StĂ©phane SĂ©journĂ© :  » La France n’a pas Ă  se prononcer sur l’avenir du franc CFA »

StĂ©phane SĂ©journĂ© : &Quot; La France N'A Pas À Se Prononcer Sur L'Avenir Du Franc Cfa&Quot;

Le ministre français des Affaires Ă©trangĂšres, StĂ©phane SĂ©journĂ©, a rĂ©cemment pris position sur le dĂ©bat autour de l’avenir du franc CFA en Afrique de l’Ouest. Dans un contexte oĂč l’Ă©lection du candidat antisystĂšme Bassirou Diomaye Faye Ă  la prĂ©sidence du SĂ©nĂ©gal crĂ©e des incertitudes, la France a soulignĂ© son retrait de tout avis sur la question.

StĂ©phane SĂ©journĂ© a clairement exprimĂ© que la France n’avait pas Ă  se prononcer sur le destin du franc CFA. Il a affirmĂ© que si les pays africains dĂ©cidaient de changer le nom ou la structure de leur organisation monĂ©taire, cela relevait de leur souverainetĂ©. Il a Ă©galement ajoutĂ© que la France avait dĂ©jĂ  accompli sa part en se retirant de la gouvernance du CFA, laissant dĂ©sormais aux États africains le pouvoir de dĂ©cision.

Lire aussi : « Lorsqu’une mauvaise rumeur circule
 « , Didi Stone lance un coup de gueule

Le nouveau prĂ©sident sĂ©nĂ©galais, Bassirou Diomaye Faye, partisan d’une ligne souverainiste, a fait campagne en faveur d’une rupture avec la devise actuelle utilisĂ©e dans l’Union Ă©conomique et monĂ©taire ouest-africaine (UEMOA), comprenant le SĂ©nĂ©gal, le Mali, le Burkina Faso, le Niger, la CĂŽte d’Ivoire, le Togo, le BĂ©nin et la GuinĂ©e-Bissau.

Le franc CFA est aussi utilisĂ© dans six pays d’Afrique centrale, bien que le dĂ©bat sur une Ă©ventuelle sortie soit moins intense dans cette rĂ©gion.

D461B09 1712649935422 000 34Mk34N

Cette position de la France intervient dans un contexte de critiques croissantes envers le franc CFA, en particulier concernant sa paritĂ© avec l’euro qui pĂ©nalise les exportations. De plus, la montĂ©e du mĂ©contentement Ă  l’Ă©gard de la politique française en Afrique, notamment parmi les jeunes populations, a amplifiĂ© l’impopularitĂ© de la devise.

En parallĂšle, StĂ©phane SĂ©journĂ© a achevĂ© sa premiĂšre tournĂ©e africaine par une visite en CĂŽte d’Ivoire, soulignant l’importance d’un partenariat Ă©quilibrĂ© entre la France et les pays africains. Il a saluĂ© les bons rĂ©sultats Ă©conomiques ivoiriens et le rĂŽle de stabilitĂ© rĂ©gionale jouĂ© par le pays.

En conclusion, la France se retire du dĂ©bat sur l’avenir du franc CFA, laissant la dĂ©cision entre les mains des pays africains. Cette prise de position intervient dans un contexte de remise en question croissante de la politique monĂ©taire en Afrique de l’Ouest et de renforcement des relations Ă©conomiques entre la France et le continent africain.