Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Soro : Appel de Daoukro, secret d’Etat (Épisode 15)
20/01/2020 à 09h58 par La redaction

Affaire Soro : Appel de Daoukro, secret d’Etat (Épisode 15) Le 10 octobre 2019, il est 2h43 quand quelques policiers espagnols se présentent à El Palace Barcelone. Ils ont ordre d’arrêter un client de l’hôtel.

Affaire Soro : Appel de Daoukro, secret d’Etat (Épisode 15)

Les renseignements qu’ils ont faits état de la présence d’un Seigneur de guerre, un Africain, un trafiquant de drogue qui occuperait la suite luxueuse de l’hôtel, dont la nuitée coûte un peu moins de 3000€. La surveillance des lieux montrait un individu qui semblait être gardé par des agents armés, dans une grosse cylindrée allemande.

Lors de ses ballades en centre-ville, les renseignements ont identifié un Russe, Alexander Yourkov, connu des services de renseignement pour ses relations dans le milieu de la drogue de Tenerife, et dans certaines transactions de vente d’armes, qui faisait le gué. C’est cette information qui va décider INTERPOL Spain de donner suite à la note diplomatique reçu de Côte d’Ivoire.

Ravier, un employé de l’hôtel Le Palace Barcelone, était de garde cette nuit. Il avait été gracieusement rémunéré, lui et bien d’autres, pour signaler tout mouvement suspect aux alentours dudit hôtel. C’est lui qui va avertir la sentinelle de Soro qui est dans la chambre de sécurité non loin de la suite. L’ex PAN est tout de suite informé. Il réveille son avocat français, puis l’ambassadeur Bouaffo de Côte d’Ivoire à Madrid.
Les policiers sont arrogants et menaçants. Pendant ce temps, le paria de la République française, qui compte bien démontrer qu’il est encore puissant, a été averti. Il contacte des autorités espagnoles. Mais rien à faire. L’ordre vient d’en haut. Il faut menotter le suspect. Des caméras et des journalistes étaient avertis. Ils attendaient cachés dans des camionnettes. Ce devait être le scoop de l’année. Depuis Abidjan, une cellule au ministère des affaires étrangères gère la crise. Elle tient au courant le Ministre chargé des Affaires Présidentielles, qui lui-même, est au téléphone avec le ministre de la Défense.

Malgré l’opposition de Soro, les policiers ne démordent pas. Puis, Benalla Alexandre arrive à joindre des hauts dignitaires de Barcelone. Selon ‘os informations, Manuel Valls, ancien candidat à la mairie de Barcelone, ancien Premier ministre français, a fait intervenir ses relations. Mais le plus important, c’est ce coup de fil de Mireille Balestrazi, qui convainc INTERPOL Europe de surchoix à toute action concernant le Sieur Soro. Le Directeur INTERPOL France se mêle à l’affaire et exige de voir le mandat émis. C’est ainsi que l’on apprendra que ce fut un accord diplomatique entre les renseignements ivoiriens et les renseignements espagnols.
La note d’Interpol France est claire : “la France n’est aucunement informée qu’un de ses ressortissants, ait été visé par une quelconque enquête, encore moins, un mandat, ni européen, ni international…”

Abidjan prend connaissance de la dite note. C’est alors qu’une note diplomatique de l’ambassade, “s’insurge contre une tentative d’arrestation d’un dignitaire ivoirien, au mépris des accords de Genève”. Ce communiqué n’est pas pour arranger les choses. L’ambassadeur d’Espagne à Abidjan fait comprendre le mécontentement du gouvernement aux autorités ivoiriennes.

Abidjan prend alors conscience que l’ex chef rebelle s’est enraciné profondément dans la “communauté internationale”.

Le lendemain de cet incident, Soro averti le “Vieux” de Daoukro. Bédié lui conseille de rendre l’affaire public. C’est au cours de cet échange qu’il est décidé de l’annonce précipité de la candidature de Soro.

Le principal financier, le principal soutien du nouveau candidat à la présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire, à la demande de Benalla, met à disposition du “jeune candidat”, un jet privé, avec un équipage. Ce milliardaire français mise sur “ce cheval”. Son concurrent, un milliardaire franco israélien, mise sur un autre jeune… Ce jeu de trompette fait l’affaire d’Alexandre Benalla qui, comme voudrait le Président Macron, pousse Bourgi vers la sortie.

Les écoutes téléphoniques à Abidjan font état d’un retour probable de Soro pour fin décembre. Sur conseil des “infiltrés”, l’honorable Lobognon organise une conférence de presse, pour annoncer une date. Entre temps, le Ghana est démarché pour laisser passer le Président du GPS.

Pour obtenir le contrat juteux d’acquisition d’un marché, Bolloré a organisé et financé entièrement la visite du Président français. Ainsi, il a été demandé à Macron de ne pas soutenir et encourager l’arrivée de GSK à Abidjan. Benalla est donc contraint de faire annuler l’arrivée de Soro. Mais il faut sauver la face.

Alors un scénario est savamment orchestré. L’équipage, les avocats, Soro lui-même, savaient que le plan de vol était Accra et non Abidjan. Des troupes sont donc envoyées et positionnées à la frontière ghanéenne. Les presses internationales sont contactées pour diffuser l’information , selon laquelle le pouvoir d’Abidjan refuse à Soro Guillaume son retour.

Depuis lors, le Président Ouattara est entré en colère contre son “fils”, et encouragé par son Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, son Conseiller et frère Birahima Ouattara, et son Golden boy Hamed Bakayoko, il réfléchit à la stratégie pour “couler” définitivement SORO KIGBAFORI GUILLAUME.

Pendant ce temps, sous d’autres cieux, se murmure un scénario “Kabila”.

À l’heure où je termine ce récit, le scénario Kabila est envisagé dans les 2 camps…
Mouhamadou Soumahoro
Journaliste d’investigation

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 503 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Affaire Soro : Appel de Daoukro, secret d’Etat (Épisode 15) Le 10 octobre 2019, il est 2h43 quand quelques policiers espagnols se présentent à El Palace Barcelone. Ils ont ordre d’arrêter un client de l’hôtel.

Affaire Soro : Appel de Daoukro, secret d’Etat (Épisode 15)

Les renseignements qu’ils ont faits état de la présence d’un Seigneur de guerre, un Africain, un trafiquant de drogue qui occuperait la suite luxueuse de l’hôtel, dont la nuitée coûte un peu moins de 3000€. La surveillance des lieux montrait un individu qui semblait être gardé par des agents armés, dans une grosse cylindrée allemande.

Lors de ses ballades en centre-ville, les renseignements ont identifié un Russe, Alexander Yourkov, connu des services de renseignement pour ses relations dans le milieu de la drogue de Tenerife, et dans certaines transactions de vente d’armes, qui faisait le gué. C’est cette information qui va décider INTERPOL Spain de donner suite à la note diplomatique reçu de Côte d’Ivoire.

Ravier, un employé de l’hôtel Le Palace Barcelone, était de garde cette nuit. Il avait été gracieusement rémunéré, lui et bien d’autres, pour signaler tout mouvement suspect aux alentours dudit hôtel. C’est lui qui va avertir la sentinelle de Soro qui est dans la chambre de sécurité non loin de la suite. L’ex PAN est tout de suite informé. Il réveille son avocat français, puis l’ambassadeur Bouaffo de Côte d’Ivoire à Madrid.
Les policiers sont arrogants et menaçants. Pendant ce temps, le paria de la République française, qui compte bien démontrer qu’il est encore puissant, a été averti. Il contacte des autorités espagnoles. Mais rien à faire. L’ordre vient d’en haut. Il faut menotter le suspect. Des caméras et des journalistes étaient avertis. Ils attendaient cachés dans des camionnettes. Ce devait être le scoop de l’année. Depuis Abidjan, une cellule au ministère des affaires étrangères gère la crise. Elle tient au courant le Ministre chargé des Affaires Présidentielles, qui lui-même, est au téléphone avec le ministre de la Défense.

Malgré l’opposition de Soro, les policiers ne démordent pas. Puis, Benalla Alexandre arrive à joindre des hauts dignitaires de Barcelone. Selon ‘os informations, Manuel Valls, ancien candidat à la mairie de Barcelone, ancien Premier ministre français, a fait intervenir ses relations. Mais le plus important, c’est ce coup de fil de Mireille Balestrazi, qui convainc INTERPOL Europe de surchoix à toute action concernant le Sieur Soro. Le Directeur INTERPOL France se mêle à l’affaire et exige de voir le mandat émis. C’est ainsi que l’on apprendra que ce fut un accord diplomatique entre les renseignements ivoiriens et les renseignements espagnols.
La note d’Interpol France est claire : “la France n’est aucunement informée qu’un de ses ressortissants, ait été visé par une quelconque enquête, encore moins, un mandat, ni européen, ni international…”

Abidjan prend connaissance de la dite note. C’est alors qu’une note diplomatique de l’ambassade, “s’insurge contre une tentative d’arrestation d’un dignitaire ivoirien, au mépris des accords de Genève”. Ce communiqué n’est pas pour arranger les choses. L’ambassadeur d’Espagne à Abidjan fait comprendre le mécontentement du gouvernement aux autorités ivoiriennes.

Abidjan prend alors conscience que l’ex chef rebelle s’est enraciné profondément dans la “communauté internationale”.

Le lendemain de cet incident, Soro averti le “Vieux” de Daoukro. Bédié lui conseille de rendre l’affaire public. C’est au cours de cet échange qu’il est décidé de l’annonce précipité de la candidature de Soro.

Le principal financier, le principal soutien du nouveau candidat à la présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire, à la demande de Benalla, met à disposition du “jeune candidat”, un jet privé, avec un équipage. Ce milliardaire français mise sur “ce cheval”. Son concurrent, un milliardaire franco israélien, mise sur un autre jeune… Ce jeu de trompette fait l’affaire d’Alexandre Benalla qui, comme voudrait le Président Macron, pousse Bourgi vers la sortie.

Les écoutes téléphoniques à Abidjan font état d’un retour probable de Soro pour fin décembre. Sur conseil des “infiltrés”, l’honorable Lobognon organise une conférence de presse, pour annoncer une date. Entre temps, le Ghana est démarché pour laisser passer le Président du GPS.

Pour obtenir le contrat juteux d’acquisition d’un marché, Bolloré a organisé et financé entièrement la visite du Président français. Ainsi, il a été demandé à Macron de ne pas soutenir et encourager l’arrivée de GSK à Abidjan. Benalla est donc contraint de faire annuler l’arrivée de Soro. Mais il faut sauver la face.

Alors un scénario est savamment orchestré. L’équipage, les avocats, Soro lui-même, savaient que le plan de vol était Accra et non Abidjan. Des troupes sont donc envoyées et positionnées à la frontière ghanéenne. Les presses internationales sont contactées pour diffuser l’information , selon laquelle le pouvoir d’Abidjan refuse à Soro Guillaume son retour.

Depuis lors, le Président Ouattara est entré en colère contre son “fils”, et encouragé par son Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, son Conseiller et frère Birahima Ouattara, et son Golden boy Hamed Bakayoko, il réfléchit à la stratégie pour “couler” définitivement SORO KIGBAFORI GUILLAUME.

Pendant ce temps, sous d’autres cieux, se murmure un scénario “Kabila”.

À l’heure où je termine ce récit, le scénario Kabila est envisagé dans les 2 camps…
Mouhamadou Soumahoro
Journaliste d’investigation

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 503 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire