Actualité Politique, Économie, Sport , en France et du reste
Sénégal : la liberté de la presse menacée
05/05/2021 à 18h35 par La redaction

Ce 03 mai 2021, le Sénégal ainsi que tous les pays du monde ont célébré la journée internationale de la liberté de la presse. Ce fut l’occasion pour les acteurs des médias sénégalais réunis au sein de la CAP (Coordination des Associations de Presse) de faire un bilan concernant la liberté de presse au Sénégal.

Le bilan est loin d’être positif car beaucoup d’atteintes à la liberté de presse ont eu lieu ces derniers temps. L’on fait référence au mois de mars 2021 qui a connu des manifestations violentes suite à l’arrestation du leader du PASTEF, Ousmane Sonko dans l’affaire de viol d’Adji Sarr.

Suite à cette arrestation, tous les corps de la presse sénégalaise a subi des menaces et attaques mitigées sous diverses formes.
En effet, le préfet de Dakar a donné l’ordre aux forces de défense et de sécurité des charger les médias qui couvraient le cortège du député en route pour une convocation du juge d’instruction. Une action qui n’est pas passée inaperçue.

Ce préfet a commis une graveur en voulant empêcher ces journalistes dans l’exercice de leur fonction.
En plus de cela, la presse a été interdite d’accès à l’Assemblée nationale pour la couverture de la session parlementaire sur la levée de l’immunité du député Ousmane Sonko. Ce fut encore une violation de la liberté de presse.

A toutes ces violations vient s’ajouter la décision illégale du CNRA de couper le signal des télévisions privées Sen-TV et Walf-TV, alors que la procédure prévue en la matière n’a pas été respectée. L’autorité en charge de régulation de l’audiovisuel a enfreint les textes sur lesquels elle a été fondée.

A tout ce lot d’infractions, se sont rajoutés des intimidations de journalistes, des destructions de matériels des femmes et hommes des médias, des saccages des maisons de presse. Bref, le mois de mars n’a pas été rose pour le monde de la presse sénégalaise. Ces situations impacteront à coup sûr le classement des RSF (Reporters Sans Frontières) une fois de plus après l’édition de 2020.

En cette journée mondiale de la liberté de la presse, la presse sénégalaise a lancé un appel aux autorités compétentes ainsi qu’au président Macky Sall :

« Par ailleurs, c’est tout le sens du sit-in que nous organisons en guise d’alertes, en cette journée internationale de la liberté de la presse. L’émergence d’un État de droit au Sénégal ne saurait s’accommoder des violations de la liberté de la presse.

Nous, acteurs des médias, nous en appelons à tous les Sénégalais, pour préserver une presse libre et indépendante, dans le strict respect de la loi. Une presse libre et indépendante est le garant d’une stabilité politique et sociale qui a toujours prévalu au Sénégal.

C’est cette presse libre et indépendante qui nous a valu deux alternances politiques en 2000 et 2012.
Autant les atteintes à la liberté de la presse sont une menace pour la démocratie sénégalaise, autant la crise économique et sociale aigüe en est une autre.

C’est pourquoi nous lançons un appel au président de la République pour l’adoption de tous les textes d’application du « Code de la presse », sans lesquels les conditions d’une presse économiquement viable ne sont pas assurées. Plusieurs lois essentielles ne sont toujours pas adoptées sur : la publicité ;

le nouvel organe de régulation défini par le Code de la presse, la Haute Autorité de Régulation de la Communication audiovisuelle (HARCA) ; le financement de l’audiovisuel public ; loi sur l’accès à l’information…

Préservons la liberté de la presse. Créons les conditions d’une presse économiquement viable. Sauvegardons les conditions pour une presse libre et indépendante, gage de pluralisme politique ».

Ne partez pas sans partager :

Abonnez toi à Doingbuzz Tv sur Youtube

Vous êtes sur whatsapp,intégrez et recevez nos articles depuis nos groupes disponible sur le whatsapp

groupe emploi whatsapp doingbuzz

Cliquer ici 👆



entrepreneur sur doingbuzz 3vision-group togopapel

Plus de news

Fin De L’idylle Entre Laconco Et Jacob Zuma ?

12/06/2021

Fin de...

Nonkanyiso Conco dite « LaConco », une...
Le Parlement Européen Condamne Le Maroc

12/06/2021

Le Parlement...

Sans surprise, le Maroc s’est fait condamner...
Sahara : Après L’espagne Et L’allemagne, La Russie Franchit La Ligne Rouge Marocaine

12/06/2021

Sahara :...

La Russie vient à son tour de...
Tchad : Défenseur Des Droits De L’homme, Baradine Chegué Libéré

12/06/2021

Tchad :...

Au Tchad, le président de l’organisation tchadienne...
Tunisie : Qui Veut Assassiner Rached Ghannouchi ?

12/06/2021

Tunisie :...

Le ministère tunisien de l’Intérieur a informé...
Mali : L’armée Française Venge Ghislaine Dupont Et Claude Verlon

12/06/2021

Mali :...

Le chef terroriste Baye Ag Bakabo est...
Mali : Assimi Goïta Tient Son Gouvernement Au Complet

12/06/2021

Mali :...

Le président de la Transition malienne, Assimi...
Force Barkhane Au Sahel, Les Précisions De Jean-Yves Le Drian

12/06/2021

Force Barkhane...

Présent à Ouagadougou au Burkina Faso, le...
Guillaume Soro Remporte Un Procès En France

12/06/2021

Guillaume Soro...

Accusé d’avoir commandité des attentats terroristes au...
Nouvelle Attaque : Une Dizaine De Terroristes Neutralisés Au Burkina

12/06/2021

Nouvelle attaque...

La scène continue. Pour ce nouvel épisode...
Musique : Une Très Bonne Nouvelle Pour Le Groupe Magic System

12/06/2021

Musique :...

Une très bonne nouvelle pour le groupe...
Nigeria/ Suspension De Twitter : Joe Biden Se Prononce Enfin

12/06/2021

Nigeria/ suspension...

L'administration du résident Joe Biden a publiquement...
Dakar Music Expo, Le Rendez De Youssou Ndour Et Angélique Kidjo Du 17 Au 21 Juin

12/06/2021

Dakar Music...

« Dakar Music Expo », la vitrine...
Les Algériens Élisent Leurs Députés

12/06/2021

Les Algériens...

Plus de 24 millions d’électeurs algériens sont...
Centrafrique : Henri-Marie Dondra Nouveau Premier Ministre

12/06/2021

Centrafrique :...

À peine 24 heures après la démission...
Côte D’ivoire/ Concours D’entrée À L’ena 2022: La Date Des Cours De Préparation Obligatoires Dévoilée

12/06/2021

Côte d’Ivoire/...

Dans un communiqué rendu public ce vendredi...
Indépendance Financière : Un Sommet Sur La Question Va Se Tenir À Abidjan En Juillet Prochain

12/06/2021

Indépendance financière...

Un Sommet de l’indépendance financière africaine (SIFA),...
40 000 Logements Sociaux Bientôt Construits À Songon

12/06/2021

40 000...

Environ 40 000 logements sociaux devraient sortir...
« Tb Joshua N’est Pas Au Paradis…Son Pouvoir Ne Venait Pas De Dieu » : Les Choquantes Révélations D’un Pasteur Nigérian

12/06/2021

« TB...

Olatobiloba Peters, le pasteur principal de l’église...
Etats-Unis/ Avalé Par Une Baleine, Un Pêcheur Ressort Vivant Du Mammifère

12/06/2021

Etats-Unis/ Avalé...

Son témoignage n’a pas encore été mis...

Ce 03 mai 2021, le Sénégal ainsi que tous les pays du monde ont célébré la journée internationale de la liberté de la presse. Ce fut l’occasion pour les acteurs des médias sénégalais réunis au sein de la CAP (Coordination des Associations de Presse) de faire un bilan concernant la liberté de presse au Sénégal.

Le bilan est loin d’être positif car beaucoup d’atteintes à la liberté de presse ont eu lieu ces derniers temps. L’on fait référence au mois de mars 2021 qui a connu des manifestations violentes suite à l’arrestation du leader du PASTEF, Ousmane Sonko dans l’affaire de viol d’Adji Sarr.

Suite à cette arrestation, tous les corps de la presse sénégalaise a subi des menaces et attaques mitigées sous diverses formes.
En effet, le préfet de Dakar a donné l’ordre aux forces de défense et de sécurité des charger les médias qui couvraient le cortège du député en route pour une convocation du juge d’instruction. Une action qui n’est pas passée inaperçue.

Ce préfet a commis une graveur en voulant empêcher ces journalistes dans l’exercice de leur fonction.
En plus de cela, la presse a été interdite d’accès à l’Assemblée nationale pour la couverture de la session parlementaire sur la levée de l’immunité du député Ousmane Sonko. Ce fut encore une violation de la liberté de presse.

A toutes ces violations vient s’ajouter la décision illégale du CNRA de couper le signal des télévisions privées Sen-TV et Walf-TV, alors que la procédure prévue en la matière n’a pas été respectée. L’autorité en charge de régulation de l’audiovisuel a enfreint les textes sur lesquels elle a été fondée.

A tout ce lot d’infractions, se sont rajoutés des intimidations de journalistes, des destructions de matériels des femmes et hommes des médias, des saccages des maisons de presse. Bref, le mois de mars n’a pas été rose pour le monde de la presse sénégalaise. Ces situations impacteront à coup sûr le classement des RSF (Reporters Sans Frontières) une fois de plus après l’édition de 2020.

En cette journée mondiale de la liberté de la presse, la presse sénégalaise a lancé un appel aux autorités compétentes ainsi qu’au président Macky Sall :

« Par ailleurs, c’est tout le sens du sit-in que nous organisons en guise d’alertes, en cette journée internationale de la liberté de la presse. L’émergence d’un État de droit au Sénégal ne saurait s’accommoder des violations de la liberté de la presse.

Nous, acteurs des médias, nous en appelons à tous les Sénégalais, pour préserver une presse libre et indépendante, dans le strict respect de la loi. Une presse libre et indépendante est le garant d’une stabilité politique et sociale qui a toujours prévalu au Sénégal.

C’est cette presse libre et indépendante qui nous a valu deux alternances politiques en 2000 et 2012.
Autant les atteintes à la liberté de la presse sont une menace pour la démocratie sénégalaise, autant la crise économique et sociale aigüe en est une autre.

C’est pourquoi nous lançons un appel au président de la République pour l’adoption de tous les textes d’application du « Code de la presse », sans lesquels les conditions d’une presse économiquement viable ne sont pas assurées. Plusieurs lois essentielles ne sont toujours pas adoptées sur : la publicité ;

le nouvel organe de régulation défini par le Code de la presse, la Haute Autorité de Régulation de la Communication audiovisuelle (HARCA) ; le financement de l’audiovisuel public ; loi sur l’accès à l’information…

Préservons la liberté de la presse. Créons les conditions d’une presse économiquement viable. Sauvegardons les conditions pour une presse libre et indépendante, gage de pluralisme politique ».

Ne partez pas sans partager :

Abonnez toi à Doingbuzz Tv sur Youtube

Laisser votre commentaire