Actualités

Sénégal : un député pro-Macky Sall menace son collègue avec… une machette

Sénégal : Un Député Pro-Macky Sall Menace Son Collègue Avec… Une Machette

Lors de l’examen, à l’Assemblée nationale du Sénégal, des projets de modification du Code pénal et du Code de procédure pénale par les Parlementaires, un député pro-Macky Sall a menacé de trancher son collègue avec une machette, si ce dernier le rejoignait hors de l’Hémicycle.

Les Sénégalais et le monde entier ont eu droit, ce vendredi 25 juin 2021, à une scène hors du commun à l’Assemblée nationale, lors de l’examen à l’Assemblée nationale des projets de modification du Code pénal et du Code de procédure pénale, retransmise en direct. Aliou Sow, un député de la majorité présidentielle, interrompu dans sa prise de parole par son collègue, Toussaint Manga notamment, a remis en cause la masculinité de son vis-à-vis avant de le menacer.

« Toussaint Manga, je ne sais pas si tu es un homme ou une femme… Un homme ne parle pas beaucoup. Si tu es un homme, retrouve-moi dehors à la fin de la séance, tu goûteras à des coups de machette. Je te supplie de me suivre dehors à la fin, et tu sauras ce qui t’arrivera », a menacé le député Aliou Sow, sous le regard attentif des personnes présentes dans l’Hémicycle.

À lire aussi :   L’Ambassade de France au Sénégal recrute un Agent Consulaire

Cette sortie du député Aliou Sow a rencontré la riposte de Toussaint Manga qui était prêt à suivre son « protagoniste » hors de l’Hémicycle. Après son discours, Aliou Sow a intimé Toussaint Manga de le suivre pour un règlement de comptes. Il aura fallu une intervention de collègues députés, qui se sont interposés, pour éviter que les deux hommes en viennent aux mains.

Conscient de l’explosivité de la situation, le président de l’Assemblée nationale a appelé les responsables de la sécurité à prendre les dispositions nécessaires « afin d’éviter qu’il y ait des bagarres à la fin de la séance ».

Au cours de cette même séance, le Président de l’Assemblée nationale, qui a été interrompu par un député a fait usage d’un mot assez fort : « Il faut me f. la paix non de Dieu ». Des propos diffusés en direct à la télévision et qui ont heurté plus d’un.

[sm-youtube-subscribe]

Laisser votre commentaire