Selon son ancien professeur d’arts martiaux, Dereck Chauvin « savait ce qu’il faisait » à George Floyd

 

Voici une révélation qui permettra de boucler rapidement l’enquête sur la mort de George Floyd. Andre Balian, l’ancien professeur d’arts martiaux du policier qui a causé la mort de George Floyd, a reconnu son ancien disciple. A l’en croire, ce dernier savait bien ce qu’il faisait endurer à l’Afro-américain.

 

Lorsqu’il a vu la vidéo dans laquelle Dereck Chauvin appuyait son genou sur le cou de l’homme noir pendant 8 minutes 46 secondes, André Balian a reconnu son ancien élève et a révélé qu’il était conscient de son acte. « Il est impensable qu’il n’ait pas su quel type de dommages il était en train de provoquer ou pouvait provoquer dans cette situation », a assuré le professeur de la Southern Praying Mantis Kung-Fu Association du Minnesota à l’AFP.

 

À lire aussi :
Affaire Deversaille : un professeur fait de graves révélations sur la dame au balai

Andre Balian a révélé que son ancien élève était « un abruti ». Le professeur se rappelle que Dereck Chauvin dévisageait les bras croisés toutes les personnes autour de lui. Parlant de l’interpellation meurtrière, le professeur a révélé qu’ « il savait ce qu’il faisait et que c’était mal, et ils n’ont pas intérêt à le laisser se tirer d’affaire. » 

Lire aussi : Meurtre de George Floyd : la caution de Derek Chauvin fixée à 1,25 million de dollars

À lire aussi :
La Casa de Papel 5 : cet indice qui prédit 3 morts

A ces révélations accablantes de son ancien professeur d’arts martiaux, Dereck Chauvin a déjà été ciblé par une quinzaine de plaintes durant les 19 années de sa carrière de policier à Minneapolis. On peut énumérer entre autres, le fait qu’il ait sorti brutalement une femme de sa voiture pour un excès de vitesse mineur.

Lire aussi : Des féticheurs béninois ordonnent à l’âme de George Floyd de se venger

Les populations se demandent toujours comment et pourquoi recruter un aspirant policier capable d’être si violent. Selon James Butcher, expert en examens psychologiques, ceux qui sont capables d’être si violents ne doivent pas être embauchés au sein de la police. « Il est très difficile d’imaginer qu’une personne censée avoir fait l’objet d’un examen pour détecter des problèmes de santé mentale puisse commettre des violences physiques pareilles à l’encontre d’une autre personne », a-t-il expliqué à l’AFP.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire