master ou doctorat) ou Major(destiné aux meilleurs bacheliers étrangers des lycées français de l’étranger). Le reste est pris en charge par les ambassades de France à l’étranger.

Renseignez-vous directement auprès de l’Espace Campus France de votre pays pour connaître les programmes de bourses qui vous concernent.

Annuaire des programmes de bourses

Les bourses du ministère en charge de l’enseignement supérieur

Le ministère français de l’Enseignement supérieur et de la recherche attribue également des bourses sur critères sociaux à certains étudiants étrangers. Pour y être éligibles, ils doivent résider en France depuis au moins deux ans et y avoir domicilié leur foyer fiscal. Ce ministère finance également des contrats doctoraux gérés par les écoles doctorales.

En France, la recherche publique est partagée entre établissements d’enseignement supérieur et organismes publics comme le CNRS (Centre national de recherche scientifique) qui couvre tous les domaines de la recherche, l’IRD (Institut pour la recherche et le développement), l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) ou encore l’IFREMER (Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer). En partenariat avec les régions, ces organismes publics financent des allocations de recherche pour doctorants ou postdoctorats.

Enfin, certains établissements d’enseignement supérieur proposent des programmes de bourses aux étudiants étrangers qui intègrent leurs formations. Pour en bénéficier, contactez directement leur service de relations internationales.

Les bourses des collectivités territoriales

Les régions et les villes françaises attribuent des bourses aux étudiants étrangers qui suivent une formation sur leur territoire. Elles octroient également des allocations doctorales et postdoctorales gérées par les établissements d’enseignement supérieur et de recherche. Des bourses régionales d’accueil peuvent aussi être attribuées aux étudiants étrangers dans le cadre de conventions d’échange avec des établissements d’autres pays.

Les bourses de mobilité d’Erasmus+ pour les étudiants étrangers

Erasmus + est un programme de l’Union européenne qui soutient l’éducation, la formation, la jeunesse et le sport. Grâce à celui-ci, plus de deux millions d’étudiants peuvent bénéficier d’une bourse de mobilité en Europe : il couvre la période 2014-2020 et son budget s’élève à 14,7 milliards d’euros.

L’offre de Masters conjoints Erasmus Mundus est un programme d’études qui délivre des bourses aux meilleurs étudiants du monde, pendant un ou deux ans, quel que soit leur domaine. Pour en profiter, ces étudiants doivent effectuer leur master dans au moins deux pays participants au programme. Plusieurs établissements d’enseignement supérieur français proposent des masters conjoints.

Dans le cadre d’accords bilatéraux entre établissements d’enseignement supérieur, Erasmus+ propose également des bourses de mobilité depuis et vers la France. Elles couvrent les frais d’installations et les frais de séjour. Renseignez-vous auprès de votre établissement.

Image
Erasmus +

Les anciens programmes Erasmus toujours en activité

Certains doctorats conjoints relèvent encore de l’ancien programme Erasmus Mundus et proposent toujours des bourses. Toutefois, les doctorats européens conjoints (EJD) mis en place dans le cadre Horizon 2020, le programme de l’Union européenne pour la Recherche et l’Innovation, vont progressivement les remplacer.

Certains partenariats qui relèvent de l’ancien programme Erasmus Mundus Action 2 proposent toujours des bourses de mobilité. De nombreux projets associent au moins un établissement français.

Les bourses pour les étudiants français ou résidant en France

Trouver la formation qui vous correspond, c’est facile

Plusieurs outils peuvent vous aider à choisir la formation qui correspond à votre niveau et à votre domaine d’études dans l’enseignement supérieur français. Notamment les catalogues en ligne de Campus France.

Trouver une formation au niveau Licence

Vous cherchez une formation au niveau licence, n’hésitez pas à consulter le catalogue des licences (mise à jour en janvier, mars et octobre).

Image
catalogue campus france licence

Vous pouvez préparer plusieurs diplômes au sein du niveau licence (bac+1, bac+2 ou bac+3):

  • Le DU (diplôme d’université) équivaut ainsi à une année d’études et permet de valider 60 crédits ECTS.
  • Les BTS (brevet de technicien supérieur), CPGE (classes préparatoires aux grandes écoles) et DMA (diplôme des métiers d’art) équivalent à deux ans d’études au niveau licence et permettent de valider 120 crédits ECTS.
  • Les licences, licences professionnelles, bachelor, DNA (diplôme national d’art) et DEEA (diplôme d’études en architecture) équivalent à trois ans d’études au niveau licence et permettent de valider 180 crédits ECTS.

Trouver une formation au niveau Master

Pour trouver une formation au niveau master, le catalogue des masters de Campus France (mise à jour en janvier, mars et octobre) peut vous aider.

Image
catalogue campus france master

Vous pouvez préparer plusieurs diplômes à un niveau master (bac+5 et plus) :

  • Les diplômes d’ingénieur, MiM (Master in Management), MSc (Master of Science), DNSEP (diplôme national supérieur d’expression plastique) et diplômes d’État d’architecte certifient la validation de cinq ans d’études, soit à un niveau équivalent au grade de master, et permettent de valider 300 crédits ECTS.
  • Les mastères spécialisés (label de la Conférence des grandes écoles) et les MBA (Master of Business Administration) équivalent à une année de spécialisation post-master, soit une sixième année d’études.

 

Image
Erasmus +

Pensez également aux Masters conjoints Erasmus Mundus. Vous pouvez consulter le catalogue en ligne et candidater pour une bourse financée par l'Union Européenne.  

Un master conjoint Erasmus Mundus est une formation d'excellence à l'international, suivie dans au moins deux pays différents. Le diplôme est délivré conjointement par plusieurs établissements d'enseignement supérieur européens. L'Union Européenne octroie des bourses aux meilleurs étudiants.

 

Trouver une formation au niveau Doctorat

Pour trouver où faire un doctorat, consultez notre portail « recherche ». Il recense les écoles doctorales et rassemble de nombreuses offres de doctorats, de stages de master et de post-doctorats.

Image
portail recherche campus france

Généralement, un doctorat se prépare dans une école doctorale, elle-même rattachée à une université. Sachez que de plus en plus d’écoles d’ingénieurs et quelques grandes écoles de management délivrent aussi des diplômes de doctorat, en étant associées à une école doctorale. Consultez notre article sur le fonctionnement du doctorat en France pour en savoir plus.

Trouver une formation artistique

Si vous souhaitez suivre une formation artistique, vous pouvez consulter le catalogue CampusArt.

Image
le portail Campus Art

Il répertorie l’ensemble des formations artistiques de niveaux classes préparatoires FLE + Art, licence, master, post-master ou doctorat proposées par les établissements membres du réseau CampusArt.

Suivre une formation en anglais en France

Pour savoir quelles formations sont dispensées en anglais, consultez le catalogue Programs Taught in English.

Image
catalogue formations taught in english

Il recense plus de 1500 formations partiellement ou intégralement enseignées en anglais que vous pouvez suivre au sein d’un établissement de l’enseignement supérieur français.

Faire un séjour culturel et linguistique ou un programme court

Pour partir en séjour culturel et linguistique ou suivre un programme court, consultez le catalogue des programmes courts et des écoles d’été.

Image
catalogue campus france programmes courts

Accessible en trois langues (anglais, français et espagnol), il propose plus de 150 activités sportives et culturelles. Un moteur de recherche et une carte interactive des régions françaises vous aident à faire votre choix en fonction de votre niveau de français ou de votre domaine d’études.

Se former en ligne ou à distance

MOOC (Massive Online Open Courses), SPOC (Small Private Open Courses), FOAD (formations ouvertes à distance)… les possibilités de formations en ligne et à distance sont nombreuses pour suivre une formation depuis chez vous. Consultez notre article pour en savoir plus.

Comment candidater dans un établissement d’enseignement supérieur ?

Calendrier des procédures

Selon votre nationalité, votre pays de résidence, votre diplôme de fin d’études secondaires et le niveau d’études que vous souhaitez intégrer, vous devez suivre une procédure différente pour candidater dans un établissement d’enseignement supérieur en France. N'hésitez pas à consulterle site du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation pour en savoir davantage à ce sujet.

Si vous souhaitez intégrer l'enseignement supérieur pour l'année 2020-2021, voici les dates à connaître pour vous porter candidat

Parcoursup

  • Découverte des formations : novembre 2019 - janvier 2020
  • Inscriptionset formulation des voeux : 22 janvier - 12 mars 2020 inclus
  • Confirmation des voeux : 12 mars - 2 avril 2020 inclus

DAP- Demande d’admission préalable

  • Début des inscriptions 1er novembre 2019
  • Clôture des inscriptions 17 janvier 2020

Votre dossier de candidature sera examiné en même temps par les 3 universités que vous aurez demandées.

  • Réponse des universités et propositions d'acceptation : avant le 30 avril 2020
    Les universités pourront vous faire part, le cas échéant, des propositions d'exonérations dont vous pourriez bénéficier.
  • Réponse de l'étudiant : avant le 7 mai 2020.
    Si vous avez reçu plusieurs propositions d'acceptations, vous devrez faire un choix.
    Attention, si vous ne répondez pas avant le 7 mai, l'absence de réponse sera considérée comme un refus. 

CampusArt

Début des inscriptions le 5 Novembre 2019 et clôture des inscriptions le 28 février 2020.

"Parcoursup" pour candidater en 1ère année

Parcoursup est la plateforme nationale d'admission en 1ère année au sein des formations du 1er cycle de l'enseignement supérieur.

Vous êtes concernés par cette procédure si :

  • Vous êtes un étudiant européen qui souhaite venir étudier en 1ère année ;
  • Vous êtes un étudiant non-européen qui a obtenu un baccalauréat français dans un lycée de l’AEFE –Agence Française pour l’Enseignement Français à l’Etranger et qui souhaite intégrer l’enseignement supérieur français en 1ère année.
  • Vous êtes un étudiant non-européen qui souhaite s’inscrire en 1ère année dans un établissement non concerné par la DAP (Demande d'Admission Préalable). Il s'agit notamment des IUT (Instituts Universitaires Technologiques), les STS (Sections de Techniciens Supérieur) et les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE).

La demande d'admission préalable (DAP)

La demande d’admission préalable (DAP) concerne tous les étudiants étrangers souhaitant s’inscrire en première année de Licence à l’université ou dans une école d’architecture. Elle est obligatoire pour les étudiants étrangers non-européens qui n'ont pas obtenu de baccalauréat dans un lycée français de l'AEFE. 

Si vous résidez dans l’un des pays concernés par la procédure « Études en France », cette démarche se fait en ligne sur la plateforme "Etudes en France". Sinon vous devez déposer votre demande auprès du service de coopération et d’action culturelle de l'Ambassade de France de votre pays de résidence. Les dossiers blancs concernent les inscriptions en première année à l’université, les dossiers jaunes celles en première année d’école d’architecture.

Effectuez cette démarche le plus tôt possible. Idéalement, dès le mois de novembre précédant l’année universitaire pour laquelle vous postulez. Consultez régulièrement votre espace personnel sur le site Campus France pour ne pas laisser passer de date limite.

La procédure "Études en France"

La procédure « Études en France » concerne les étudiants étrangers résidant dans l’un des 44 pays suivants :

Algérie, Argentine, Bénin, Brésil, Burkina Faso, Burundi,  Cameroun, Chili, Chine, Colombie, Comores, Congo Brazzaville, Corée du Sud, Côte d'Ivoire, Djibouti , Égypte, États-Unis, Gabon, Guinée, Haïti, Inde, Indonésie, Iran, Japon, Koweit, Liban, Madagascar, Mali, Maroc, Maurice, Mauritanie, Mexique, Nigéria, Pérou, République Démocratique du Congo, Sénégal, Russie, Taïwan, Tchad, Togo, Tunisie, Turquie et Vietnam.

Si vous résidez dans l’un de ces pays, cette procédure de candidature est obligatoire pour mener vos études en France. Toutes les démarches se font en ligne, de la demande d’inscription à l’obtention du visa.

Retrouvez tous les détails de cette procédure dans l’article « Vous résidez dans un pays relevant de la procédure « Études en France ».

"CampusArt" pour candidater dans une filière artistique

La plateforme CampusArt est la porte d’entrée pour s’inscrire dans une filière artistique en France. Elle regroupe une centaine d’établissements proposant des formations dans les domaines de l’art, du design, de la mode, de la musique et de l’architecture, de la classe préparatoire au doctorat.

L’espace de candidature de CampusArt est accessible partout dans le monde. Néanmoins, il ne se substitue pas à la procédure « Études en France » dans les pays où elle s’applique. Un seul dossier suffit pour postuler à plusieurs établissements ou à plusieurs formations à la fois. Les frais de dossier ne sont facturés que si vous êtes admis.

 

Comment finaliser votre inscription ?

Après l’acceptation de votre candidature, vous finaliserez votre inscription auprès de votre établissement d’accueil avant le début des cours. À l’université, l'inscription définitive comporte un volet administratif et un volet pédagogique. Le premier consiste à compléter votre dossier ; le second concerne directement votre choix de cursus et d’options (cours optionnels, sport, etc.).

Votre établissement vous remet alors un certificat de scolarité et une carte d'étudiant qui attestent de votre statut juridique d'étudiant. La délivrance de ces documents se fait en main propre, après le paiement des droits d'inscription.

Fonctionnement de l’enseignement supérieur en France

En France, l’enseignement supérieur offre de nombreuses formations, accessibles aux étudiants étrangers qu’ils parlent français ou non. Découvrez les lycées, les universités et les grandes écoles qui leur ouvrent leurs portes.

Une offre de formations supérieures diversifiée

L’enseignement supérieur français concerne 2,5 millions d’étudiants. 12 % d’entre eux sont étrangers. Tous profitent d’une offre de formation très diversifiée et poursuivent des études dans tous les domaines et à tous les niveaux.

La France compte plus de 3 500 établissements, publics et privés, d’enseignement supérieur : 72 universités, 25 communautés d’universités et d’établissements, 271 écoles doctorales, 227 écoles d’ingénieurs habilitées à délivrer le titre d’ingénieur, 220 écoles de commerce et de management, 45 écoles supérieures d’art publiques, 22 écoles d’architecture et 3 000 écoles et instituts privés.

Parmi les 3 000 lycées de France, certains accueillent des classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE), d’autres des sections de techniciens supérieurs (STS) ou préparent au diplôme national du Brevet de technicien supérieur (BTS).

Plus de 1 200 formations sont données en langue anglaise. Retrouvez-les sur le catalogue Programs taught in English. Des programmes courts mêlant apprentissage de la langue française et séjours culturels sont aussi proposés aux étudiants étrangers. Ils sont détaillés dans le catalogue des programmes courts et sur notre application Immersion France.

Les MOOC en français sont de plus en plus nombreux. Derrière l’abréviation FUN, pour France Université Numérique, se cache la première plateforme française de cours en ligne. Elle délivre près de 300 cours qui émanent de plus de 80 établissements, et compte près d’un million d’inscrits.

 

Image
étudiants université salle de cours
Etudiants dans une salle de cours à l'université

Un calendrier universitaire resserré

En France, l'année universitaire commence au mois de septembre ou d'octobre selon les établissements et les formations. Elle est rythmée par des vacances, avec notamment deux semaines au moment des fêtes de fin d'année. À la fin du premier semestre, une courte période d’interruption des cours permet la tenue des examens. Les vacances d'été débutent en mai ou en juin à la fin des évaluations du second semestre. En général, elles durent au moins deux mois.

Formats de cours dans l’enseignement supérieur en France

Au sein des universités françaises, les enseignants et chercheurs dispensent deux types de cours aux étudiants :

- les cours magistraux : un professeur expose son cours aux étudiants dans un amphithéâtre de 100 à plus de 1 000 places Ces cours non obligatoires sont souvent édités par les enseignants et distribués aux étudiants sous forme de brochures, très utiles pour la préparation des épreuves de fin de semestre ;

- les travaux dirigés (TD) et les travaux pratiques (TP) : ces cours obligatoires se tiennent en groupes plus restreints et complètent les cours magistraux par la mise en pratique et l'approfondissement des connaissances théoriques. Des stages en entreprise peuvent s’ajouter aux TP et aux TD.

Bienvenue dans les établissements français

Le contrôle des connaissances universitaires

Deux types de contrôle des connaissances coexistent dans l'enseignement supérieur français. Le contrôle continu permet de valider les acquis tout au long de l’année avec des évaluations régulières dans chaque matière enseignée. Les examens finaux ont lieu durant deux périodes dans l’année, à la fin de chaque semestre, et concernent l’ensemble des matières.

Niveau de français requis pour les étudiants étrangers

Si vous suivez une formation délivrée en langue anglaise, la maîtrise du français n’est pas requise. Toutefois, l’établissement concerné pourra tester votre niveau d’anglais.

En revanche, si vous suivez des cours en langue française, sachez que les étudiants étrangers doivent présenter un document attestant de leur niveau en français. Vous pouvez l’obtenir en passant un examen ou un test officiel de français, comme le DELF, le DALF, le TCF ou le TEF. La référence commune est celle du Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL). Les étudiants étrangers qui ont obtenu un bac français dans un établissement de l’AEFE-Agence pour l’Enseignement du Français à l’Etranger en sont dispensés.

Le niveau B1 ou B2 est souhaitable pour des études au niveau licence et master, et plus particulièrement dans les filières de sciences humaines et sociales. Le niveau B2 est exigé pour une entrée en 1re année dans le cadre de la DAP (demande d’admission préalable). Certains établissements supérieurs français peuvent exiger un niveau supérieur, C1 ou C2, pour des formations spécifiques.

 

Plongez dans l'enseignement supérieur français

Accueil des étudiants et des chercheurs en exil

 

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 544 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire