Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
«Le Sénégal a violé la loi de 2008 en extradant Toumba Diakité», dixit Me Baba Diop
14/03/2017 à 14h10 par La redaction

Dans la cadre de l’extradition à Conakry du commandant Aboubacar Touba Diakité, suite à son arrestation le 19 décembre 2016, le Sénégal a foulé au pied les dispositions de l’article 73-3 de la loi de 2008. C’est le point de vue soutenu par l’avocat de Toumba Diakité, Me Baba Diop qui rejoue le film de l’arrestation suivi de l’extradition de son client, vers la Guinée.

«Mon client est bien arrivé à Conakry»

«C’est seulement hier (dimanche), vers 16 heures que j’ai été informé par l’administration pénitentiaire qui a exécuté la mesure d’extradition, que mon client venait d’être élargi du camp pénal. Aussi, qu’ils sont en train de le convoyer à l’aéroport de Dakar, d’où le commandant Aboubacar T. Diakité devait embarquer à bord d’un avion en partance pour son pays. Hier, j’ai eu la confirmation que mon client est bien arrivé à Conakry, par la presse guinéenne qui m’a sollicité pour des interviews», relate l’avocat, dans le quotidien sénégalais L'observateur de ce mardi 14 mars 2017.

Contrairement à ce qui a été dit, poursuit Me Diop, Toumba n’avait pas été arrêté pour les besoins d’une procédure d’extradition. En réalité, explique-t-il, «c’est le collège des juges d’instruction du tribunal de Conakry 2 qui avait fait une commission rogatoire au doyen des juges d’instruction du tribunal de grande instance de Dakar, pour interpellation et audition de Toumba. Le doyen des juges a ensuite saisi la gendarmerie d’une subdélégation aux fins d’arrestation et de déferrement. Arrêté, Toumba a été conduit devant le juge d’instruction.
Après un retour de parquet, il a été conduit devant le magistrat, le 20 décembre suivant. C’est alors que les policiers de la Division des investigations criminelles se sont présentés à la cave, avec un mandat d’arrêt à exécuter contre Toumba Diakité, ils l’ont interpellé et conduit dans les locaux de la Brigade des affaires générales (Bag). Du coup, le juge d’instruction n’a pu faire son travail (la commission rogatoire pour laquelle il était saisi). C’est alors que les autorités sénégalaises ont informé et invité leurs homologues de la Guinée à faire officiellement la demande d’extradition. Pendant ce temps, le commandant Aboubacar Toumba Diakité, aux arrêts, est retenu au quartier spécial du camp pénal », explique encore l’avocat.

« Une violation de la loi 71-77 »

Me Baba Diop de dénoncer le non-respect des procédures, une violation de la loi 71-77 selon laquelle « la personne arrêtée doit être présentée, dans les 24 heures, au procureur général ». Pour le cas de Toumba, regrette-t-il, il a été présenté au procureur 48 heures après. Ce qui annule la procédure, soutient l’avocat. Il dit tenir l’État du Sénégal responsable de tout ce qui pourrait arriver à Toumba Diakité en terre guinéenne.

«Le Sénégal a violé la loi de 2008 en extradant Toumba Diakité», dixit Me Baba Diop

Abonnez toi Doingbuzz Tv sur Youtube

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Dans la cadre de l’extradition à Conakry du commandant Aboubacar Touba Diakité, suite à son arrestation le 19 décembre 2016, le Sénégal a foulé au pied les dispositions de l’article 73-3 de la loi de 2008. C’est le point de vue soutenu par l’avocat de Toumba Diakité, Me Baba Diop qui rejoue le film de l’arrestation suivi de l’extradition de son client, vers la Guinée.

«Mon client est bien arrivé à Conakry»

«C’est seulement hier (dimanche), vers 16 heures que j’ai été informé par l’administration pénitentiaire qui a exécuté la mesure d’extradition, que mon client venait d’être élargi du camp pénal. Aussi, qu’ils sont en train de le convoyer à l’aéroport de Dakar, d’où le commandant Aboubacar T. Diakité devait embarquer à bord d’un avion en partance pour son pays. Hier, j’ai eu la confirmation que mon client est bien arrivé à Conakry, par la presse guinéenne qui m’a sollicité pour des interviews», relate l’avocat, dans le quotidien sénégalais L'observateur de ce mardi 14 mars 2017.

Contrairement à ce qui a été dit, poursuit Me Diop, Toumba n’avait pas été arrêté pour les besoins d’une procédure d’extradition. En réalité, explique-t-il, «c’est le collège des juges d’instruction du tribunal de Conakry 2 qui avait fait une commission rogatoire au doyen des juges d’instruction du tribunal de grande instance de Dakar, pour interpellation et audition de Toumba. Le doyen des juges a ensuite saisi la gendarmerie d’une subdélégation aux fins d’arrestation et de déferrement. Arrêté, Toumba a été conduit devant le juge d’instruction.
Après un retour de parquet, il a été conduit devant le magistrat, le 20 décembre suivant. C’est alors que les policiers de la Division des investigations criminelles se sont présentés à la cave, avec un mandat d’arrêt à exécuter contre Toumba Diakité, ils l’ont interpellé et conduit dans les locaux de la Brigade des affaires générales (Bag). Du coup, le juge d’instruction n’a pu faire son travail (la commission rogatoire pour laquelle il était saisi). C’est alors que les autorités sénégalaises ont informé et invité leurs homologues de la Guinée à faire officiellement la demande d’extradition. Pendant ce temps, le commandant Aboubacar Toumba Diakité, aux arrêts, est retenu au quartier spécial du camp pénal », explique encore l’avocat.

« Une violation de la loi 71-77 »

Me Baba Diop de dénoncer le non-respect des procédures, une violation de la loi 71-77 selon laquelle « la personne arrêtée doit être présentée, dans les 24 heures, au procureur général ». Pour le cas de Toumba, regrette-t-il, il a été présenté au procureur 48 heures après. Ce qui annule la procédure, soutient l’avocat. Il dit tenir l’État du Sénégal responsable de tout ce qui pourrait arriver à Toumba Diakité en terre guinéenne.

«Le Sénégal a violé la loi de 2008 en extradant Toumba Diakité», dixit Me Baba Diop

Abonnez toi Doingbuzz Tv sur Youtube

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire