Son petit ami refuse de s’excuser, elle appelle la police pour dire qu’il a le coronavirus


Video player

Après une dispute avec son petit ami, une Chinoise de 39 ans a appelé la police pour dire que l’homme, qui selon elle lui devait des excuses, était atteint du Covid-19. Une fausse accusation qui lui vaut aujourd’hui d’être en détention.

Il avait refusé de s’excuser après une dispute. Ma, la Chinoise de 39 ans a alors décidé d’appeler la police pour dire que son petit ami avait le coronavirus. Aux policiers de Tianjin, la province située au nord-est de la Chine d’où elle est originaire, elle expliquera que son homme, prénommé lui Wang, a quitté l’appartement dans lequel ils vivent alors qu’il toussait et avait de la fièvre, comme le relate le quotidien britannique The Daily Mail.

Une affirmation qui va à l’encontre de toutes les règles de sécurité et de confinement actuellement en vigueur dans le pays, mises précisément en place pour enrayer la progression de l’épidémie.

Alertés, les policiers se sont logiquement mis à la recherche de Wang. Mais lorsqu’ils l’ont retrouvé, réfugié chez l’un de ses amis, ils lui ont fait passer plusieurs examens médicaux et ont constaté qu’il était en bonne santé.

Après avoir demandé des explications à Ma, celle-ci finira par avouer qu’elle a délibérément inventé toute cette histoire pour se venger de son homme après une dispute, et ce alors qu’il refusait de s’excuser à la veille de la Saint-Valentin.

Pour sa défense, elle expliquera avoir été sous l’empire de l’alcool de riz au moment des appels passés à la police, sans toutefois obtenir l’indulgence des policiers. Accusée pour fausses accusations proférées envers un tiers et trouble à l’ordre public et social, elle a été placée en détention pour une durée indéterminée.

 

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire